NousNeSommesPasSeuls :: Forum de discussions sur les thèmes de l'ufologie, le paranormal, les sciences, ...
NousNeSommesPasSeuls Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

 
Des Caucasiens en Chine il y a 4000 ans

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NousNeSommesPasSeuls Index du Forum -> MYSTERES DU PASSE -> Découvertes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rama
ADMINISTRATEUR

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2005
Messages: 21 205
Sexe: Masculin
Localisation: DOUBS
Point(s): 99
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 07/08/2017 10:50:34
Des Caucasiens en Chine il y a 4000 ans
Leonardo Vintini - Epoch Times - 04/01/2017
Article publié sur epochtimes.fr



Le visage momifié de « La Belle de Loulan ».


Sous une sombre atmosphère de répression et de controverse, un couple d’archéologues étrangers échange un regard. Après avoir lancé quelques mots, un garde chinois dirige les enquêteurs vers un couloir étroit, les prévenant qu’ils peuvent seulement prendre des photos des corps, sans intervention physique.

Dans la pièce, les archéologues ont cependant découvert avec dégoût que la supposée momie caucasienne n’avait pas de tête.

« Ils ont enlevé le crâne afin que nous ne puissions pas prendre de photos d’une tête indo-européenne », rapporte l’archéologue Davis-Kimball. La polémique autour des Caucasiens d’il y a 4000 ans en plein désert chinois a été telle que le régime communiste a supervisé différents groupes de chercheurs étrangers pour leur montrer une direction « historiquement acceptable ».

« Ils nous tenaient en permanence comme des yo-yo. Nous ne savions jamais où nous allions ensuite aller », poursuit Davis-Kimball.

Que faisaient des personnes aux traits européens 2000 av. J.C. au milieu du désert chinois ?

Des milliers de touristes voyagent actuellement chaque année dans les musées de la ville de Urumchi, dans la province du Xinjiang. Aucun d’entre eux n’a cependant été capable de s’immerger dans le rêve éternel dans lequel repose « l’homme de Chernen », avec ses jambes repliées sur son abdomen. Il a été retrouvé dans le désert 4000 ans après sa mort dans le désert du Takla Makán.



« La belle de Loulan ».


Ces corps faisant partie d’un plus large groupe de Caucasiens ont été découverts en septembre 1985. L’homme de Cherchen est toujours une énigme, et le sujet d’une polémique historique. De nombreux universitaires chinois et étrangers ont décrit la découverte des momies du Takla Makán comme l’une des plus fascinantes et énigmatiques découvertes de l’archéologie chinoise de la fin du siècle précédent. Que faisaient des personnes aux traits européens 2000 av. J.C. au milieu du désert chinois ? Comment ont-ils survécu ? Quels relations avaient-ils avec leurs voisins asiatiques ?

Protégé par une structure de protection, les 113 corps de la province du Xinjiang ont été étudiés par de nombreux experts, de façon à trouver les réponses sur l’origine d’un groupe d’hommes blancs aux cheveux blonds, à un endroit qui sera bien des années plus tard situé sur la fameuse route de la soie.



« L’homme de Chernen ».


Les corps du Takla Makán ont été préservés dans des conditions parfaites en raison du niveau de salinité des sols. Ils portent des vêtements de laine colorée, des bottes, des articles en cuir et des sacs de graines de différentes espèces. Ces sacs de graines ont été déposés sur les corps, de façon à ce qu’ils puissent continuer à être des fermiers après leurs morts. Leurs visages présentent les traits européens typiques : un nez angulaire, des yeux enfoncés, des cheveux clairs et une peau blanche. Les cheveux étaient généralement rassemblés ou tressés avec des bandes de tissu.

Les spécialistes pensent que les Caucasiens du Takla Makán auraient pu prospérer dans une région maintenant inhospitalière car la fonte des glaciers du Kunlun et des autres zones de la chaîne montagneuse était alors bien plus importante et permettait le développement de l’agriculture et la pousse d’arbres fruitiers.

« Bien qu’il ait été aride, l’environnement était bien plus favorable que maintenant, il y avait plus de cours d’eaux et plus d’arbres. L’agriculture et l’élevage pouvaient être maintenus dans des endroits maintenant totalement déserts et inhabitables », selon l’archéologue chinois Wang Binghua. « Bien que les conditions de vie étaient difficiles, elles étaient bien meilleures que celles d’aujourd’hui. »

Le déclin est ainsi probablement relié au déclin des cours d’eau et à l’avancée du désert sur les villes, les temples et les citoyens. Le sable pourrait avoir littéralement « tout avalé ».

Une momie particulière, que les analyses datent à une période bien plus ancienne que le reste des découvertes, renforce l’idée que la population de Caucasiens aurait eu à affronter quotidiennement la poussière du désert et ses dangers.

Ironiquement nommée « La Belle de Loulan », cette momie de 1,55 m avait les cheveux pleins de poux, et les archéologues ont découvert une quantité considérable de poussière de sable et de fumée dans ses poumons. Ses vêtements et ses chaussures étaient rapiécés en de nombreux endroits, confirmant la condition difficile de ce groupe à la peau blanche.

La controverse politique autour des momies du Takla Makán repose principalement sur la richesse du sol du Xinjiang, la volonté d’indépendance de la population Ouïghoure, et le caractère oppressif du régime chinois.



Momie d’une femme, ayant toujours ses tresses dorées.


Bien que les momies aient été officiellement découvertes (et probablement gardées secrètes longtemps auparavant), le Parti communiste a toujours craint qu’elles puissent être la preuve que la région controversée du Xinjiang puisse avoir originellement appartenu aux ancêtres de la communauté ethnique ouïghoure, aujourd’hui réprimée principalement pour ne pas adhérer à l’idéologie d’ultra-gauche.

Les analyses d’ADN n’ont jusqu’à présent pas trouvé de lien entre la minorité ouïghoure et les momies du Takla Makán. Les Chinois du gouvernement ont pourtant toujours une peur latente que le passé du Xinjiang puisse être questionné, et considèrent ainsi tous ceux prétendant le titre de descendants des Européens du désert comme « séparatistes » cherchant à « diviser la nation ».

Alors que la controverse de la répression ouïghoure tente d’être mis au silence, la momie aux cheveux rouges prisonnière d’une capsule hermétique au deuxième étage du nouveau musée et découverte au milieu du grand désert chinois reste un symbole de ce que fut autrefois la plus ancienne et mystérieuse population étrangère dans ce qui est aujourd’hui le grand territoire de Chine.
_________________
ON NE TE DEMANDE PAS DE CROIRE, MAIS D'AVOIR LE DROIT DE SAVOIR !
C’est une sotte présomption d’aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous semble pas vraisemblable. (Montaigne)




Répondre en citant
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 07/08/2017 10:50:34
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rama
ADMINISTRATEUR

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2005
Messages: 21 205
Sexe: Masculin
Localisation: DOUBS
Point(s): 99
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 07/08/2017 10:56:33
Les Chinois blonds et leurs origines
CHINE INFORMATIONS - 01/09/2014
Publié sur chine.in



Chinois blonds ou aux yeux clairs issus du village de Liqian (Xinjiang - 2011).


Depuis des siècles, d'aucuns s'étonnent de croiser de temps à autre des Chinois aux caractéristiques physiques se rapprochant beaucoup des européens. Et pourtant, il existe bel et bien des Chinois aux cheveux et aux yeux clairs dans le nord de la Chine et leur ancrage dans cette région ne date pas d'hier. Mais comment expliquer cette particularité physique ?


La légende de la « légion romaine perdue »

Pendant longtemps, une légende a persisté selon laquelle ils étaient les descendants de légionnaires romains perdus dans cette partie septentrionale. Mais des études généalogiques et des découvertes récentes autorisent aujourd'hui d'autres théories plus plausibles.

Ces "Chinois blonds" du nord-ouest ont longtemps cru qu'ils étaient les descendants d'une légion romaine qui s'était installée dans la région aux alentours de 53 avant J.-C. Il s'agirait probablement de la légion de général Marcus Crassus qui fut capturé et décapité par les Parthes. Personne ne sait ce qu'il advint du reste de ses troupes et aucun fait ni aucun récit n'est parvenu à notre époque, témoignant de cette défaite ni des conséquences qui s'en suivirent.

Or, les recherches génétiques effectuées sur cette population ont démontré que 2/3 d'entre eux ressemblaient plus à des Européens du nord (type caucasien) qu'à des Européens du sud comme les Italiens ou les Romains. Les troupes de Crassus étaient encore majoritairement composées d'Italiens et de Romains en 53 avant J.-C. La professionnalisation de la légion ne sera de rigueur que vers 400 après J.-C. avec des armées composées d'Allemands et de barbares venus des pays scandinaves. Il n'est donc tout simplement pas possible, selon les experts, que les Romains et les Italiens, perdus dans la région il y a plusieurs millénaires, soient les ancêtres de ces "Chinois blonds".


L'explication démographique

La population eurasienne de cette région du nord de la Chine aujourd'hui connue comme le "Xinjiang" est composée d'une grande majorité de Chinois, d'Ouighours ainsi que d'une multitude de minorités ethniques comme les Kazakhs, les Kirghizes, les Tatars, les Ouzbeks ou les Tadjiks.

On trouve un groupe ethnique dans le nord de cette région qui a la particularité d'avoir les cheveux blonds ou même les yeux clairs. D'un point de vue physique, ils ressemblent aux Ouighours qui sont localisés plus à l'est et pourtant, une théorie veut que les "Chinois blonds" du nord ne soient pas assimilés aux Ouighours de l'est. Malgré le fait qu'ils aient des origines indo-européennes, ils ne sont pas issus de la même branche. Les recherches ont en effet permis de démontrer que les deux peuples sont, en effet apparus à deux périodes différentes de l'Histoire et se sont installés dans deux régions différentes.

Le peuple des Ouighours est issu d'une partie du peuple indo-européen qui s'est mélangé avec les Turcs de Mongolie entre 500 et 1000 ans avant J.-C ; Ils parlent le turc et sont musulmans. Tandis que les "Chinois blonds" du nord-ouest sont issus quant à eux de peuples indo-européens nomades qui se sont déplacés jusque dans les steppes du nord de la Chine actuelle, pour se mélanger aux peuples autochtones. Jadis, ils parlaient des dizaines de dialectes indo-européens qui ont progressivement disparus.


La théorie des flux migratoires

Certains experts pensent que ces individus sont tout simplement le résultat d'une migration massive et durable de peuples eurasiens vers l'Extrême Orient.

Grâce à la domestication du cheval, de nombreux peuples de l'Eurasie ont entamé leur expansion vers l'Extrême-Orient et ont apporté avec eux l'agriculture. Ils se sont mélangés aux tribus autochtones de la Taïga et des montagnes qui étaient essentiellement des chasseurs-cueilleurs.

Entre l'an 1000 avant J.-C. et l'an 1000 après J.-C., le peuple Han a commencé à migrer d'est en ouest. On peut retrouver des traces écrites de tribus chinoises mobiles comme les « Yuezhi » et les « Wusun » dans des archives historiques. Leur prédominance politique leur a permit d'imposer leur langue aux populations environnantes si bien que les dialectes indo-européens ont disparu progressivement.

Les peuples indo-européens se sont multipliés plus vite, si bien qu'ils ont fini par absorber les autres tribus. Mais ces peuples ont surtout bénéficié d'échanges intéressants avec l'Eurasie, dû à la proximité des frontières du nord. Le cas du village de Liqian est très typique de ce métissage qui s'est déroulée sur une très longue période.

Ce métissage explique donc la prédominance de certaines caractéristiques physiques inhabituelles en Chine à savoir les cheveux blonds, les yeux verts ou bleus et la peau claire.

La Rédaction
_________________
ON NE TE DEMANDE PAS DE CROIRE, MAIS D'AVOIR LE DROIT DE SAVOIR !
C’est une sotte présomption d’aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous semble pas vraisemblable. (Montaigne)




Répondre en citant
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 23/08/2017 22:32:07
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NousNeSommesPasSeuls Index du Forum -> MYSTERES DU PASSE -> Découvertes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

 
Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Boogie by Soso
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com