NousNeSommesPasSeuls :: Forum de discussions sur les thèmes de l'ufologie, le paranormal, les sciences, ...
NousNeSommesPasSeuls Forum Index
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

 
Journal NNSPS n°2 - Octobre 2006 (1ère quinzaine)

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    NousNeSommesPasSeuls Forum Index -> ARCHIVES GÉNÉRALES -> ARCHIVES GLOBALES NNSPS -> Archives chroniques NNSPS -> Journal
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Rama
ADMINISTRATEUR

Offline

Joined: 03 Apr 2005
Posts: 21,219
Sexe: Masculin
Localisation: DOUBS
Point(s): 114
Moyenne de points: 0.01

PostPosted: 15/10/2006 00:59:28




***** n°2 *****
Octobre 2006
(1ère quinzaine)





SOMMAIRE



Topic 1

PARANORMAL
Arrow Le nouvel aéroport de Bangkok veut se concilier les esprits

SCIENCES
Arrow Le rayonnement fossile ou l’archéologie cosmique de haute précision
Arrow XXIe siècle. Astrophysique - Le fantôme qui hante la physique
Arrow Les chèvres ont traversé les continents il y a quelque 10.000 ans (étude)

ASTRONOMIE
Arrow Une planète extrasolaire bientôt à la portée des télescopes optiques
Arrow À l’aube des planètes

AEROSPATIALE
Arrow Pretoria et Airbus sur une nouvelle initiative aérospatiale
Arrow Exploration spatiale - Dalsa contribue à la découverte de l'univers
Arrow Echec du lanceur : le satellite CryoSat perdu en haute mer

ARCHEOLOGIE
Arrow Moteurs à vide interdits pour conserver la plus ancienne pyramide d'Egypte
Arrow Nice : Le Musée de l’Archéologie honore l’alphabet égyptien
Arrow La nouvelle star de l’archéologie
Arrow Quand Neandertal s’invite à l’Eémien : découverte d'un site primordial


Topic 2

CLIMATOLOGIE
Arrow Le mois de septembre le plus chaud depuis 142 ans
Arrow Calipso, le satellite de climatologie, bientôt opérationnel

MYSTERES
Arrow Assassinat d'Anna Politkovskaïa - Poutine promet une enquête objective

ACTUALITE
Arrow «Un choc terrible, un étrange silence»
Arrow L’archevêque exorciste et guérisseur est allé trop loin
Arrow Panama - Retrait d'un médicament après des décès inexpliqués
Arrow La Corée du Nord fait exploser sa première bombe atomique

INSOLITES
Arrow 80.500 dollars de serpents volés en Australie
Arrow Italie : interdiction d'une émission piégeant des députés usagers de drogue

LECTURE/CINEMA
Arrow La revue Science & Vie envahie par le paranormal et la religion
Arrow Paris mystérieux et insolite - Histoires curieuses, étranges criminelles et extraordinaires
Arrow The Celestine Prophecy
Arrow Lemming : un étrange fascinant



_________________
ON NE TE DEMANDE PAS DE CROIRE, MAIS D'AVOIR LE DROIT DE SAVOIR !
C’est une sotte présomption d’aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous semble pas vraisemblable. (Montaigne)




Last edited by Rama on 30/10/2006 00:13:28; edited 1 time in total
Reply with quote
Back to top
Publicité






PostPosted: 15/10/2006 00:59:28
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Rama
ADMINISTRATEUR

Offline

Joined: 03 Apr 2005
Posts: 21,219
Sexe: Masculin
Localisation: DOUBS
Point(s): 114
Moyenne de points: 0.01

PostPosted: 15/10/2006 01:01:22



PARANORMAL


Le 25 septembre 2006
Source : news.yahoo.com

Le nouvel aéroport de Bangkok veut se concilier les esprits

BANGKOK (AFP) - Le nouvel aéroport international de Bangkok, dont l'ouverture formelle est prévue jeudi, va être équipé d'une maison pour héberger les esprits après plusieurs incidents jugés para-normaux.
Le site a reçu la visite de 90 moines bouddhistes. Ils ont procédé à un rituel censé "porter chance" au complexe qui aspire à devenir l'un des principaux aéroports d'Asie.

Lors de cette cérémonie, un homme tremblant et en pleurs a surgi, déclarant d'une voix étrange qu'il était Poo Ming (grand-père Ming), l'esprit régnant sur l'endroit où a été construit l'aéroport qui a connu une série d'avanies lors de son chantier et que de nombreux Thaïlandais considèrent comme "maudit".

Avant de s'évanouir, il a exigé la construction d'une maison aux esprits, résidence en miniature posée sur un pilier qui sert aux Thaïlandais à fixer l'esprit du lieu qui les protègera. Cette coutume animiste est extrêmement vivace en Thaïlande et a même été intégrée dans le bouddhisme, principale religion du royaume.

Un haut responsable de l'aéroport a assuré que le foyer aux esprits serait édifié. "Même si c'est incroyable, nous n'insulterons pas quelque chose que nous ne pouvons prouver", a déclaré Surajit Surapolchai.

L'aéroport Suvarnabhumi a été construit sur un terrain où se trouvaient par le passé un temple et un cimetière.

Le directeur général de l'aéroport a affirmé que la venue des moines était salutaire. "Leur rituel vise à remonter le moral de la population avant l'ouverture du nouvel aéroport, vu toutes les mauvaises choses qui se sont produites lors de sa construction", a déclaré Somchai Sawasdeepon.

L'ouverture de l'aéroport, chantier emblématique du Premier ministre Thaksin Shinawatra renversé mardi dernier par l'armée, n'a cessé d'être repoussée ces dernières années en raison de divers scandales et de problèmes de construction.



Sujet trouvé par : Rama




SCIENCES


Le 3 octobre 2006
Source : [url=http://permanent.nouvelobs.com/sciences/20061003.OBS4458.html ]nouvelobs.com[/url]

Le rayonnement fossile ou l’archéologie cosmique de haute précision

John Mather et George Smoot ont reçu mardi le prix Nobel de physique 2006 pour leurs travaux sur le rayonnement fossile de l’univers


La carte la plus récente du rayonnement diffus publiée en mars 06 par l’équipe de WMAP. (NASA/WMAP Science Team



Tout a commencé avec un bruit de fond. Au début des années 60 deux ingénieurs américains, Arno Penzias et Robert Wilson, traquaient un bruit de fond qui parasitait la réception de leur antenne destinée à la radioastronomie. Ils ont fini par comprendre qu’il s’agissait du fond diffus cosmologique, le rayonnement fossile de l’univers prédit depuis plusieurs décennies par George Gamov. Aujourd’hui les études de ce rayonnement fossile par la sonde WMAP ont atteint un très haut degré de précision et les cartes de l’enfance de l’univers s’affinent au fur à et mesure.

Selon la théorie du Big Bang, l’univers s’est développé à partir d’un état très dense et très chaud. Les particules de matière et de lumière étaient alors entremêlées. Au cours du refroidissement, lorsque la lumière s’est libérée de la matière, environ 300.000 ans après le Big Bang, a été émise la première lumière de l’univers. C’est ce rayonnement fossile que COBE ou WMAP étudient aujourd’hui.

Après la découverte de Penzias et Wilson en 1964 les observations du fond diffus cosmologique se sont multipliées.

Cependant l’atmosphère terrestre absorbe une bonne partie du rayonnement et ce n’est qu’avec le lancement de COBE (COsmic Background Explorer) par la NASA en 1989 que les chercheurs ont eu la première vision détaillée du fond diffus. John Mather était l’un des principaux animateurs du projet COBE dès 1974. George Smoot était responsable de l’instrument destiné à la détection de légères variations de températures dans le rayonnement fossile.

La première annonce des résultats en janvier 1990 a fait sensation : le rayonnement fossile avait bien les caractéristiques du rayonnement d’un corps noir. Sa courbe dépendait uniquement de la température de ce qu’était l’univers il y a 13,9 milliards d’années. Deux ans plus tard, les résultats de Smoot ont de nouveau fait sensation : les mesures de COBE révélaient de très légères variations de températures. Ces anisotropies correspondent à des contrastes de densité de la matière, autant de ‘’grumeaux’’ qui, par la suite, ont évolué en galaxies.

La sonde WMAP (Wilkinson Microwave Anisotropy Probe) lancée en 2001 a succédé à COBE.
Capable de détecter la détecter la polarisation des photons qu’elle observe, WMAP et a fourni des cartes encore plus détaillées de l’enfance de l’univers. Le prochain grand acteur de ce domaine doit être le satellite européen Planck dont le lancement en prévu pour 2007.

Cécile Dumas



Sujet trouvé par : Pomme golden




Le 7 octobre 2006
Source : liberation.fr

XXIe siècle. Astrophysique
Le fantôme qui hante la physique


Les chercheurs n'ont cessé d'inventer des dispositifs sophistiqués pour attraper cette particule passe-muraille.
Par Sylvestre HUET

En 1930, Wolfgang Pauli, physicien de la catégorie caustique, propose à ses collègues une solution «désespérée» pour sauver la sacro-sainte loi de la conservation de l'énergie. Une loi semble-t-il violée par les expériences où il manquait un chouïa d'énergie à la fin des désintégrations bêta des noyaux atomiques. En désespoir de cause, Pauli invente une particule, censée emporter avec elle l'énergie manquante. Elle sera baptisée ensuite neutrino (petit neutre en italien) par Enrico Fermi.

Le neutrino pointe au genre fantôme. Un mur de plomb d'une année-lumière ne serait pas certain de le stopper. Vivant, il demeure invisible. Seule l'analyse «post mortem» trahit son passage. Par l'énergie qui fait défaut lorsqu'on additionne tous les résidus d'un choc de particules. Ou, lorsqu'il frappe une particule de matière et qu'il se convertit (via l'équation d'Einstein, E = MC2) en muon, une sorte d'électron superlourd qui lui sera détecté. Il faudra attendre 1955 pour confirmer la théorie de Pauli par l'expérience.
Cette année-là, Frederic Reines et Clyde Cowan placent un détecteur auprès du réacteur nucléaire de Savannah River (Etats-Unis). Chaque seconde, il produisait des milliards de milliards de neutrinos. Trois fois par heure, avaient calculé les théoriciens, un de ces neutrinos devait heurter un proton du détecteur. Trois coups radioactifs par heure qu'il fallait distinguer des milliers d'autres, provoqués par les rayons cosmiques. Les deux compères y parvinrent toutefois, ce qui valut un Nobel de physique au seul Reines en 1995, Cowan étant mort trop tôt.
Depuis, les physiciens ont inventé les dispositifs les plus sophistiqués pour attraper ce passe-muraille, enfouis sous terre afin de les isoler des flux de rayons cosmiques : Gallex, dans le tunnel du Gran Sasso, en Italie ; SNO, dans une mine au Canada, près de Toronto ; SuperKamiokande, sous une montagne japonaise. Certains sont d'énormes cuves d'eau où le passage des neutrinos se traduit par des éclairs de lumière bleue. D'autres utilisent des tonnes de gallium ou de chlore où les neutrinos provoquent la formation d'atomes radioactifs, trahissant le passage du fantôme. Les scientifiques américains, avec le projet IceCube, vont installer des lignes de détecteurs similaires à ceux d'Antares... sous la glace. Ils vont forer des trous de 2,5 km de profondeur dans la calotte Antarctique, près de la station Amundsen-Scott. Derniers arrivés : les «géoneutrinos», produits par les éléments radioactifs au centre de la Terre, qui pourraient permettre aux géophysiciens de mieux en dessiner les couches internes.
Cet acharnement s'explique. Les neutrinos qui traversent en ligne droite étoiles, nuages de gaz et galaxies, détiennent la clé d'énigmes fondamentales de l'Univers : sa masse totale, le nombre de famille des particules élémentaires, l'origine des rayons cosmiques, la disparition de l'antimatière, l'observation de l'Univers dans les instants qui ont suivi le big-bang (inobservable par les photons)... le neutrino a partie liée aux questions les plus difficiles, mais aussi les plus fascinantes.
Le Soleil, principale source de neutrinos extraterrestres, a permis d'en résoudre une. A chaque seconde, chaque centimètre carré de la surface de la Terre reçoit 60 milliards de neutrinos en provenance directe de son coeur, résidu de la conversion de 400 millions de tonnes d'hydrogène en hélium. Or, dès les premières mesures de son flux de neutrinos, il en manque une grosse partie à l'appel. Le réacteur thermonucléaire de l'astre ne fonctionnerait-il pas comme le pensent les astrophysiciens ? La solution de l'énigme fut baptisée «oscillation». Les neutrinos oscillent entre leurs trois formes possibles (électronique, muonique et tauïque) et comme les premiers détecteurs ne voyaient que l'une d'entre elle, le déficit s'expliquait. Coup double : l'oscillation exige que la masse au repos du neutrino ne soit pas strictement nulle, à l'inverse de ce que les physiciens ont longtemps supposé. Les derniers résultats de sa délicate pesée montrent qu'elle est trop petite pour prétendre jouer un rôle important dans la masse totale, et donc le destin, de l'Univers.
L'étude de cet étrange phénomène occupe deux nouvelles expériences. Depuis début septembre, le Cern (le laboratoire de physique des particules européen installé sous la frontière franco-suisse, près de Genève) dirige un faisceau de milliards de neutrinos muoniques vers le détecteur du tunnel du Gran Sasso, à travers 730 km de roche. Le détecteur de 1 800 tonnes qui s'y loge, abrité des rayons cosmiques par un kilomètre et demi de roche, va tenter de dénicher dans ce flux les quelques neutrinos tauïques produits par oscillation. Une équipe internationale de cent physiciens, dirigée par Hervé de Kerret (CNRS, Collège de France), va profiter d'un énorme producteur de neutrinos : les réacteurs de la centrale nucléaire de Chooz. Deux détecteurs, enfouis sous terre à un kilomètre et 300 mètres des réacteurs vont étudier la plus rare des trois oscillations possibles qui semble liée à la disparition de l'antimatière, lors du big-bang.



Sujet trouvé par : Pomme golden




Le 13 octobre 2006
Source : lemonde.fr

Les chèvres ont traversé les continents il y a quelque 10.000 ans
(étude)


Les chèvres domestiques suivaient déjà les agriculteurs du Proche-Orient vers l'Europe à l'époque néolithique, il y a environ 10.500 ans, ont mis en évidence des chercheurs dont l'étude est publiée par la revue américaine Proceeding of the National Academy of Science (PNAS).

Des analyses d'ADN ont montré que les chèvres, qui ont été parmi les premiers animaux domestiqués, possèdent "une forte homogénéité génétique à l'échelle mondiale", contrairement à d'autres espèces de bétail comme la vache ou le mouton, dont "les différences génétiques sont marquées entre les populations européenne, asiatique ou africaine".

Cela montre que les déplacements des chèvres, les principaux animaux domestiqués, au Proche-orient, il y a environ 10.500 ans, ont commencé dès l'expansion de l'élevage, expliquent les auteurs de l'étude, du laboratoire d'Ecologie alpine, un organisme de recherche français.

Les scientifiques ont tiré leur conclusion de l'analyse de 24 échantillons d'os de chèvre provenant d'une grotte située sur le site néolithique de Baume d'Oullen, dans le sud de la France. "Cet endroit, éloigné des zones initiales de domestication au Proche-Orient, fait partie des lieux où l'agriculture est arrivée en Europe", soulignent-ils.

Il était connu que les chèvres domestiques s'étaient beaucoup déplacées au cours de l'histoire de l'humanité, mais la période concernée n'avait jamais été déterminée. Il s'agirait donc, selon eux, de la "révolution néolithique", une "période de l'histoire de l'humanité où les hommes ont cessé de ne vivre que de chasse et de cueillette pour se sédentariser et mettre en place l'agriculture".

"Il est probable que les chèvres aient joué un rôle important lors de la diffusion de l'agriculture, et qu'elles se soient souvent déplacées sur de longues distances avec les premiers agriculteurs", notent-ils.



Sujet trouvé par : Pomme golden




AEROSPATIALE


Le 25 septembre 2006
Source : jeuneafrique.com

Pretoria et Airbus sur une nouvelle initiative aérospatiale

PANAPRESS

L'Afrique du Sud e t le fabricant d'avions Airbus vont collaborer dans le cadre d'une initiative de recherche technologique afin de mettre au point des applications de pointe pour l'industrie aérospatiale mondiale.
L'accord signé au Cap ce week-end entre le Département sud-africain des sciences et de la technologie (DST) et Airbus fait suite à la décision sud-africaine de l'année dernière de devenir partenaire du programme de l'avion de transport A400M d'Airbus

Les projets-pilote déjà identifiés dans le cadre de la stratégie de coopération globale d'Airbus avec l'Afrique du Sud sont la recherche sur la mise au point et l'exploitation de carburants synthétiques, de fibres naturelles et les technologies de composantes des alliages légers, selon des sources officielles.

En s'exprimant à l'occasion de la Foire africaine de l'aérospatiale et de la défense au Cap, le directeur général du DST Phil Mjwara, a qualifié cet accord de "fondamental pour la sauvegarde et le développement des compétences sud-africaines dans divers domaines associés à l'industrie aérospatiale et aéronautique".

Il a ajouté: "Nous croyons qu'Airbus, une entreprise dont le succès s'est construit sur l'utilisation innovante d'une technologie de pointe, est le meilleur partenaire pour soutenir le renforcement des capacités aérospatiales de l'Afrique du Sud, y compris dans les domaines importants de la recherche et de la mise au point de nouvelles technologies, techniques et solutions"



Sujet trouvé par : Pomme golden




Le 8 octobre 2006
Source : radio-canada

Exploration spatiale
Dalsa contribue à la découverte de l'univers




L'une des dernières images de Mars fournies par la sonde Opportunity de la NASA


Les employés de la compagnie Dalsa de Bromont peuvent être fiers... Ils ont conçu en 2001 l'oeil de la caméra de la sonde Opportunity qui sert à explorer la planète Mars. Cette pièce de la sonde fonctionne toujours bien, après 31 mois d'activité.

Le capteur construit par la compagnie Dalsa vient de faire ses preuves à nouveau. De récentes images provenant du robot en révèlent un peu plus sur la planète rouge.

L'aventure spatiale de la compagnie devrait se poursuivre puisqu'elle participe à la construction d'un nouveau téléscope devant servir à éclaircir les mystères du big-bang.

Dalsa est une entreprise de fabrication de semiconducteurs concentrés entre autres sur des procédés spécialisés à signaux mixtes et analogiques.



Sujet trouvé par : Pomme golden




Le 9 octobre 2006
Source : techno-science.net

Echec du lanceur : le satellite CryoSat perdu en haute mer

Le 8 octobre 2005 à 21.00 CEST, M. Yuri Bakhvalov, sous-directeur général du Centre Spatial Khrunichev a officiellement confirmé l'échec du lancement du satellite de l'ESA CryoSat en raison d'une anomalie dans la séquence de lancement et a exprimé son regret à l'ESA et à tous les partenaires associés au projet.


Lancement de Cryosat

L'analyse préliminaire des données de télémétrie indique que le premier étage du lanceur Rockot a fonctionné de façon nominale. Le deuxième étage également jusqu'à la phase d'arrêt du moteur principal. En raison de l'absence d'une commande du système de contrôle de vol embarqué, le moteur principal a continué à fonctionner jusqu'à l'épuisement de son carburant.

En conséquence, la séparation du deuxième étage et de l'étage supérieur n'a pas eu lieu. Ainsi, l'ensemble constitué par les deux étages et le satellite CryoSat est retombé en haute mer dans une zone au nord du Groenland proche du pôle Nord sans conséquence pour les régions habitées.

Une commission d'enquête a été immédiatement établie par les autorités russes pour déterminer les raisons précises de l'échec dont les résultats sont attendus pour les semaines suivantes. Cette commission travaillera en coopération avec un comité d'enquête constitué par des représentants d'Eurockot, de l'ESA et du centre Khrunichev.

Rappelons que Cryosat devait être placé sur une orbite polaire à 717 km d'altitude afin d'effectuer des analyses et mesures des glaces polaires avec une précision jusqu'ici inégalée (voir notre news).

Source: ESA



Sujet trouvé par : Pomme golden




ASTRONOMIE


Le 13 octobre 2006
Source : Futura-sciences.com

Une planète extrasolaire bientôt à la portée des télescopes optiques

Par Jean Etienne

L'exoplanète la plus proche de notre Système solaire tourne autour d'Epsilon Eridani, une jeune étoile de seulement 0,83 masse solaire située à 10,5 années-lumière, une misère à l'échelle de l'Univers. Et il est très possible que le télescope spatial Hubble puisse bientôt la discerner par l'observation directe.

Environ 1,55 fois plus massive que Jupiter, cette géante gazeuse dénommée Epsilon Eridani b tourne en 2502 jours (moins de 7 années) autour de son étoile à une distance de 3,39 UA. Bien que déjà suspectée dès 2000, sa découverte en 2002 avait été effectuée par analyse des oscillations qu'elle induit par effet de gravitation sur son propre système.

Les observations de Hubble indiquent que la planète tourne dans le même plan qu'un disque de poussières dont la présence avait déjà fait soupçonner sa présence plusieurs années auparavant. Suivant les chercheurs, il est très possible, et même probable que des analyses ultérieures des irrégularités orbitales démontrent la présence d'une deuxième planète plus éloignée, Epsilon Eridani c, de seulement un dixième de la masse de Jupiter et tournant en 280 années à 40 UA de l'étoile centrale.

Mais surtout, les astronomes estiment qu'Epsilon Eridani b pourrait devenir visible en 2007 lors de sa plus grande distance angulaire avec son étoile par Hubble, ainsi que par certains instruments terrestres parmi les plus performants. Déjà, des programmes d'observation sont planifiés.

Fritz Benedict, de l'Université du Texas, estime qu' Epsilon Eridani b pourrait retenir des satellites de nature tellurique dont la température de surface permettrait de conserver de l'eau à l'état liquide, réunissant ainsi des conditions favorables à l'éclosion de la vie.

Rappelons que l'observation directe depuis la Terre de planètes extrasolaires se heurte à de très grandes difficultés, essentiellement induites par la grande différence de luminosité entre les deux astres et au halo qui noie l'exoplanète. A titre de comparaison, observer une géante gazeuse orbitant autour d'une étoile de catégorie moyenne revient à discerner, depuis Lyon, une luciole voletant à 40 centimètres de la lentille d'un phare situé en Bretagne.



Sujet trouvé par : Rama




Le 29 septembre 2006
Source : Ciel des Hommes

À l’aube des planètes

Article de Didier Jamet

Grâce à l’instrument Visir installé sur le VLT de l’Observatoire Austral Européen, une équipe de chercheurs majoritairement français est parvenue à mettre en évidence un disque protoplanétaire autour d’une jeune étoile.

Très étendu et évasé, ce disque contient sans doute suffisamment de gaz et de poussières pour donner naissance à tout un système planétaire. Il représente probablement l’étape précédant les disques de débris déjà observés autour d’étoiles comme Véga de la Lyre, Beta Pictoris ou Fomalhaut. Les débris et les poussières de ces disques résultent vraisemblablement des multiples collisions qui ne manquent pas de se produire entre les bébés-planètes d’un jeune système solaire.

L’étoile qui se trouve au cœur de ce disque, HD 97048, est 2,5 fois plus massive que le Soleil et 40 fois plus lumineuse. Elle se trouve dans la constellation australe du caméléon, à 600 années-lumière de nous. Elle s’est formée il y a deux millions d’années, ce qui est très jeune comparé aux 4,6 milliards d’années de notre Soleil. Si ce dernier avait 40 ans, HD 97048 n’aurait que 3 jours !

La structure du disque, étrangement évasée, ouvre pour les scientifiques la perspective de découvrir des embryons planétaires dans le bord interne du disque. Cette hypothèse sera prochainement vérifiée par une nouvelle campagne d’observation depuis le VLT.



Sujet trouvé par : Rama




ARCHEOLOGIE


Le 27 septembre 2006
Source : nice-premiere.com

Nice : Le Musée de l’Archéologie honore l’alphabet égyptien





Dans le cadre de l’exposition « Des signes pictographiques à l’alphabet » , le Musée de l’Archéologie reçoit des spécialistes de langues anciennes. Professeur à l’école pratique des hautes études à la Sorbonne et auteur de nombreux ouvrages sur l’Egypte, Pascal Vernus offre, le temps d’une conférence, une initiation à la langue égyptienne.

3000 ans d’existence et une complexité persistante. L’écriture égyptienne, bien plus qu’un mode de communication, est une activité artistique, un moyen d’illustrer en signifiant sa pensée.

Au dela de cet avantage pictographique, ce sont surtout les désagréments qui sautent aux yeux. "Figurative, l’écriture hiéroglyphique devient facilement incommode et impropre à l’usage quotidien », explique Pascal Vernus, sur le point d’illustrer son propos au moyen d’un rétroprojecteur.

Les idéogrammes, certainement la catégorie hiéroglyphique la plus simple à comprendre, regroupent les signes exprimant l’idée qu’ils représentent. « Par exemple, explique le chercheur, le dessin du chat signifie chat ».

Les phonogrammes, quant à eux, expriment des syllabes dont la combinaison rappelle le principe du rébus. « Si vous dessinez un dé suivi d’une tour, vous formez le mot détour, raconte Pascal Vernus, et bien le principe des phonogramme, c’est pareil ».

L’ultime catégorie et peut-être la plus subtile : celle des déterminatifs servant de classificateur. « Lorsque vous écrivez le signe correspondant au mot "politique", vous ajoutez à la suite le classificateur "mot de sens abstrait" ».

Avec une telle complexité, l’écriture hiéroglyphique constitue alors, un moyen de communication peu approprié aux messages d’ordre plus urgent. « Imaginez un jeune égyptien écrivant un message d’amour à sa bien-aimée. Dans l’attente d’une lettre hiéroglyphique, la jeune fille a le temps d’oublier le prétendant et de partir avec un autre », lance avec humour le chercheur, tout en s’assurant la bonne compréhension de son public. Voilà pourquoi les égyptiens ont aussi imaginé un alphabet composé de signes beaucoup plus simples, une écriture dite "cursive".

Chose étrange, ces deux écritures ont cohabité pendant plus de trois siècles. L’une, la plus simple servant essentiellement aux documents administratifs, l’autre plus complexe aspirant à des fins aussi décoratives qu’informatives.

Exposition jusqu’au 15 janvier. Visite guidée les jeudis à 15h30 et le dimanche sur rendez-vous au 04 93 81 59 57.

Prochaine conférence le 12 octobre à 16h30 sur le thème : Inspirés par les Egyptiens, les Cananéens créent l’ancêtre de notre alphabet.

Photos de José Manuel Crespo Guerrero
par Willy Alliot



Sujet trouvé par : Pomme golden




Le 9 octobre 2006
Source : lesdebrouillards.com

La nouvelle star de l’archéologie

Véronique L. Tremblay, APP, 9 octobre 2006

Depuis quelque temps, elle est partout. C’est la nouvelle coqueluche des savants et en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « australopithèque », cette enfant de 3 ans a menacé de détrôner Lucy, le fossile pré-humain le plus célèbre du monde.

La petite fille a été découverte dans l’Est de l’Éthiopie, à Dikika, à 10 kilomètres du site de Hadar, là où Lucy, la plus célèbre des australopithèques, avait été découverte en 1974.
Malgré ses 3 millions d’années, cette petite fille de 3 ans est très bien conservée. La moitié de son squelette qui a été découverte comprend les côtes le crâne et, fait rarissime, l’épaule. La découverte de cette articulation de l’épaule a fait sauter d’un bond les connaissances sur la façon de marcher de notre lointain ancêtre.

L’épaule de cette petite fille nous apprend qu’elle ne sautait plus de branche en branche comme un singe, mais qu’elle ne marchait pas non plus comme nous le faisons. « Ce fossile hominidé montre clairement l’évolution en train de se faire”, a affirmé le paléoanthropologue éthiopien Zeresenay Alemseged, chercheur principal, actuellement attaché à l’Institut Max-Planck d’anthropologie de l’évolution à Leipzig, en Allemagne.

Les fouilles se poursuivent encore, car la tête n’a pas encore été dégagée des sédiments qui lui servent d’oreiller depuis maintenant 3 millions d’années. Cette petite fille a encore bien d’autres secrets à nous livrer…

Source : Agence Science-Presse



Sujet trouvé par : Pomme golden




Le 9 octobre 2006
Source : Cyberpresse

Moteurs à vide interdits pour conserver la plus ancienne pyramide d'Egypte

Agence France-Presse
LE CAIRE

Les autorités égyptiennes interdisent désormais de faire tourner à l'arrêt les moteurs de véhicules stationnant sur le site de Saqqara, au sud du Caire, après l'apparition de fissures dans la plus ancienne pyramide d'Egypte.

Le chef du Conseil supérieur des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass, a "décidé d'interdire de faire tourner à vide les moteurs de toutes les voitures et autobus qui attendent les touristes sur le site archéologique de Saqqara", selon un communiqué du Conseil.

Il a expliqué que le fait de faire tourner des moteurs à l'arrêt avait "provoqué de légers tremblements dans le secteur, qui à leur tour, ont provoqué des fissures dans la pyramide de Djoser".

Cette pyramide, la plus ancienne d'Egypte, a été construite peu après 2630 avant Jésus-Christ et est considérée comme le plus ancien édifice du monde construit entièrement en pierres. Haute de près de 60 mètres, cette pyramide à degrés a été commandée par le pharaon Djoser, de la IIIe dynastie.

M. Hawass a averti que quiconque serait surpris en train de faire tourner son moteur dans le secteur de Saqqara serait poursuivi pour dommages à des sites archéologiques.
jz/tp/ev



Sujet trouvé par : Pomme golden




Le 9 octobre 2006
Source : futura-sciences.com

Quand Neandertal s’invite à l’Eémien : découverte d'un site primordial

Source : INRAP

Une équipe conjointe cnrs-Inrap met au jour dans la Somme un site primordial pour l’histoire de l’homme de Neandertal.


Le site en cours de fouille.
© P. de Portzamparc / Inrap

Neandertal porté manquant à l’Eémien


Entre 300 000 et 30 000 avant notre ère, Neandertal a vécu des âges glaciaires auxquels il était parfaitement adapté. Toutefois les préhistoriens perdent sa trace en Europe du nord-ouest durant l’épisode interglaciaire de l’Eémien (130 000 -115 000 avant notre ère). Aujourd’hui deux thèses opposent les spécialistes sur cette absence.
Une école prône que Neandertal était inadapté au climat tempéré océanique et à sa végétation, le couvert forestier lui opposant une « barrière verte ».


Hypothèse de reconstitution des gestes de boucherie
© Gaël Polin / Inrap

Une autre école justifie cette absence durant l’Eémien par l’action érosive de la dernière glaciation (le Weichselien). Le site de Caours, préservé par des dépôts sédimentaires alluviaux, offre la première manifestation de Neandertal durant cette période en Europe occidentale.

Les tufs de Caours

Tout l’objet de la campagne de fouille est d’identifier des tufs puisque ce type de dépôt, constitués par la nappe de fond de la craie, se forme pendant les périodes interglaciaires. Les études pluridisciplinaires (étude géologique, analyse des restes osseux, datations physico-chimiques…) entreprises sur les tufs de Caours ont livré un âge d’environ 125 000 ans, qui lui confère cet intérêt exceptionnel.


Empreinte de feuille de fougère (Phyllitis scolopendrium).
© Pierre Antoine / CNRS

Neandertal était bien adapté au climat tempéré chaud

La fouille livre cinq niveaux d’occupation du Paléolithique moyen et fournit des données uniques sur le comportement de subsistance de l’homme de Neandertal dans un environnement tempéré


Molaire de rhinocéros des prairies.
© P. de Portzamparc / Inrap

De nombreux ossements, généralement de grands herbivores, ont été découverts : aurochs, daim, chevreuil, rhinocéros de prairie, sanglier, éléphant… Le cerf domine : plusieurs adultes et jeunes animaux ont été dénombrés. Cet assemblage indique nettement la présence d’un milieu de forêt tempérée où persistent des prairies.

Les animaux abattus auraient été ramenés, entiers pour les plus petits, partiellement pour les plus gros. Caours semble être un site de boucherie. Les activités à but alimentaire sont mises en évidence par les nombreux fragments osseux. Certains portent des traces de découpe à l’aide d’outils de silex (comme cet os hyoïde d’aurochs pour la consommation de la langue). D’autres présentent les stigmates d’une fracture intentionnelle afin de récupérer la moelle, très recherchée pour ses qualités nutritives.

Les outils

Caractéristiques des industries du Paléolithique moyen, les outils de silex sont confectionnés à partir des blocs prélevés dans les dépôts alluviaux du Scardon, un affluent de la Somme qui coulait à l’époque à proximité immédiate du site. Il s’agit surtout d’éclats à tranchant brut destinés aux activités bouchères


Os fracturé pour récupérer la moëlle avec un percuteur.
© Gaël Polin / Inrap

Aujourd’hui le site de Caours démontre :
que Neandertal était présent en Europe de l’Ouest alors que le climat y était tempéré,qu’il a donc su s’adapter à des variations climatiques brutales, que ces variations climatiques ne peuvent être la cause de sa disparition.

Une coopération pluri-institutionnelle

Cette campagne de fouille programmée a débuté à l’été 2005. Elle s’inscrit dans le cadre d’une coopération pluri institutionnelle cnrs-Inrap.
L’opération s’intègre dans un programme de recherches du cnrs, suivi par Pierre Antoine, Patrick Auguste et Nicole Limondin, intitulé « Eclipse – Recherches sur les tufs quaternaires » (les dépôts alluviaux typiques du dernier interglaciaire).
Recherche archéologique Inrap, cnrs : umr 8591(laboratoire de géologie physique) et fre 2941 (préhistoire, géomorphologie, quaternaire)



Sujet trouvé par : Pomme golden



_________________
ON NE TE DEMANDE PAS DE CROIRE, MAIS D'AVOIR LE DROIT DE SAVOIR !
C’est une sotte présomption d’aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous semble pas vraisemblable. (Montaigne)




Reply with quote
Back to top
Rama
ADMINISTRATEUR

Offline

Joined: 03 Apr 2005
Posts: 21,219
Sexe: Masculin
Localisation: DOUBS
Point(s): 114
Moyenne de points: 0.01

PostPosted: 15/10/2006 01:03:53
CLIMATOLOGIE


Le 29 septembre 2006
Source : swissinfo.org

Le mois de septembre le plus chaud depuis 142 ans

ZURICH - Après un mois d'août frais et pluvieux, la Suisse a connu le mois de septembre le plus chaud depuis 142 ans. Les températures du début du mois ont été estivales. Elles ont parfois dépassé les normes habituelles de 3,5 degrés.

La douceur de l'été a persisté durant la majeure partie du mois. Au centre et à l'est du versant nord des Alpes, septembre a été le mois le plus chaud depuis les premières statistiques datant de 1864. Dans le reste de la Suisse alémanique, au nord et au centre des Grisons, la température a atteint les records de septembre 1987 et 1961, a indiqué MétéoSuisse dans un communiqué.

Entre le 3 et le 8 septembre, la limite du zéro degré se trouvait à 4700 mètres. A 2000 mètres d'altitude, les températures ont atteint jusqu'à 20 degrés. Et Piotta (TI), situé à 1000 mètres d'altitude, a vu le mercure monter jusqu'à 30 degrés.

Malgré ces températures élevées, mi-septembre a connu de fortes quantités de pluie. En 12 heures plus de 75 litres par mètre carré ont été mesurés.

Dans le nord-est du Jura, deux fois plus de pluie est tombée que dans un mois de septembre habituel. Il a également plu entre 120 et 200% de la norme sur le Plateau et dans le sud du Valais. Entre 50 et 80% des quantités normales sont, par contre, tombées à l'ouest du pays et dans les Grisons.

SDA-ATS



Sujet trouvé par : Rama




Le 9 octobre 2006
Source : futura-sciences.com

Calipso, le satellite de climatologie, bientôt opérationnel

Communiqué de presse Entreprises, le 09/06/2005 à 14h00

Le satellite de climatologie Calipso (Cloud-Aerosol Lidar and Infra-Red Pathfinder Satellite Observations) a quitté Alcatel Space, via les Etats Unis. Son lancement est prévu cet été sur une fusée Delta 2 avec le satellite CLOUDSAT.

Calipso aidera à mieux comprendre le système climatique et à prévoir les changements, limités actuellement par les incertitudes liées à l'impact radiatif des nuages et des aérosols. Il fournira notamment un jeu de données unique sur la distribution verticale des nuages et des aérosols qui seront mesurés par le premier lidar (LIght Detection And Ranging) à rétrodiffusion embarqué sur satellite.

Cette mission, qui s'inscrit dans l'effort de développement durable, est le fruit d'une collaboration entre le CNES et la NASA et comprend Alcatel Space et Ball Aerospace comme principaux partenaires industriels.

Ce satellite s'inscrit dans un programme global d'étude du climat puisqu'il doit voler en formation avec deux autres missions américaines AQUA et CLOUDSAT, et avec le microsatellite français PARASOL, constituant ainsi un observatoire spatial exceptionnel : "l'A-Train", placé en orbite héliosynchrone à 705km d'altitude, associant toutes les techniques de mesures actives et passives.

AQUA a été lancé en avril 2002 avec une durée de vie nominale de 5 ans. PARASOL a été lancé le 18 décembre 2004.

Calipso est la deuxième application associée à la plate-forme Proteus, développée par Alcatel en coopération avec le CNES. Le premier, le satellite d'altimétrie océanographique Jason-1, a fêté avec succès ses 3 ans de vie opérationnelle en orbite en décembre 2004. L'altimètre Poseidon embarqué sur Jason fournit en permanence des données essentielles pour l'océanographie.

Océanographie, climatologie, météorologie, Alcatel Space contribue à tous ces domaines d'application de l'observation spatiale par des savoir-faire multiples qui s'appuient sur deux pôles de compétences complémentaires : la maîtrise des plates-formes d'observation et celle des capteurs hyperfréquence et optique de très grande précision.

Numéro un mondial dans le domaine de la météorologie géostationnaire, Alcatel Space conforte avec Calipso on implication de plus en plus grande dans le domaine de la climatologie depuis l'orbite basse.



Sujet trouvé par : Rama




MYSTERES


Le 9 octobre 2006
Source : radio-canada

Assassinat d'Anna Politkovskaïa
Poutine promet une enquête objective





Le président de la fédération de Russie, Vladimir Poutine, a commenté pour la première fois l'assassinat de la journaliste Anna Politkovskaïa, retrouvée morte samedi.

Au cours d'une conversation téléphonique, M. Poutine a assuré son homologue américain que « tous les efforts nécessaires seraient déployés pour [mener] une enquête objective sur cette mort tragique ».

Le président Bush avait cru bon d'exhorter le Kremlin « à conduire une enquête vigoureuse et complète pour conduire les responsables devant la justice » après la découverte du corps de Mme Politkovskaïa, connue pour ses positions très critiques envers la politique russe en Tchétchénie.

Vraisemblables représailles

Les enquêteurs qui ont le dossier en mains disent justement concentrer leur attention sur le travail de la journaliste, qui leur apparaît comme le motif vraisemblable de son assassinat.

Au moment de sa mort, Mme Politkovskaïa finalisait un article sur la torture et les enlèvements dans la petite république caucasienne, actes qu'elle attribuait au clan de Ramzan Kadyrov, premier ministre prorusse de Tchétchénie. Elle avait déclaré, quelques jours plus tôt, qu'elle rêvait de voir Kadyrov être traduit en justice.

Le bihebdomadaire Novaïa Gazeta, où travaillait la reporter, a consacré lundi une édition spéciale à sa carrière, soulignant son combat pour l'information et les droits de l'homme, et voyant dans cet engagement le motif de sa perte.

Selon la rédaction du journal, son assassinat est une vengeance de l'entourage du premier ministre Kadyrov, ou encore le fait d'opposants cherchant à le discréditer en forçant une vaste enquête.

La Novaïa Gazeta offre 1 million de dollars en échange d'informations pouvant permettre d'identifier les coupables. La police affirme, en se basant sur ce qu'ont filmé des caméras de surveillance, que l'assassin pourrait avoir eu une complice.

Les écrits d'Anna Politkovskaïa, mère de deux enfants, lui avaient déjà valu des menaces. Elle aura été assassinée de quatre balles, dans l'immeuble qu'elle habitait, alors qu'elle rentrait de faire des courses. Ses funérailles doivent avoir lieu à Moscou, mardi.

Réaction de colère à l'échelle du monde

Plusieurs centaines de personnes avaient manifesté à Moscou, dimanche, en réaction à l'assassinat. Des manifestants accusaient le Kremlin d'avoir « tué la liberté de parole », appelant les journalistes russes à suivre l'exemple de leur consoeur tombée.

En plus des États-Unis, l'Union européenne, la Fédération internationale des journalistes, Amnistie internationale et la haute-commissaire des Nations unies pour les droits de l'homme, Louise Arbour, ont notamment dénoncé cet assassinat et réclamé une enquête minutieuse et impartiale pour faire la lumière sur ce crime.

Selon le Comité de protection des journalistes, ONG basée à New York, la Russie est le troisième pays le plus dangereux au monde où pratiquer le journalisme, derrière l'Irak et l'Algérie. Depuis 1992, 42 journalistes y ont été tués, la plupart assassinés dans des circonstances toujours non élucidées.



Arrow Vous souhaitez commenter cette nouvelle, cliquez ICI
Sujet trouvé et ouvert par : Rama




ACTUALITE


Le 3 octobre 2006
Source : Cyberpresse

RÉCIT D'UNE COLLISION DANS LE CIEL
«Un choc terrible, un étrange silence»


Agence France-Presse
New York

Rien, pas même un rugissement de moteurs d'un Boeing 737 tout proche, n'a averti d'une imminente collision en plein vol les passagers d'un jet d'affaires, sortis indemnes de la récente catastrophe aérienne au Brésil, selon le récit de l'un d'entre eux publié mardi.

Celui-ci, Joe Sharkey, journaliste au New York Times, raconte en «une» comment il survolait l'Amazone à bord du petit avion Legacy de la compagnie Embraer lorsque l'appareil a heurté ce qui s'est révélé être un Boeing 737 de la compagnie Gol.

Ce n'est que plusieurs heures plus tard qu'il apprendra que la collision en plein vol avait coûté la vie aux 155 occupants d'un Boeing qui reliait Manaus (nord) à Brasilia (centre), la pire catastrophe de l'aviation civile au Brésil.


Un hélicoptère survole ce qu'il reste du Boeing 737 qui s'est écrasé dimanche.
Photo AFP


«Sans avertissement, j'ai senti un choc terrible et entendu un fort claquement, suivi d'une étrange silence, excepté le bourdonnement des moteurs» écrit le journaliste qui se trouvait en reportage au Brésil.

Relevant le store de son hublot, il a vu la tôle déchirée où manquait
l'aileron située à l'extrémité de l'aile gauche du jet. «C'est là qu'ont commencé les 30 minutes les plus éprouvantes de ma vie», écrit-il dans les colonnes de son journal.

Durant cette interminable demi-heure, les pilotes ont scruté leurs cartes et la végétation touffue de la jungle amazonienne pour trouver une piste d'aterrissage. Ils sont parvenus à poser l'avion endommagé sur une petite base militaire de l'aviation brésilienne.

«Personne n'a cru que nous pourrions survivre à une collision en plein vol», a-t-il confié. «Les pilotes ne pouvaient comprendre comment un 737 les avait heurtés sans qu'ils aient pu le voir», a-t-il ajouté.

Les autorités aéronautiques cherchent à comprendre pourquoi les deux appareils volaient à la même altitude, à environ 37 000 pieds, au moment de la collision, et s'il y a eu défaillance du contrôle aérien.

Le jet, acheté récemment par une compagnie américaine au fabricant brésilien Embraer, réalisait son premier vol depuis Sao Paulo vers les États-Unis avec à bord deux pilotes, deux cadres de la compagnie, le journaliste du New-York Time et deux employés d'Embraer.



Sujet trouvé par : Pomme golden




Le 3 octobre 2006
Source : marianne-en-ligne.fr

L’archevêque exorciste et guérisseur est allé trop loin

par Bethsabée Salem

Mgr Milingo est excommunié pour avoir ordonné des évêques mariés

Cela fait quelques décennies que l’archevêque émérite de Lusaka défraie la chronique vaticane pour ses méthodes « non conventionnelles ». Dans les années 70 déjà, le prélat vante ses talents d’exorciste et de guérisseur, et Mgr Milingo a même le sens du show-biz puisqu’il apparaît sur le petit écran alors qu’il est nommé en Italie… histoire d’être surveillé de plus près. Comme toute star digne de ce nom, il sait se montrer polyvalent : en 1996 il enregistre « Gubudu Gubudu », un disque de chansons de culture zouloue. Pourtant le premier tremblement de terre au sein de l’Eglise n’arrive qu’en 2001, lorsqu’à l’âge de 71 ans, il épouse à l'hôtel Hilton de New York une acupunctrice coréenne, Maria Sung, lors d’une cérémonie présidée par le révérend Sun Myung Moon (à la tête de la secte du même nom).

Son leitmotiv se dessine alors et l’archevêque déclare que le sacerdoce est « infesté par les relations clandestines, les mariages, les enfants illégitimes et l’homosexualité ». Autant dire qu’entre Milingo et les hautes sphères de l’Eglise catholique, les relations sont un poil tendues… Et comme dans tout bon feuilleton, un rebondissement s’impose. La même année, le pape Jean-Paul II réussit à amadouer sa brebis galeuse – sous la menace d’une excommunication. Mgr Milingo dit alors renoncer à sa femme et se rapproche de l’Eglise « avec tout son cœur ».

Après avoir été envoyé un an en Argentine se remettre les idées en ordre, il est rapatrié dans une bourgade située à quelques kilomètres de Rome où, en échange de son apparente tranquillité, on lui autorise quelques messes et quelques « guérisons ». Mais au Vatican on craint le pire.

Quelques frissons parcourent les membres de la Curie en mai 2006, lorsque Mgr Milingo apparaît lors d’une conférence de presse à Washington, au cours de laquelle il révèle être retourné près de sa femme, s’être rapproché du révérend Moon, et entame à nouveau le refrain du mariage clérical… Mais le pire est arrivé cette semaine. Dimanche 24 septembre, l’archevêque ordonne quatre évêques mariés et membres du mouvement international « Married Priests Now » sans l’accord du Saint-Siège. La carrière d’archevêque d’Emmanuel Milingo tombe alors sous le coup de l’article 1382 du Code de Droit Canonique, qui prévoit l’excommunication « latae sententiae » (automatiquement), et avec la sienne celles des quatre évêques, histoire de « tuer dans l’œuf » toute ordination fortuite qui pourrait en dériver…

Dernière heure

Le lendemain de la sentence, lors d’une conférence de presse à Washington, l’archevêque a déclaré par le biais de son porte-parole « renvoyer la peine au Vatican avec amour » afin qu’elle soit reconsidérée et en a profité pour rappelé son objectif premier : « la restauration d’un clergé marié ». Parce qu’une Eglise qui impose le célibat est une Eglise « médiévale ». Et l’ex-Mgr Milingo, à la tête de l’association « Married priests now » n’a pas manqué d’arguments : l’âge moyen des curés est d’environ 74 ans, ainsi « dans vingt ans il n’y aura presque plus de prêtres », alors que dans le monde 150 000 prêtres mariés sont prêts à servir l’Eglise !

Mais le Saint-Siège a plus urgent à régler – pour le moment –, jonglant déjà entre les dossiers délicats de l’euthanasie, du Pacs et de l’avortement…



Sujet trouvé par : Pomme golden




Le 7 octobre 2006
Source : avmaroc.com

Panama - Retrait d'un médicament après des décès inexpliqués

PANAMA (REUTERS) - Le Panama a retiré vendredi de la vente et des hôpitaux un médicament contre la tension artérielle apparemment lié à une mystérieuse maladie ayant déjà provoqué la mort de 19 personnes dans ce pays.

Camilo Alleyne, ministre de la Santé, a annoncé le retrait du Lisinopril des pharmacies, des hôpitaux et des cliniques.


D'après des experts, ce médicament, fabriqué par plusieurs laboratoires, pourraient contenir des agents toxiques responsables de l'empoisonnement de 30 personnes.

""La cause n'est pas encore complètement établie"", a déclaré Alleyne au cours d'une conférence de presse vendredi soir. ""Nous avons décidé par mesure de précaution de retirer ce médicament.



Sujet trouvé par : Pomme golden




Le 9 octobre 2006
Source : Cyberpresse

La Corée du Nord fait exploser sa première bombe atomique

Agence France-Presse
Séoul

Défiant les mises en garde internationales, la Corée du Nord a fait exploser lundi sa première bombe atomique, un «événement historique», selon le régime communiste, qui a suscité une levée de boucliers dans le monde.

L'essai nucléaire est intervenu au moment même où le premier ministre japonais Shinzo Abe entamait à Séoul un sommet historique.

Le régime communiste avait averti dès le 3 octobre qu'il procèderait à un essai nucléaire si les conditions de sécurité étaient réunies. Pyongyang avait alors invoqué «la menace extrême des États-Unis de déclencher une guerre nucléaire» ainsi que les sanctions imposées par le Trésor américain contre des entités nord-coréennes accusées de blanchiment d'argent.



«L'équipe des chercheurs scientifiques de la RDPC (République démocratique populaire de Corée) a effectué avec succès et en toute sécurité un essai nucléaire souterrain», a indiqué l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

«Il a été confirmé qu'aucun danger, tel que des émissions radioactives, ne résultait de l'essai nucléaire», ajoute l'agence.

Des experts sud-coréens ont indiqué n'avoir observé aucune radioactivité anormale.

La Corée du Nord s'était déjà déclarée en février 2005 la huitième puissance nucléaire mondiale, après les États-Unis, la Russie, la France, la Grande-Bretagne, la Chine, l'Inde et le Pakistan. Mais Pyongyang n'avait jamais confirmé ce statut par un essai nucléaire.

Le régime stalinien estime que l'essai «marque un événement historique car il encourage vivement (...) l'Armée populaire coréenne et le peuple qui souhaitaient disposer d'une capacité de défense puissante et indépendante».

L'essai «contribuera à défendre la paix et la stabilité dans la Péninsule coréenne et dans la région», a assuré KCNA.

Le test a immédiatement suscité une vague de condamnations dans le monde. Même la Chine, pourtant fidèle alliée du régime communiste nord-coréen, a fait part de «sa ferme opposition» face à un essai mené «de manière éhontée». Pékin a été averti par Pyongyang vingt minutes avant l'explosion, selon un responsable sud-coréen.

Le président américain George W. Bush a condamné l'annonce de l'essai nord-coréen comme une «provocation» et une «menace» pour la paix internationale, et il a réclamé une «réponse immédiate» du Conseil de sécurité de l'ONU.

Le Conseil de sécurité a entamé une réunion d'urgence à huis clos sur l'essai nucléaire, au cours de laquelle il a par ailleurs désigné le ministre sud-coréen des Affaires étrangères Ban Ki-Moon au poste de secrétaire général de l'ONU.

Auparavant, lors d'un entretien téléphonique entre M. Bush et le premier ministre japonais Shinzo Abe, les États-Unis et le Japon sont convenus d'entreprendre «une action décisive» au Conseil de sécurité, selon le ministère japonais des Affaires étrangères.

À Moscou, le Kremlin a annoncé que le président Poutine, qui a déploré le «préjudice énorme» infligé au régime de non-prolifération nucléaire par l'essai nord-coréen, s'était entretenu avec M. Bush et que les deux parties s'étaient prononcées pour «une coordination des actions» sur ce dossier.

Pour Mohamed ElBaradei, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), l'essai «représente un défi sécuritaire grave non seulement pour l'Extrême-Orient, mais aussi pour l'ensemble de la communauté internationale».

L'essai nucléaire a été jugé «inacceptable» par l'Union européenne, et «tout à fait irresponsable» par Londres, qui a appelé à une «riposte vigoureuse». Berlin a estimé que Pyongyang «continuait à faire fausse route vers plus d'isolement» international.


Evoquant un test «impardonnable», le premier ministre japonais Shinzo Abe a promis des mesures de rétorsion «sévères» et a exhorté les Nations unies à «ne pas fléchir» devant Pyongyang.

Le secrétaire général de l'Otan, Jaap de Hoop Scheffer, a convoqué une réunion d'urgence des ambassadeurs de l'Alliance atlantique après l'annonce de l'essai nord-coréen. «C'est une menace pour la sécurité mondiale et cela demande la réaction la plus ferme possible de la communauté internationale», a-t-il dit.

L'Inde et le Pakistan, deux puissances nucléaires qui n'ont pas souscrit aux obligations du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), ont condamné Pyongyang. New Delhi s'est déclaré «profondément préoccupé» et Islamabad a «déploré» l'essai.

Le président sud-coréen Roh Moo-hyun a promis de réagir «de manière sévère», évoquant une «sérieuse menace pour la paix, non seulement pour la péninsule coréenne mais pour la région».

Le régime stalinien a mis à exécution sa menace en dépit des multiples mises en garde lancées dans le monde entier. Le Conseil de sécurité de l'ONU avait adopté le 6 octobre une déclaration non contraignante exigeant de la Corée du Nord qu'elle retourne aux pourparlers multipartites sur son programme nucléaire et renonce à effectuer un essai.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Ivanov a estimé que la bombe nord-coréenne avait une puissance de «5 à 15 kilotonnes» (5.000 à 15.000 tonnes) d'équivalent en dynamite, soit beaucoup plus que les 800 tonnes évoquées plus tôt par un responsable du Centre de recherche sismique de Daejeon (Corée du Sud).

Les services de renseignement sud-coréens croient que l'essai a été mené dans un tunnel horizontal creusé dans une colline de la région de Hwadaeri, près de la ville de Kilju, dans la province de Hamgyong, à environ 300 km au nord-est de la capitale Pyongyang.

Selon l'agence sud-coréenne Yonhap citant les services de renseignement, des activités anormales ont été observées dans une région accidentée de Corée du Nord, laissant à penser qu'un deuxième essai pourrait être en préparation.

La Corée du Nord disposerait de 30 ou 40 kilos de plutonium, assez pour fabriquer sept bombes atomiques, a déclaré le responsable des services de renseignement sud-coréens.



Arrow Vous souhaitez commenter cette nouvelle, cliquez ICI
Sujet trouvé et ouvert par : Rama




INSOLITES


Le 6 octobre 2006
Source : rtl.be

80.500 dollars de serpents volés en Australie

Un cambrioleur a dérobé des serpents d'une valeur totale de 80.500 dollars dans une maison en Australie, en menaçant une mère et ses deux enfants avec une arme à feu.

Dès que la mère de famille a ouvert la porte, l'homme a pointé un pistolet dans sa direction et lui a ordonné de lui remettre les douze pythons vert arboré, une espèce non venimeuse, qu'il a enfournés dans un sac, avant de prendre la fuite. Les pythons, tous âgés d'un an et mesurant entre 75 et 80 centimètres, valent chacun plus de 6.700 dollars américains.

La raison pour laquelle cette famille abritait chez elle ces serpents et ce qui avait permis au cambrioleur de connaître leur valeur demeurent inexpliqués.



Sujet trouvé par : Pomme golden




Le 10 octobre 2006
Source : ddm.gouv.fr

Italie :
Interdiction d'une émission piégeant des députés usagers de drogue


L'Autorité italienne de protection des libertés a annoncé avoir interdit la diffusion prévue mardi soir d'une émission télévisée satirique dans laquelle les animateurs avait piégé 50 députés en les testant aux stupéfiants, des tests qui s'étaient révélés positifs pour 16 d'entre eux.

Le "Hyènes show", émission de la télévision privée de Silvio Berlusconi, s'est fait une spécialité de révéler les turpitudes de la société italienne et avait cette fois-ci saisi le prétexte du projet de budget 2007 pour inviter des parlementaires à s'exprimer.

Lors de la traditionnelle séance de maquillage, le front des députés a été tamponné avec un produit permettant de déceler la présence de stupéfiants dans la sueur.

L'émission devait être retransmise mardi soir, mais dès lundi, l'agence italienne Ansa avait révélé que sur les cinquante députés "testés", seize d'entre eux s'étaient révélés positifs. Pour douze d'entre eux, il s'agissait de cannabis, et pour quatre, de cocaïne.

La nouvelle avait aussitôt provoqué une vive polémique dans la classe politique et de nombreux responsables avaient réclamé l'interdiction de l'émission.

Mardi, l'Autorité garantissant la protection des libertés et des données personnelles a indiqué dans un communiqué qu'elle avait "ordonné le blocage de l'utilisation des données dans le reportage des +Hyènes+", "avec effet immédiat".

L'Autorité a justifié sa décision en parlant d'une "collecte illégale de données à caractère sensible concernant la santé", réalisée "à l'insu des personnes concernées".

"Notre émission existe depuis dix ans et a toujours respecté les libertés individuelles. Nous avons fait des dizaines de reportages, en floutant toujours les visages des personnes en question. Et cette émission était également montée pour ne pas violer les droits et libertés des personnes", a protesté Davide Parenti, créateur de l'émission.



Sujet trouvé par : Rama




LECTURE/CINEMA


Octobre 2006
Source : pseudo-sciences.org

La revue Science & Vie envahie par le paranormal et la religion

Par Jean-Paul Krivine, SPS n° 274, octobre 2006

Le n° 274 de Science et pseudo-sciences (SPS) sera servi à nos abonnés aux alentours du 20 octobre. On y trouvera quelques informations supplémentaires sur l’évolution de Science & Vie.

Il est loin le temps où Science & Vie informait ses lecteurs sur les dangers de l’irrationnel et sur les prétentions scientifiques des partisans du paranormal. Singularité de la presse grand public (Science et Vie est largement diffusé), ce magazine s’honorait de ne pas succomber aux sirènes des fausses sciences, et poursuivait sa mission d’information scientifique auprès d’un large public. Michel Rouzé, fondateur de Science et pseudo-sciences, était lui-même un collaborateur régulier de Science et Vie. On se souvient d’une rubrique épinglant régulièrement tel produit homéopathique, telle proclamation astrologique. Le courrier des lecteurs témoignait de certaines des réactions provoquées, mais aussi de la constance de la rédaction dans son argumentation sans complaisance.


Depuis plusieurs années, il semble que la ligne éditoriale ait changé. Nous avons dénoncé plusieurs dossiers ou articles, peu sérieux scientifiquement, et largement complaisants (voir ici même « Dieu et la science » et « Alchimie et chymie ». Le dernier numéro hors série de Science et Vie (n° 276 de septembre 2006) nous offre un exemple remarquable de parti pris et d’approximations. « Les miracles : concevoir l’inconcevable », tel est le thème qui y est développé.



Vous pouvez lire la suite de l'article en cliquant sur la source.
Sujet trouvé par : Pomme golden




Source : batiweb.com

Paris mystérieux et insolite
Histoires curieuses, étranges criminelles et extraordinaires





La tour Eiffel, le Louvre, l'Opéra, l'Élysée ou le musée Grévin ont fait de la capitale une ville mythique. Leur silhouette est familière et leur nom prestigieux rayonne dans le monde entier. Pourtant, bien peu connaissent l'histoire secrète de ces monuments. Saviez-vous qu'un escroc de génie a vendu la tour Eiffel au poids ? Vous doutiez-vous que des momies égyptiennes dorment sous la colonne de la Bastille et que l'Opéra Garnier est une arche de Noé ? Que diriez-vous encore d'observer depuis un trou de souris le parcours d'un objet trouvé ? À moins que vous ne préfériez vous inviter pour un soir dans les boudoirs fripons de Lapérouse...
Après cette mise en bouche, êtes-vous toujours aussi certain de connaître Paris sur le bout des doigts ?
Le vampire du Montparnasse, stations fantômes, le diable serrurier... Avec une plume alerte, la journaliste Dominique Lesbros nous raconte d'étranges histoires, criminelles ou insolites, et livre quelques secrets des monuments les plus célèbres. Etonnant et amusant !

Au sommaire

Avant-propos
- Légendes parisiennes
- La face cachée des monuments
- Coulisses de hauts lieux parisiens
- Incroyable mais vrai
- Rimes et énigmes policières
- Singulières destinées
- Mystérieuse faune parisienne
- Savoureux canulars



Livre recommandé par : Pomme golden




Date de sortie : 11 Octobre 2006 | Durée : 99 minutes | Etats-Unis (2006) | Enfants admis
Source : cinenews.be

The Celestine Prophecy



Synopsis :

Un manuscrit fabuleux rédigé six cents ans avant J.-C. Une prophétie : notre société va subir un grand bouleversement. Intrigué, John - le héros de cette histoire - s'envole pour le Pérou à la recherche du mystérieux grimoire, objet de toutes les convoitises, qui va transformer sa vie. Commence alors une aventure magique et enchanteresse, une dangereuse initiation : une quête en neuf étapes qui le mène du sommet des Andes au coeur de la forêt amazonienne sur la voie des révélations de la vie. Quand, au terme de son périple, John découvre le vrai sens de son existence, c'est notre propre quête qui débute. Avec cet espoir : trouver la claire conscience de notre cheminement spirituel.



Sujet trouvé par : Pomme golden




Le 8 octobre 2006
Source : Cyberpresse

Lemming : un étrange fascinant




Sonia Sarfati
La Presse

Dominik Moll aime les personnages devant lesquels on ne sait sur quel pied danser. Il en a fait la preuve dans Harry, un ami qui vous veut du bien. Il remet ça avec Lemming, un film qui commence dans le quotidien très ordinaire, glisse tranquillement dans un étrange fascinant. Avant de déraper en dernière partie. Au départ, Alain et Bénédicte. Il a un bon travail. Elle, pour un temps, a décidé de s'occuper de leur nouvelle maison. Survient la fameuse soirée. Le patron d'Alain et son épouse viennent souper. Son attitude à elle est étrange. Le drame couve. Explose. Déclenchant une cascade de tragédies. Avec, en fond de trame, ces lemmings suicidaires qui envahissent la maison du jeune couple. De quessé? On ne sait trop. Ou on n'a pas compris. Ça arrive aux meilleurs (!).



Sujet trouvé par : Pomme golden
_________________
ON NE TE DEMANDE PAS DE CROIRE, MAIS D'AVOIR LE DROIT DE SAVOIR !
C’est une sotte présomption d’aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous semble pas vraisemblable. (Montaigne)




Reply with quote
Back to top
darksidesong
Membre 16 étoiles
Membre 16 étoiles

Offline

Joined: 09 Jan 2006
Posts: 1,025
Sexe: Masculin
Localisation: pas loin du lux ;-) 57
Point(s): 7
Moyenne de points: 0.01

PostPosted: 16/10/2006 09:15:02
merci Smile superbe edition ! merci rama et pomme golden
_________________
croyance ou science ?? cherchez l'erreur


Reply with quote
Back to top
kZ
Membre 16 étoiles
Membre 16 étoiles

Offline

Joined: 22 Jun 2005
Posts: 1,200
Sexe: Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: 16/10/2006 14:46:34
Excellent avec un sommaire en plus magnifique!! Razz

A quand un (vrai) magazine NNSPS dans les bacs?


Reply with quote
Back to top
Rama
ADMINISTRATEUR

Offline

Joined: 03 Apr 2005
Posts: 21,219
Sexe: Masculin
Localisation: DOUBS
Point(s): 114
Moyenne de points: 0.01

PostPosted: 17/10/2006 13:36:14
kZ wrote:
A quand un (vrai) magazine NNSPS dans les bacs?

Là je suis étonné kZ, tu as une certaine... clairevoyance. Confused
Et je te réponds : bientôt... Question
_________________
ON NE TE DEMANDE PAS DE CROIRE, MAIS D'AVOIR LE DROIT DE SAVOIR !
C’est une sotte présomption d’aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous semble pas vraisemblable. (Montaigne)




Reply with quote
Back to top
Hybride
Membre 16 étoiles
Membre 16 étoiles

Offline

Joined: 03 Aug 2006
Posts: 1,673
Sexe: Masculin
Localisation: Dans ma soucoupe volante
Point(s): 0
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: 20/10/2006 18:20:52
Trop bien fais de meixu en mieux rien n'a dire la classe Razz
_________________
Nous sommes conditionnés dés la naissances.
Nous sommes tous des humains conditionnés par d’autres humains.
----------------------------------------------------------
Mon Blog :



http://monde-paranormal.oldiblog.com

Mon album Photo : http://www.flickr.com/photos/hybride/


Reply with quote
Back to top
Dam
Membre 16 étoiles
Membre 16 étoiles

Offline

Joined: 10 Mar 2006
Posts: 1,412
Sexe: Masculin
Localisation: Poitou
Point(s): 3
Moyenne de points: 0.00

PostPosted: 24/10/2006 22:06:25
Quote:
RÉCIT D'UNE COLLISION DANS LE CIEL
«Un choc terrible, un étrange silence»


scénario probable du crash
à la fin du chargement , valider 'clique para iniciar'
et faites défiler


http://g1.globo.com/Noticias/0,,IIF661-5598,00.html
_________________
Seuls sauront trouver leur chemin ceux qui savent le goût de la vérité qu'on découvre par soi-même.


Reply with quote
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: 22/07/2019 19:12:55
Back to top
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    NousNeSommesPasSeuls Forum Index -> ARCHIVES GÉNÉRALES -> ARCHIVES GLOBALES NNSPS -> Archives chroniques NNSPS -> Journal All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

 
Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Template Boogie by Soso
Powered by phpBB © 2001, 2019 phpBB Group