NousNeSommesPasSeuls :: Forum de discussions sur les thèmes de l'ufologie, le paranormal, les sciences, ...
NousNeSommesPasSeuls Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

 
Carrousel de Washington
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NousNeSommesPasSeuls Index du Forum -> UFOLOGIE -> Vos observations d'OVNI
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Supernova
Membre 15 étoiles
Membre 15 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 06/03/2015 20:37:55

Ci-dessus : 30 Juillet 1952, coupure en provenance des fichiers du Projet Blue Book.


Comme le capitaine Ruppelt l'a constaté, la conférence de presse a atteint l'effet souhaité et des documents à travers le pays ont déclaré presque à l'unanimité que les observations de Washington DC ont été "résolues" : les rapports radar-visuels ont été le résultat d'inversions de température, de simples illusions qui a trompés les opérateurs radar , le personnel de la tour de contrôle, les pilotes de chasse, et les pilotes de ligne. l'intérêt de la presse - non seulement dans les événements de Washington DC, mais dans d'autres rapports de tout le pays - a suffit a calmer immédiatement la population et l'explication d'inversion de température devint désormais l'explication de quelque et toutes les observations dans l'esprit de la presse et du public.

Il est intéressant de noter que, cinq mois plus tard, le capitaine Ruppelt fera mention des explications d'inversion de température dans son rapport mensuel d'état :

Citation:
Plusieurs théories largement médiatisées quant à la nature des objets ou phénomènes rapportés ont été avancées ces derniers mois. Ces théories ont été discutées avec les autorités au sujet de la physique de l'atmosphère et ils ont convenu qu'aucune des théories proposées jusqu'ici expliquerait plus qu'un très faible pourcentage des rapports, voire aucun.


Que ces théories étaient une seule et même chose avec celles accordés à la presse pour expliquer les événements de juillet de Washington DC est passé sous silence dans le rapport.
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace


Répondre en citant
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 06/03/2015 20:37:55
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Supernova
Membre 15 étoiles
Membre 15 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 06/03/2015 23:14:03

Ci-dessus : 29. Juillet 1952, photographie montrant à gauche, le capitaine James R.L., le major-général Roger Ramey (assis, à gauche), le capitaine Edward Ruppelt (debout, au centre), le major-général John A.Samford (assis, à droite ), le colonel Donald L. Bower, et BL Griffing.


Mais, bien que la conférence de presse du Général Samford avait atteint son effet désiré, elle a également conduit l'un des développements les plus inattendus et les plus importants dans un changement de l'histoire complexe de ce sujet.

Ce développement avait commencé juste après la fin de la conférence, lorsque le major Keyhoe est allé jusqu'à parler avec le général Samford lui-même. Il avait, selon Keyhoe, deux questions clés à poser :

Citation:
Lorsque le groupe autour de Samford s'est aminci, je lui ai posé deux questions que j'avais eu à l'esprit.

"Quelle taille d'une inversion, général - combien de degrés - est nécessaire pour produire les effets observés à l'aéroport de Washington, en supposant que cela soit possible ?"

Il m'a regardé sans aucun changement d'expression. Je ne voudrais pas jouer au poker avec le général.

"Pourquoi, je ne sais pas exactement," dit-il. "Mais il y "avait" une inversion".

"Savez-vous combien y-avait-il de degrés pour chaque nuit ?"

"Excusez-moi, général," quelqu'un nous a interrompu brusquement. Je me suis retourné et j'ai vu Dewitt Searles, maintenant un lieutenant-colonel, me regardant avec méfiance.

"Vous êtes toujours dans ce business sur les soucoupes ?" dit-il. Sans attendre de réponse - j'ai eu le sentiment qu'il avait simplement voulu couper mes questions - il se retourna vers Samford. "Dès que vous êtes prêt, monsieur, les journalistes vous attendent."

Sur le chemin, je me suis arrêté pour parler avec le capitaine Ed Ruppelt, un jeune officier large d'épaules avec un sourire désarmant. Je savais qu'il venait de l'Iowa, comme moi. Après m'être présenté, il m'a dit qu'il avait lu certaines de mes histoires.

"Je ne veux pas de livre de soucoupe. J'en ai lu. -Avec auto-défense au cas où, ainsi je n'aurais jamais à te fuir. Mais je veux dire, ces fils de l'aviation, lorsque vous écriviez de la fiction."

Avec un début comme ça, je détestais l'interroger sur les deux questions, mais je l'ai fait. Ruppelt me regarda pensivement. "Vous parliez au général Samford. Qu'est-ce qu'il a dit ?"

"Il n'a rien dit," ai-je dit. "Peu importe, je peux voir que vous êtes dans l'embarras."

- Major Donald Keyhoe
Les Soucoupes Volantes d'Un Autre Monde, 1953


Dans les jours suivants, Keyhoe a fait une de ses apparitions personnelles habituelles au bureau de presse du Pentagone. Pendant des mois, il avait demandé à voir les rapports officiels sur les incidents, et pendant des mois, il avait été repoussé. Cette fois, cependant, était différente :

Citation:
Moins d'une heure après que je sois rentré chez moi, je ai eu un appel du bureau du colonel Boyd, me demandant de venir dans les prochains jours et de parler avec Chop. Je n'étais pas trop excité ; cela ne conduirait probablement pas à rien.


Al Chop était un membre clé du bureau de presse de l'Air Force, et a servi en tant que tel pendant un certain temps dans l'Ohio à Wright-Patterson AFB, où le projet Blue Book avaait son siège social. Toutefois, s'il s'attendait à des réponses évasives de ses relations publiques et professionnelles, Keyhoe était une surprise :

Citation:
La première personne que j'ai vue à la Direction de la presse était le lieutenant-colonel Searles ... Searles m'a présenté Chop, et les deux d'entre nous ont parlés pendant environ trois heures. Au début, j'avais le sentiment que j'étais évalué avec attention - pas seulement sur mes convictions, mais si je pouvais avoir de la confiance...

"Ceci n'est pas un discours hors enregistrement. Il n'est pas nécessaire de vous tenir en place. J'ai été chargé de vous aider, et vous avez demandé des rapports d'observation de l'ATIC. Exactement ce que vous voulez ?"

L'offre soudaine m'a presque pris au dépourvu.

"Observations simultanée par radar et visuelles - les cas les plus difficiles que vous avez," ai-je dit.

Je m'attendais à ce qu'il décroche, mais Chop a uniquement hoché la tête.

"Je sais qu'ils les expliquent comme étant des inversions," ai-je dit, "mais je veux voir comment ils le prouvent. Je pourrais aussi bien vous dire que je vais faire de mon mieux pour le faire tomber."

"Nous le savons. Des cas spécifiques en tête ?"


En quelques jours, Keyhoe reçu exactement le type de cas qu'il avait demandé, y compris l'analyse de l'ATIC. Tous ces cas impliquaient des pilotes militaires, et tous comprenait des confirmations radar et visuelle, ainsi que des vitesses et des manoeuvres fantastiques. Tous ont été officiellement considérés par l'armée de l'air comme étant inexpliquée.

Citation:
Incrédule, j'ai regardé Chop.

"Je peux les publier ?"

Il hocha la tête.

"Mais ce rapport prouve que les soucoupes sont des objets solides".

Il m'a donné son regard mort-pan...

Essayant de ne pas montrer ce que je ressentais, je l'ai remercié et je suis parti. Obtenir ces rapports m'avaient dérouté. Cela faisait moins d'un mois, depuis que le Général Samford avait considéré les soucoupes comme des phénomènes sans aucune masse.


Et bien que non mentionnés par Keyhoe, cela faisait moins d'un mois aussi depuis que Douglas Larsen avait déclaré que "l'Air Force dit qu'il fermait à la presse sa section spéciale à Wright Field à Dayton, O., qui a étudié des rapports de soucoupes volantes".

Les dossiers remis à Keyhoe ne comprenait pas les rapports de Washington, D.C., parce que Chop a expliqué que cela est toujours dans le milieu de l'enquête. Sans se décourager, le Major Keyhoe a poursuivi les réponses pour lui. Il a interviewé les contrôleurs de l'aéroport de Washington National ainsi que les ingénieurs qui occupaient le radar. Aucun d'entre eux n'a accepté l'explication de l'inversion, et en outre ont été insulté et avaient de l'amertume sur ce qu'ils perçoivent comme le défi de Samford de leur compétence. Ensuite, Keyhoe a parlé au spécialiste principal des radars au Bureau Météo, qui a indiqué à Keyhoe qu'il n'avait jamais de tels effets comme ceux revendiqué par l'Air Force. Enfin, il a rencontré le Dr John Hagin, chef radioastronome au Naval Research Laboratory :

Citation:
"Même avec une inversion importante," dit-il, "les conditions devraient être très, très inhabituelles pour causer des effets comme ça. Je dirais que c'est impossible, avec des échos radar identifiés par trois stations de radar et des lumières vues simultanément aux mêmes points".

"Quel quantité d'inversion est nécessaire pour les effets ordinaires ?," lui ai-je demandé.

"Tout au moins, dix degrés Fahrenheit - pour obtenir des effets très forts, cela devrait être beaucoup plus important. Même avec de tels effets, cela ne peut pas expliquer les observations simultanées."

_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace


Répondre en citant
Revenir en haut
Supernova
Membre 15 étoiles
Membre 15 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 07/03/2015 19:23:44
Avec cette information en main, Keyhoe a appelé à nouveau Chop :

Citation:
"J'ai une demande. C'est celui qui a rejeté la version de l'Intelligence il y a peu -. Je veux une entrevue avec un expert radar de l'Air Force."

"Peut-être que nous pouvons collaborer", a déclaré Chop.

"Attendez une seconde," ai-je dit. "Je veux qu'ils sélectionnent un officier de radar qui va me donner l'opinion officielle. Et je pourrais aussi bien vous dire, je pense que ça va tuer l'histoire d'inversion."

Il y avait un silence à l'autre bout.

"Allez-y, faîtes-moi entendre que je suis dans le faux," ai-je dit.

"J'essayais juste de penser qui serait la bonne personne", a déclaré Chop calmement.


Quelques heures plus tard, Chop a appelé Keyhoe :

Citation:
"Tout est prêt. Le major Lewis S. Norman Jr. sera votre homme. Il est dans le contrôle aérien et dans la branche d'avertissement, et il a fait une étude spéciale des inversions de température. En outre, il est un pilote d'avion de chasse."


Keyhoe décrit sa rencontre avec le major Norman :

Citation:
"Les inversions de température expliquent probablement certaines observations de soucoupes", a-t-il dit. nonchalamment. "Combien, je ne sais pas."

"Exactement : quelles conditions sont nécessaires pour expliquer les observations de Washington ?," lui ai-je demandé.

"Eh bien d'abord, vous devriez avoir des turbulences dans la couche d'inversion. Cela pourrait donner un effet de grande vitesse et de manœuvres pointues."

"Les hommes du Bureau Météo à l'aéroport dit qu'il n'y avait eu aucune turbulence." lui ai-je répondu. "Mais, en supposant qu'il y en avait, quelle quantité d'inversion de température cela prendrait-il ?,"

"A l'échelle Celsius, entre cinq et dix degrés. Si vous utilisez l'échelle Fahrenheit, entre neuf et dix-huit degrés."

"Savez-vous quelles étaient les inversions sur ces deux nuits ?" , lui ai-je demandé.

"Non, je ne étais pas dans l'enquête."

"La première nuit, il faisait juste un degré Fahrenheit. La deuxième, c'était à peine deux degrés."

Si Norman a été surpris, il n'a pas donné le moindre signe.

"Est-ce les données officielles du Bureau Météo ?," a-t-il dit.

"Oui, j'ai vérifié à deux reprises, et j'ai également vu les graphiques d'inversion. Voulez-vous encore affirmer que les inversions de températures pourraiet être la réponse ?"

"Non - ils ne pourraient pas expliquer les observations de Washington."

"Vous rendez-vous compte que je vais vous citer comme porte-parole officiel de l'Air Force ?," ai-je dit à Norman.

"Oui, je sais," dit-il calmement. "Ils m'ont donné une vue d'ensemble."


Bien que Keyhoe n'ait fait aucune mention de cela, il est sûr d'imaginer que ce moment a produit une réaction viscérale. Il avait été une épine dans le pied de l'Air Force depuis 1949, lorsque son article dans le magazine True - intitulée Les soucoupes volantes sont réelles - était devenu une sensation nationale (capitaine Ruppelt dirais que c'est "l'un des articles du magazine le plus lu et le plus débattus dans l'histoire. ") la réaction de l'Air Force envers l'article était de libérer immédiatement un rapport étiquetant toutes les observations comme des erreurs d'identification, de canular et d'imaginations psychopathologiques. Et depuis ce temps, il avait été un visiteur le plus indésirable pour le service de presse du Pentagone.

Maintenant, il lui avait été remis les clés du royaume.

Et les prochaines semaines n'ont fait que confirmer la nouvelle ouverture d'esprit de l'Air Force. Keyhoe recevrait cas après cas. Parfois, c'était à sa demande concernant un incident dont il avait eu vent. D'autres fois, des incidents embarrassants étaient remis volontairement par Al Chop, avec quelques commentaires occasionnels le long des lignes, "Je pense que vous trouverez cela intéressant."

La nouvelle ouverture s'est avéré être temporaire, une affaire de quelques mois seulement. Mais il se fait qu'à l'heure exacte les incidents étaient les mieux documentés, et au milieu du "big flap" de 1952. Beaucoup d'entre eux serait réuni en 1953 dans l'ouvrage de Keyhoe, qui comprenait une lettre de confirmation de l'Air Force disant que Keyhoe avait reçu un accès complet à tous les fichiers sur les plus de 50 incidents inclus - une lettre signée par Al Chop.

C'était la première fois que l'Air Force permettait le public de prendre connaissance de ce qu'elle savait vraiment sur le phénomène, et après des années de démentis et de démystifications publiques de l'Air Force, ce fut un choc. L'effet de ce seul livre a résonné entre les décennies à venir dans de nombreuses façons, pas le moindre de ceux qui avaient la volonté de poursuivre l'histoire.

Bien que Keyhoe avait des soupçons, il n'a jamais découvert - ou du moins jamais écrit sur - la motivation derrière la décision de l'Air Force de lui ouvrir leurs dossiers . Mais dans son ouvrage de 1953, il a inclus une tournure fascinante. Keyhoe avait discuté avec Chop sur un fichier qui lui avait été donné qui détaillait un incident avec observation radar et visuelle, qui avait inclus une poursuite par un avion de chasse. Ironiquement, cela s'était produit à Wright-Patterson AFB, la maison du projet Blue Book. Le fichier inclus l'analyse technique officielle de l'Air Force :

Citation:
"Le mirage électronique ou visuel ou les phénomènes météorologiques est hors de question, comme l'ensemble des radars étaient de portée maximale et tous deux ne se produirait pas simultanément au même endroit. L'observation s'est produite au-dessus des conditions météorologiques. Conclusion: Inconnu."

J'ai posé le rapport et j'ai regardé Chop.

"Vous savez, bien sûr, ce que ceci fait au récit de la conférence de presse."

"Ils ne détiennent pas toutes les réponses sur les inversions de température Et rappelez-vous, le général Samford n'a pas dit de façon positive que c'était l'explication."

"Mais c'est l'impression qu'il a donné. Comprenez, je ne critique le général. Je sais qu'il a été pris au dépourvu, et il faisait ce qu'il pensait de mieux pour le pays. Ce qui m'a le plus ennuyé, c'est de rendre public ces cas. Cela renverse tout ce que Samford et James ont dit."

"Le général Samford l'a lui-même décidé."

"Pourquoi ?"

"Vous devriez lui demander."

_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace


Répondre en citant
Revenir en haut
hocine
Membre 4 étoiles
Membre 4 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2007
Messages: 174
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,01

MessagePosté le: 07/03/2015 21:37:01
Surement lorsque en a su le jeu de ces engins spatiaux dans le ciel américains après ces apparitions aux dessus des installations officielles, le gouvernement u.s. a dû changer de « politique » envers ces ovnis, ça ne sera plus des poursuites sans aucun intérêt dans le ciel de ces engins d’un autre monde , le gouvernement a surement compris le « message » de ces survols E.T. il ne prendra pas seul la décision d’une rencontre avec « visiteurs » d’un autre monde ,il s’entoura de son état major , des spécialistes de cette affaire « ovni » , des scientifiques ( là , je pense à E. Fermi et peu après C. Sagan et pourquoi pas F. Drake ) c’est vrai tout ce monde sera lié par un serment de garder le secret et ils ont tenté même de brouiller la piste ovni .

Et c’est à partir de cette époque là que commença la désinformation par les militaires sur cette affaire ovnis et n’oublions pas qu’on a commencé à cette époque là aussi la conception des bases secrètes, en surfaces des avions dit secret et au sous sol ça doit être des engins d’un autre monde , je crois que les ovnis ne stationneront jamais à la surface du sol , ils ne seront jamais observé par le personnel d’une base secrète , il ne seront qu’au contact avec un personnel spécialistes très restreint , et je crois qu’on ne verra jamais un ovni en phase d’atterrissage vers le sol …

Tout au début, H. Truman n’aurait pas à hésité à balancer des bombes atomiques sur le pays qui oserait venir chercher des histoires aux U.S.A. on les survolant, je pense que l’URSS a cette époque là a échappé belle à une frappe atomique préventive , le président Truman a pensé tout au début de ces apparitions ovnis dans le ciel américain que c’est le fait d’avions secrets russes , il était prés à aller atomiser les russes , histoire de ne pas perdre la main ,il a déjà fait sauter deux villes japonaises à la bombe atomique et c’était aussi la guerre froide mais je pense que son état major la refroidit on l’annonçant que ces engins spatiaux (ovni) c’est du sérieux , ce n’est pas terrien .

Le président Truman aurait passé le mot après son fin de mandat à la Maison Blanche à Eisenhower de ne pas y aller chercher inutilement des histoires avec ces extraterrestres pendant son mandat et de garder le secret ovni, même s’il n’y a rien à gratter avec ces ovnis , ni technologie ou autres choses bénéfiques aux terriens , mieux les garder à portée de main et de garder les yeux ouverts sur eux , passe le mot au président qui te succède , et ça restera une tradition depuis cette époque là jusqu'à aujourd’hui , à cette époque là dans les années 40 l’Europe était aux prises avec la deuxième guerre mondiale qui elle se déroulait sur ses terres , elle n’avait que faire de cette affaire ovni et puis à la fin de cette guerre elle s’occupait de la reconstruction , l’histoire tout au début de ces ovnis elle était surtout déroulée du coté des états unis , et comme je l’ai dit du coté de l’Europe le cœur n’y était pas pour s’occuper des ovnis , on dirait que les ovnis on compris cela , ils ne voulaient pas se mêler au tumulte qui se déroulait à cette époque de la deuxième guerre mondiale en Europe , ils sont allé vers des cieux plus cléments aux U.S.A. là l’affaire ovni ne sera pas noyer par d’autres histoires terriennes .
_________________
ovni et phénomènes inexpliqués


Répondre en citant
Revenir en haut
Supernova
Membre 15 étoiles
Membre 15 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 08/03/2015 17:40:38

Ci-dessus : scène clé du docudrame de 1956 "UFO: La véritable histoire des soucoupes volantes",
coupure du "UFO Investigator Magazine" et trouvé dans les fichiers du projet Blue Book.
Le "lieutenant Holden" est un pseudonyme pour le lieutenant Holcomb.


La nouvelle ouverture d'esprit se révélera être de courte durée, mais assez longtemps pour que le Major Keyhoe puisse publier son œuvre classique des "Soucoupes Volantes d'Un Autre Monde" l'année suivante. Remarquablement, il comprenait non seulement des études de cas réalisé par l'Air Force, mais il a aussi donné les coulisses perspective sur le fonctionnement interne du Projet Blue Book lui-même.

Mais il faudra quatre ans pour que les événements de fin Juillet 1952 prennent une tournure surprenante et que les "soucoupes au-dessus de Washington" soit révélés publics.

Le contexte de la révélation était ceci ... Un producteur cinématographique, Clarence Green, avait approché Al Chop avec la proposition de faire un film illustrant les expériences de Chop comme l'agent d'information publique qui liait la presse concernant Blue Book. Le film - un docudrame de 1956 intitulé UFO: The Untold Story - centré sur la conversion de Chop à sa vue auparavant sceptique, aboutissant à la part de Chop dans les événements à Washington, quand il avait été dans la salle de radar à Washington National Airport.

Et dans sa scène clé, le film dépeint un fait encore jamais révélé - purement et simplement que, dans la nuit du 26/27 Juillet, le pilote du F-94, le lieutenant William Patterson, avait non seulement aperçu les objets aériens anormaux, mais ils s'étaient approchés de lui et avaient entourés son avion en vol.

Chop parlera de cet événement dans des interviews à plusieurs reprises dans les prochaines décennies. Dans un article de Juillet 1987, édition de magazine Spin, Chop a été cité comme disant ...

Citation:
Je suis entré dans la salle de radar. The scope had a phosphorus control glass top. Il y avait plusieurs autres contrôleurs de la circulation qui se sont blottis autour. Des petits marqueurs en plastique identifiait les vols connus , il y avait aussi plusieurs mention "inconnu". Il y avait de six à une douzaine ou plus "d'inconnu", et ils se sont déplacés tout simplement bien trop rapidement pour être des avions. Les mouvements étaient aussi aléatoire. Ils se déplaçaient le long d'un chemin défini puis disparaissaient soudainement. D'autres apparaissaient. Nous avons vérifié avec les contrôleurs radar d'Andrew le personnel de la tour tout au long de la nuit le suivi des mêmes "inconnues".

J'ai placé un appel au poste de commande du Pentagone et demandé une interception. J'ai dit à la presse qu'ils pouvaient regarder l'écran radar et nous avons attendu une interception. Le magazine Life a demandé si ils pouvaient photographier le radar, mais avant qu'ils ne puissent se mettre en place, nous avons été alerté que l'interception se ferait en utilisant des ordres confidentiels , et j'ai dû ordonner les journalistes de quitter la salle.

Nous sommes retournés au radar. Les deux F-94s sont apparus vers 2h40 sur le radar, mais dès qu'ils sont apparus, une chose effrayante s'est passé .... les échos radar inconnu ont disparu du radar. Nos intercepteurs ont volé dans les environs une quinzaine de minutes et sont retournés à la base avec des résultats négatifs. Dès que nos intercepteurs ont quitté nos écrans radar, nos cibles sont réapparues. Vers trois heures, j'ai appelé le poste de commandement du Pentagone et expliqué la situation. Ils dirent: "Stand by - un deuxième décollage sur alerte est en route." Cette fois, les «inconnues» sont resté sur le champ, et nous avons dirigé les avions de chasses aux endroits exacts où le radar montrait ces cibles. Nous avons divisé le vol - l'un au nord, l'autre appareil au sud.

Le premier pilote a signalé qu'il "ne pouvait rien voir." Nous pouvions dire par le radar qu'ils en étaient très proche. Puis un second rapport est venu Il était un peu excité, et je ne le blâme pas ; il a signalé, "Ils sont tout autour de moi maintenant. Une pause, puis: "Ils semblent se refermer sur moi." Quelques instants passèrent et la dernière remarque que je me souviens était la voix du pilote presque suppliante: "Que dois-je faire ?" Eh bien, nous avons vu que les inconnues semblaient se placer dans autour de son avion. Nous nous sommes tous regardé les uns les autres. Dix ou vingt secondes plus tard, il rapporté, "Ils s'en vont maintenant. Quelques instants plus tard, il a appelé pour dire qu'il rentrait à la base. Les OVNI sont restés sur le radar jusqu'à samedi matin, vers cinq heures


Mais sans doute le résumé le plus succinct d'Al Chop de cet incident vint dans une interview de 1966 pour l'article "UFO Revisited" par Robert Barrow (qui était axé sur le film). Barrow a demandé à Chop si il y avait "un sentiment d'impuissance ou d'incrédulité", quand il regardait les objets entourer le pilote, à laquelle Chop répondit :

Citation:
Incrédulité, non; impuissance, oui. Lorsque nous nous sommes regardé les uns les autres tout en regardant cette tentative d'interception, vous pourriez imaginer que chacun d'entre nous essayant de penser à quelque chose qui serait utile.

Je pourrais aussi ajouter qu'il n'y avait pas de sceptique ou "d'incroyants" autour de ce radar ; nous savions tous que ces objets représentaient quelque chose avec laquelle nous ne pourrions pas faire face.




Source : http://www.saturdaynightuforia.com/html/articles/articlehtml/samfordmeetspr…
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace


Répondre en citant
Revenir en haut
Supernova
Membre 15 étoiles
Membre 15 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 08/03/2015 18:24:22

_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace


Répondre en citant
Revenir en haut
Supernova
Membre 15 étoiles
Membre 15 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 14/03/2015 16:43:30
Le 29 Juillet 1952, l'International News Service (INS) a annoncé que l'Air Force avait ordonné aux pilotes de jets d'abattre toutes soucoupes volantes. L'ordre a été confirmé par un porte-parole de l'Air Force. Cet ordre est venu dans la foulée d'un flot de rapports de soucoupes volantes, en particulier le long de la côte est, atteignant son apogée lors des survols de Washington, D.C. qui ont été captés sur radar, avec jets étant ordonnés à intercepter ces intrus. Dans l'après-midi du 29 Juillet, l'Air Force a donné une conférence de presse d'urgence pour démystifier les observations et apaiser ainsi la panique. C'était la plus grande conférence de presse depuis la Seconde Guerre mondiale. Dirigeant la conférence de presse étaient les généraux John Samford, chef des renseignements à l'USAF, et Roger Ramey, directeur des opérations de l'USAF, qui était également responsable de l'envoi de jet. Samford et Ramey étaient appelés les deux meilleurs experts de soucoupes volantes de l'Air Force.

Voici quelques-unes des histoires qui sont apparues dans les journaux à propos de l'ordre d'abattre toutes soucoupes volantes. Un exemple venant de San Francisco Examiner qui a une histoire additionnelle sur le Dr Lincoln La Paz, Nouveau-Mexique astronome et consultant secret auprès de l'US Air Force sur les soucoupes volantes.





Source : http://www.roswellproof.com/ShootDown_INS_72952.html
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace


Répondre en citant
Revenir en haut
Supernova
Membre 15 étoiles
Membre 15 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 14/03/2015 16:48:41
Cette coupure du Los Angeles Times du 1er Août 1952, par le célèbre journaliste Bill Henry, mentionne les principaux aéroports du pays étant entourés de canons antiaériens en raison de la situation avec les soucoupes volantes. Ainsi, l'ordre d'abattre toutes les soucoupes mis en vigueur à la fin de Juillet 1952 peut avoir également impliqué l'armée, en plus de l'interception faite par l'Air Force.

Selon d'autres articles dans le LA Times : des batteries antiaériennes avaient été placées autour des grandes villes, des usines stratégiques de la défense et des points stratégiques (clés) de l'Air Force d'ici la mi-Juin, pour se défendre contre d'éventuelles attaques de bombardiers russes. Une opération de grande envergure : durant 24 heures, le programme de surveillance du ciel civil était également en place à la mi-Juillet. Ceci était à la hauteur de la guerre de Corée, de sorte que la raison donnée pour la défense accrue est certainement plausible. Cependant, Henry a associé les canons AA de la défense aux soucoupes volantes. Peut-être que ces deux interprétations sont vraies. Les canons AA étaient initialement mis en place pour se défendre contre une attaque aérienne de la Russie, mais quand les rapports de soucoupes volantes se sont intensifiés en Juin et Juillet, atteignant son apogée dans les interceptions et les échos radars non identifiés au-dessus de Washington, D.C., à la fin de Juillet 1952, les canons AA étaient aussi impliqués dans l 'ordre d'abattre toutes soucoupes devenant désormais un autre type d'envahisseur aérien.






Source : http://www.roswellproof.com/ShootDown_LATimes_80152.html
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace


Répondre en citant
Revenir en haut
Supernova
Membre 15 étoiles
Membre 15 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 14/03/2015 18:18:27
DÉPARTEMENT DE LA DÉFENSE
COMPTE-RENDU DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE TENUE PAR LE
MAJOR GENERAL JOHN A. SAMFORD,
DIRECTEUR DES SERVICES DE RENSEIGNEMENTS A L'USAF
29 Juillet 1952 à 16h - Salle 3E-869, Pentagone


Participants :

Le major-général Roger M. Ramey,
Directeur des opérations de l'USAF

Colonel Donald L. Bower, Division de l'analyse technique,
Air Technical Intelligence Center

Capitaine Roy L. James, Direction Electronique,
Air Technical Intelligence Center

Capitaine Edward J. Ruppelt, Direction des phénomènes aériens,
Air Technical Intelligence Center

M. Burgoyne L. Griffing, Direction Electronique,
Air Technical Intelligence Center




MR. SCHOLLEY : Mesdames et messieurs, permettez-moi de rappeler au militaire que, tandis qu'ils sont les bienvenus ici, c'est une conférence de presse et soyons sûr que les journalistes soient tous assis avant le début de la conférence.

Permettez-moi de vous présenter le Général Samford, directeur du renseignement de l'Air Force, et le général Ramey, directeur des opérations. Général Samford.

MAJOR GENERAL SAMFORD : Je pense que le plan est d'avoir de très brèves remarques au début et demander ensuite pour de telles questions que vous voudriez peut-être nous poser à la discussion et la réponse. Dans la mesure où le discours d'ouverture est concerné, Je veux simplement préciser la raison de notre préoccupation à ce sujet.

L'Air Force estime qu'une obligation très précise d'identifier et danalyser les choses qui se produisent dans les airs susceptibles d'être en eux une menace pour les Etats-Unis et, à cause de ce sentiment d'obligation et notre poursuite de cet intérêt, depuis 1947, nous avons une activité qui était connu autrefois sous la dénomination de Project Saucer et maintenant, dans le cadre d'une autre organisation plus stable et intégrée, se sont engagés d'analyser entre mille et deux mille rapports traitant de ce domaine. Et sur cette masse de rapports dont nous avons été en mesure de prendre les choses qui étaient à l'origine non identifiées et en disposer à notre satisfaction où nous venions à la conclusion que ces choses étaient des avions soit amical reconnus ou déclarés de manière erronée, de canulars , un certain nombre de phénomène météorologique et électronique d'une sorte ou d'une autre, d'aberrations lumineuses, et bien d'autres choses.

Cependant, je tiens à dire que la difficulté à éliminer ces rapports est largement fondée sur l'absence de toute mesure standard ou toute capacité de mesurer ces choses qui ont été rapportés brièvement par certains, plus élaborée par d'autres, mais sans mesure périphérique qui peuvent convertir la chose ou l'idée ou le phénomène en quelque chose qui devient gérable comme matériel pour tout type d'analyse que nous connaissons. Nous prenons certaines de ces choses et nous essayons d'obtenir les meilleurs conseils professionnels, si nous le pouvons, de leur part, à leur sujet, et nous sommes dans une position très semblable qui consiste à essayer d'apporter aux bons ouvriers honnêtes de la science une pièce de matériau qui n'a aucune utilité car il ne possède pas le type de mesures qu'il peut utiliser. Et, en conséquence, il doit rejeter ces choses et dire: "Jusqu'à ce que vous pouvez m'apporter quelque chose de plus substantiel que cela, je ne peux faire aucun progrès."

Notre seul et réel besoin est d'obtenir la réponse à ces questions et, en attendant, manquant de mesure suffisante concernant ces choses afin de les rendre accessibles à l'analyse réelle, nous devons dire que notre véritable intérêt pour ce projet n'est pas de curiosité intellectuelle, mais est de tenter d'établir et d'évaluer la possibilité de menace pour les Etats-Unis. Et nous pouvons dire, dès maintenant, qu'il n'y a pas eu de motif qui révèle quoi que ce soit que nous pouvons qualifier de menace pour les États-Unis.

Aujourd'hui, nous souhaitons vraiment continuer dans un souci de de curiosité intellectuelle ou des contributions à apporter aux mesures scientifiques, mais notre principal intérêt va se poursuivre dans le problème de voir si les choses ont la possibilité d'être une menace envers les États-Unis.

Le volume de rapports recensés est liée à beaucoup de choses. Nous savons que les rapports de ce genre remontent aux temps bibliques. Il y a eu des observations de ce type dans différents siècles. 1846 semble avoir eu une époque où il avait une assez une grande quantité rapports de cette nature. Notre série actuelle de rapports remonte, en général, à 1946 dans lequel des choses de ce genre ont été signalées en Suède.

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles ce volume croît et décroît, mais nous ne pouvons pas nous empêcher de croire que, actuellement, l'une des raisons relatives au volume est que l'Homme entre dans une ère d'un nouveau développement. Il y a davantage d'activités de l'Homme dans le ciel qu'il n'y en avait, certes, dans les temps bibliques ou en 1846. En plus de cela, nos possibilités d'observer ont été considérablement améliorée.
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace


Répondre en citant
Revenir en haut
hocine
Membre 4 étoiles
Membre 4 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2007
Messages: 174
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,01

MessagePosté le: 01/06/2018 19:26:13
« Il y eut trois nuits d'activités particulièrement intenses au-dessus de Washington, le 19-20 juillet, le 26-27 Juillet et le 2-3 août : les cieux au dessus de la capitale du pays étaient littéralement encombrés par des OVNIs qui survolaient la Maison Blanche, le Capitole, et le Pentagone. »

N’y a-t-il pas par là, par ces survols des bâtiments officiels, une sorte de signal par ces ovnis extraterrestres, à un appel au contact à ces dirigeants américains ? Et vers le début des années 50, on a commencé à créer des lieux secrets pour accueillir ces visiteurs de la terre ?

Je trouve que c’est tout à fait normal, s’ils s’adressent aux dirigeants, pas à la population, qui elle n’a aucun moyen d’y aller au contact avec des extraterrestres, ni le pouvoir de décision, ni de se mettre hors la loi pour « intelligence » avec une présence étrangère au pays .
_________________
ovni et phénomènes inexpliqués


Répondre en citant
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 20/10/2018 21:54:40
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NousNeSommesPasSeuls Index du Forum -> UFOLOGIE -> Vos observations d'OVNI Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

 
Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Boogie by Soso
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com