NousNeSommesPasSeuls :: Forum de discussions sur les thèmes de l'ufologie, le paranormal, les sciences, ...
NousNeSommesPasSeuls Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

 
Croyez vous en un Multivers ? Ou un Univers ?
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NousNeSommesPasSeuls Index du Forum -> BIENVENUE -> Actualité mondiale et découvertes -> Sciences -> Astronomie
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Et vous ? Qu'en pensez vous ? Univers ou Multivers ?
Univers.
10%
 10%  [ 1 ]
Multivers.
70%
 70%  [ 7 ]
Un Multivers semble peu probable.
0%
 0%  [ 0 ]
L'existence d'un Multivers est impossible.
0%
 0%  [ 0 ]
Ne sais pas.
20%
 20%  [ 2 ]
Sans avis.
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 10

Auteur Message
Supernova
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.

MessagePosté le: 20/07/2014 02:53:39
Univers ou Multivers ?

S'il vous plaît, justifier votre choix.
Merci.

      


La récente détection des ondes gravitationnelles du Big Bang, annoncée le 17 mars 2014, renforcerait l’hypothèse d’un multivers,
c’est-à-dire d’un système composé d’un très grand nombre d’univers, dont le nôtre.

Une vision défendue le 18 mars 2014 par le célèbre cosmologiste russe Andreï Linde, à l’occasion d’une conférence.         
 

Notre Univers ne serait-il qu’une infime composante d’un système beaucoup plus vaste,
constitué de milliards d’univers ?
Baptisée « théorie du Multivers », cette théorie (ou plutôt cet ensemble de théories) n’est à l’évidence pas nouvelle.
        




Toutefois, la probable détection par le télescope Bicep2 de l’effet produit par les ondes gravitationnelles générées par le Big Bang sur le fond diffus cosmologique (souvent appelé « rayonnement fossile », le fond diffus cosmologique est le tout premier rayonnement qui a été émis après le Big-Bang, quelques 380 000 ans après la survenue de ce dernier), annoncée le 17 mars 2014, viendrait renforcer l’hypothèse d’un multivers.
C’est en tout cas ce que le célèbre cosmologiste russe Andreï Linde a indiqué lors d’une conférence qui se déroulait dans les locaux du Massachusetts Institute of Technology (Cambridge, Etats-Unis) le 18 mars 2014, soit le lendemain de l’annonce de la détection de l’existence des ondes gravitationnelles induites par le Big-Bang.


Selon Andreï Linde, la détection des traces des ondes gravitationnelles générées par le Big Bang renforce le modèle dit de l’inflation chaotique, un célèbre modèle théorique dont le cosmologiste est l’auteur. Selon le modèle de l’inflation chaotique, notre Univers serait une sorte de « bulle » (Linde parle à cet égard d’« univers-bulles »), appartenant à une sorte de gigantesque « mousse » en perpétuelle évolution.
A tout moment, cette « mousse » donnerait naissance à de nouveaux univers-bulles, tandis que dans le même temps, d’autres univers-bulles disparaitraient.
Dans ce multivers composé d’univers-bulles, chaque univers bulle n’aurait aucun contact avec ses voisins : qu’ils soient parallèles les uns aux autres, ou enchâssés les uns dans les autres, ces univers-bulles ne pourrait jamais communiquer les uns avec les autres.
Autre particularité : toujours selon le modèle de l’inflation chaotique de Andreï Linde, chaque univers-bulle serait régi par des lois physiques bien spécifiques, variant radicalement de celles prévalant dans les autres univers bulles !


Pourquoi la probable détection par le télescope Bicep2 des traces laissées par les ondes gravitationnelles produites par le Big Bang conforterait-elle le modèle de l’inflation chaotique de Linde ?
Tout simplement parce que selon ce modèle, les ondes gravitationnelles générées par le Big Bang seraient détectables.
Ce qui n’est pas le cas de nombreuses autres théories visant à expliquer les origines de l’Univers, lesquelles s’appuient précisément sur l’idée que les ondes gravitationnelles produites par le Big Bang ne seraient pas détectables.
Évidemment, lorsqu’il indique que les observations réalisées par le télescope Bicep2 renforcent le modèle de l’inflation chaotique, Andreï Linde n’est pas complètement objectif puisqu’il s’agit d’un modèle théorique qu’il a lui-même proposé.
Toutefois, force est de constater que, contrairement à ce modèle qui se retrouve effectivement conforté par les récentes observations du télescope Bicep2, de nombreuses autres théories visant à expliquer l’origine de l’Univers risquent fort en revanche d’être invalidés par ces observations (si d’aventure elles s’avèrent confirmées), comme l’indique cette actualité publiée le 21 mars 2013 sur le site de Nature.  
Pour plus d’informations sur le modèle de l’inflation chaotique de Andreï Linde, lire cet entretien intitulé  « L'inflation éternelle de l'Univers-bulles », accordé en 2006 par le cosmologiste à la revue La Recherche.


En d’autres termes, l’Univers ferait partie d’un « multivers » plus vaste.
Certains scientifiques de renom ont parlé de révolution super-copernicienne.
Selon cette idée, non seulement la Terre n’est qu’une planète parmi tant d’autres, mais l’Univers est lui-même insignifiant à l’échelle cosmique, un parmi un nombre incalculable d’autres univers régis par leurs propres lois.


Le terme multivers a plusieurs significations.
Nous pouvons sonder l’espace qui nous entoure jusqu’à environ 42 milliards d’années-lumière, distance qui correspond à celle parcourue par la lumière depuis le Big Bang en tenant compte de l’expansion cosmique.
Mais il n’y a aucune raison de penser que l’Univers s’arrête à cet horizon cosmologique.
Il pourrait se prolonger indéfiniment au-delà, semblable à notre région observable.
Seule la distribution de matière différerait d’une région à l’autre, mais les lois physiques seraient identiques.
Presque tous les cosmologistes acceptent cette vision du multivers comme une collection de régions similaires.
Le cosmologiste d’origine suédoise Max Tegmark l’a qualifié de « multivers de niveau 1 ».


Mais certains vont plus loin.

Ils imaginent une infinité d’univers différents, régis par des lois physiques différentes, ayant des histoires différentes, voire des espaces n’ayant pas le même nombre de dimensions. La plupart seraient stériles, mais certains grouilleraient de vie.
L’un des principaux partisans de ce multivers de « niveau 2 » est le cosmologiste d’origine russe Alexander Vilenkin, qui dresse le tableau spectaculaire d’un ensemble infini d’univers renfermant une infinité de galaxies, une infinité de planètes et une infinité de personnes qui sont votre sosie et qui sont en train de lire cet article.


De telles représentations ne datent pas d’hier et se retrouvent dans de nombreuses cultures à travers l’histoire.
Ce qui est nouveau, c’est l’idée que le multivers soit une théorie scientifique, avec tout ce que cela implique de rigueur logique et de confrontation à l’expérience.


Ceux qui souscrivent à l’hypothèse du multivers de niveau 2 ne manquent pas d’idées pour expliquer cette prolifération d’univers ou pour les mettre en évidence.
Ces univers pourraient par exemple se situer dans des régions très éloignées de l’espace, qui ne se sont pas dilatées au même rythme que la nôtre, comme l’envisage le modèle d’inflation éternelle d’Alan Guth, Andrei Linde et d’autres.
Ces univers pourraient avoir existé avant le nôtre, comme le propose le modèle cyclique de Paul Steinhardt et Neil Turok.
Ou encore exister en parallèle, en tant que d’autres réalisations des états quantiques de l’Univers, comme le soutiennent David Deutsch et Michael Lockwood.
Ces univers pourraient aussi être complètement déconnectés de notre espace-temps, comme l’ont suggéré M. Tegmark et Dennis Sciama.


Parmi tous ces scénarios, celui qui est le plus largement accepté est l’inflation éternelle.  (Je créerais un sujet dédiés à l'inflation éternelle Wink )
L’idée du scénario inflationnaire est que l’espace est un vide en perpétuelle expansion, au sein duquel les fluctuations quantiques font en permanence se dilater en accéléré de nouvelles régions, donnant ainsi naissance à des chapelets d’univers, comme des bulles dans un bain moussant.


Le concept d’inflation remonte aux années 1980 et a été revisité depuis dans le cadre de la théorie des cordes, la théorie des interactions fondamentales la plus prometteuse à ce jour. Ce cadre autorise des univers-bulles très différents les uns des autres.
En effet, chacun commence son existence non seulement avec une distribution aléatoire de matière, mais aussi avec un jeu aléatoire de particules et de lois physiques.
Notre Univers contient par exemple des électrons et des photons interagissant par le biais de la force électromagnétique ; d’autres univers pourraient avoir d’autres types de particules et de force.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ 
      
      


http://www.journaldelascience.fr/espace/articles/vivons-nous-multivers-3489
http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-le-multivers-existe-t-il-28…
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace
Répondre en citant
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 20/07/2014 02:53:39
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ase
Membre 17 étoiles
Membre 17 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2005
Messages: 3 251
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 20/07/2014 06:03:08
Multivers : pour les raisons que tu as cités
_________________
Nous vivons à une époque où il est possible de démontrer que la mort n'existe pas. Une croyance ? Non juste un fait scientifique.
Répondre en citant
Revenir en haut
glevesque
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2005
Messages: 4 431
Sexe: Masculin
Localisation: Longueuil

MessagePosté le: 20/07/2014 13:51:35
Salut

J'ai voté pour l'option multivers ! Mais pas pour les mêmes raisons !

Je vois la chose comme des sortes de dimensions imbriquées les uns dans les autres, impliquant des games de fréquences interactionnelle différentes. Chaque games caractériseraient un plan éthérique bien spécifiques !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est mieux.
Les panoramiques martiens
Évolution de la Conscience Spirituelle
INDEX DES VIDÉOS
Répondre en citant
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Supernova
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.

MessagePosté le: 21/07/2014 18:06:44
J'ai également voté, les raisons de ce vote sont identique à celle de Ase.

L'Univers : 5 Raisons de croire que nous pouvons vivre dans un "Multi-Univers"






1) Un Univers infini :
Les scientifiques ne peuvent être sûr de la forme de l'espace temps, ils ont gardé la forme la plus probable : la forme d'une courbe, une droite qui s'étend à l'infini.
Mais si l'espace-temps se poursuit indéfiniment, alors il doit commencer à se répéter à un certain point, car il y a un nombre fini de particules pouvant être disposés dans l'espace et le temps.
Donc, si vous regardez assez loin, vous rencontrerez une autre version de vous, en fait, les versions infinies de vous.
Certains de ces jumeaux vont faire exactement ce que vous faites en ce moment, alors que d'autres ont porté un pantalon différent ce matin, et d'autres encore ont fait une carrière très différentes et des choix de vie très différents.
Parce que l'univers observable s'étend pas plus loin que 13,7 milliards d'années-lumières, l'espace-temps au-delà de cette distance peut être considéré comme son propre univers à part.
De cette façon, une multitude d'Univers existe à côté de la notre dans un mélange géant d'Univers.


2) Les Univers en forme de bulles
En plus des multiples univers créés par l'extension infinie d'espace-temps, d'autres univers pourraient découler d'une théorie appelée "l'inflation éternelle."
L'inflation est la notion disant que L'Univers s'est développé rapidement après le Big Bang, qu'il aurait gonflé comme un ballon.
L'inflation éternelle, d'abord proposé par l'Université Tufts cosmologiste Vilenkin Alexander, suggère que certaines poches de l'espace ont cessé de gonfler, tandis que d'autres régions continuent à gonfler, ce qui donne lieu à de nombreux univers isolés en forme de "bulle".
Ainsi, notre propre univers, où l'on suppose que l'inflation a pris fin, permet aux étoiles et aux galaxies de se former, mais c'est une petite bulle dans un vaste océan de l'espace, dont une partie est encore entrain de gonfler.
Cette partie contient d'autres nombreuses bulles comme la nôtre.
Et dans certains de ces univers bulle, les lois de la physique et des constantes fondamentales peuvent être différente de le nôtre, ce qui rend certains lieux de L'Univers bien étrange.


3) Les Univers parallèles
Une autre idée qui découle de la théorie des cordes est la notion de "braneworlds" ( les univers parallèles), proposé par l'Université de Princeton Paul Steinhardt et Neil Turok de l'Institut Perimeter pour la physique théorique de l'Ontario au Canada.
L'idée vient de la possibilité de dimensions beaucoup plus nombreuses que dans notre monde (les trois axes de l'espace et une de temps que nous connaissons).
En plus de notre propre tri-dimensionnelle "branes" de l'espace, d'autres en trois dimensions branes peuvent flotter dans un espace de dimension supérieure.
Le physicien Brian Greene de Columbia University émet une théorie et part avec l'idée que "notre univers est l'une des nombreuses dalles flottantes dans un espace de dimension supérieure, un peu comme une tranche de pain dans un grandiose pain cosmique".
Une chose en plus sur cette théorie: elle suggère que ces univers membranaires ne sont pas toujours parallèles et hors de portée.
Parfois, ils peuvent s'entrechoquer l'un dans l'autre, ce qui répète le Big Bang, et qui entraîne la réinitialisation des Univers


4) Les Univers Filles:
La théorie de la mécanique quantique, qui règne sur le petit monde des particules subatomiques, suggère une autre possibilité sur la formation des univers multiples.
La mécanique quantique décrit le monde en termes de probabilités, plutôt que des résultats précis.
Et la facette mathématique de cette théorie pourrait suggérer que tous les résultats possibles d'une situation ne se produisent pas dans leurs propres univers séparés.
Par exemple, si vous arrivez à un carrefour soit vous pouvez aller à droite ou à gauche.
L'Univers actuel donne lieu à deux univers filles: l'une dans laquelle vous allez à droite, et l'autre dans laquelle vous allez à gauche.


5) Les Univers mathématiques
Les scientifiques ont débattu pour savoir si les mathématiques étaient simplement un outil utile pour décrire l'univers, ou si les mathématiques étaient les réalités fondamentales, et nos observations de l'univers, des perceptions imparfaites de se qu'elle est réellement.
Si ce dernier est le cas, alors peut-être la structure mathématique particulière qui compose notre univers n'est pas la seule option, et en fait toutes les structures possibles mathématiques existent en tant que leurs propres univers séparés.
"Une structure mathématique est quelque chose que vous pouvez décrire d'une manière qui est complètement indépendant des bagages de l'homme", a déclaré Max Tegmark du MIT, qui a proposé cette hypothèse.
"Je crois vraiment qu'il peut dans cet univers, exister indépendamment un moi qui continuerait d'exister même s'il n'y avait pas d'humains."


Je tiens à vous rappeler que ces 5 points sont les hypothèses les plus probable d'un Univers qui n'est pas unique... C'est à travers ces 5 idées que l'on peut remarquer que la philosophie et l'astronomie sont très liés l'un et l'autre.

Source.


Wink      
    

_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace
Répondre en citant
Revenir en haut
Supernova
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.

MessagePosté le: 26/07/2014 18:58:30
La Magie du Cosmos : Univers ou Multivers ?  

Et s'il n'y avait finalement pas un seul Univers, mais un nombre infini de mondes parallèles, constituant un « Multivers » fait de réalités alternatives ? 
À quoi pourraient ressembler ces réalités alternatives ? 
Brian Greene nous explique cette toute nouvelle théorie aux frontières de la physique.
  
 Certains de ces Univers seraient presque impossibles à distinguer du nôtre ; d'autres pourraient contenir des versions différentes de chacun de nous,
où nous existerions mais avec des familles, des carrières et des histoires différentes. 
Dans d'autres encore, la réalité serait si différente de la nôtre qu'on ne pourrait plus la reconnaître.  

_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace


Dernière édition par Supernova le 14/09/2014 12:53:31; édité 1 fois
Répondre en citant
Revenir en haut
Garf
ADMINISTRATEUR

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 6 506
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 27/07/2014 01:41:22
Un univers selon les fractales ?
_________________
http://5novembre1990.fr.gd/
Répondre en citant
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Supernova
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.

MessagePosté le: 27/07/2014 12:36:36
Il semblerait bien que oui.
Plusieurs articles sur Internet en parle :

Citation:

Univers fractal
L’univers est fait de niveaux d’organisations successifs et imbriqués comme des poupées russes.
Comme un gigantesque fractal où chaque zoom sur un détail révèle des nouvelles structures, des nouveaux mondes.
Nous allons donc zoomer dans le monde de la matière, de l’infiniment grand à l’infiniment petit, jusqu’aux limites des connaissances scientifiques actuelles.


En savoir plus ici

Citation:

La théorie fractale.
En supposant que la distribution des galaxies s'est établie de façon aléatoire, il est possible de mesurer des corrélations entre les objets et d'y déceler une éventuelle structure (filament, amas, etc).

Le mathématicien Benoît Mandelbrot du Centre de Recherche J.Watson d'IBM découvrit en 1975 que certains phénomènes a priori régit par les lois du hasard se transformaient dans un rapport constant.
Il écrivait par exemple : "la distribution des galaxies dans l'espace inclut une large zone d’homothéties internes, au sein de laquelle [il existe] une dimension fractale".
En attribuant aux galaxies la taille de poussières et en contrôlant la distribution des sauts d'une variable aléatoire, Mandelbrot parvint à construire un univers géométrique conforme aux observations de Kirshner.
Mandelbrot fit remarquer que sa théorie fractale est fidèle à la réalité "...dans la mesure où l'intensité des traînées [les zones où s'agglutinent les amas] puisse être atténuée, [...en choisissant] d'abord une dimension qui soit toute petite et que tout ce qui reste de l'espace soit de la poussière, ensuite [...en choisissant] une "lacunarité" adéquate".

Modeste ou clairvoyant, il concluait que son "modèle cosmographique ne doit pas être pris trop au sérieux".
Dans l'édition de 1989 il notait toutefois en post scriptum "les corrélations théoriques entre les densités des galaxies se trouvent être identiques aux résultats obtenus de façon empirique par Peebles ou de Vaucouleurs"...

Malgré cette confirmation, Mandelbrot considère sa théorie comme une démonstration à la fois simple et constructive du principe cosmologique, sous-entendant qu'elle n'est pas la réalité, mais une simple déduction logique.

Si ces théories expliquent (la percolation et la théorie fractale, voire lien ci-dessous concernant la percolation) relativement bien l'aspect actuel de l'Univers, leur imprécision nous pousse à élaborer d'autres modèles, plus adaptés à la dimension spatiale de l'Univers.
Nous pouvons essayer d'évaluer la contribution des particules massives (hypothétiques) sur la matière contenue dans l'Univers.
L'autre hypothèse, telle un refrain, nous revient à l'esprit ;
-C'est le modèle de la matière sombre.
Mais chacun sait quelles difficultés attendent le chercheur lorsqu'il travaille dans le noir...


Source

Au plaisir. Surprised
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace
Répondre en citant
Revenir en haut
Supernova
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.

MessagePosté le: 13/09/2014 18:23:05
Comment déterminer que nous vivons dans un Multivers ?


Le gros problème à essayer d’appliquer la science à quelque chose qui peut ou peut ne pas exister au-delà de notre monde physique, c’est qu’il est très compliqué de déterminer la façon dont nous pourrions le tester scientifiquement.

Des chercheurs du Perimeter Institute for Theoretical Physics (Canada) tentent de mener l’hypothèse du Multivers dans le domaine de la science vérifiable.

Pour faire simple, le Multivers est une collection d’Univers qui, à travers des fluctuations quantiques, naissent tandis que d’autres meurent, chaque Univers adoptant différentes formes et différents types de physique.
Mais, si l’hypothèse du Multivers a laissé la moindre trace de sa réalité, comment les scientifiques pourraient prouver (ou au moins, recueillir des données d’observations) que nous existons à l’intérieur de cet océan infini d’Univers ?

Matthew Johnson, du Perimeter Institute et son équipe, recherche des indices de l’existence du Multivers dans les données du fond diffus cosmologique, supposées être laissé par le Big Bang.


Fond diffus cosmologique :

La carte ci-dessous présente la plus ancienne lumière dans notre Univers, comme elle a été détectée avec la plus grande précision par la mission Planck.
La lumière antique, appelée le fond diffus cosmologique, a été imprimée sur le ciel quand l’Univers avait 370 000 années.
Elle montre les minuscules fluctuations de température qui correspondent aux régions aux densités légèrement différentes, représentant les graines de toute la future structure : les étoiles et les galaxies d’aujourd’hui.




Selon Matthew Johnson :

Citation:
Pour ce faire, nous simulons l’Univers dans son ensemble.
Nous commençons par un Multivers qui renferme deux bulles, nous les faisons rentrer en collision sur un ordinateur afin de comprendre ce qui se passe, et puis nous nous plaçons en tant qu’observateurs virtuels en divers endroits.


L’équipe ne simule pas chaque atome, étoile ou galaxie dans l’Univers ; en fait, les simulations sur ordinateur modélisent seulement les plus grandes structures et les forces induites à cette échelle.

Par exemple, si un autre univers était entré en collision avec le nôtre, il aurait laissé des traces sous la forme d’un "un disque sur le ciel," créant une "contusion/ ecchymose" dans le motif.
Grâce à une brève analyse des cartes du fond diffus cosmologique de l’ensemble du ciel, il semble que ces anneaux circulaires ne soient pas présents, ce qui pourrait réfuter la théorie d’un Multivers rempli de collision d’Univers.
Ou il suggère au moins que les collisions ne se produisent pas actuellement, peut-être le Multivers serait-il dans un état de repos ?

A partir de la vidéo ci-dessous : des disques hypothétiques (“contusions”) dans le fond diffus cosmologique de l’Univers primitif, indiquant qu’une autre bulle d’Univers était entrée en collision avec notre univers (Perimeter Institute)




Pendant ce temps, l’équipe tente de déterminer les autres types de preuves que pourrait laisser derrière elle une collision de bulles.
Selon les chercheurs, c’est la première fois qu’il est produit un ensemble quantitatif direct de prédictions pour des signatures observables de collisions de bulles.
Et si aucune de ces signatures n’a jusqu’ici été trouvée, certaines d’entre elles devraient être recherchées.

Comme le souligne les chercheurs, cette recherche n’est pas de mise pour prouver si oui ou non le multivers existe, il s’agit simplement d’identifier des indices possibles d’observation que nous pourrions analyser.

Les explications de Matthew Johnson du Perimeter Institute :



Supplément : Is The Universe A Bubble ?
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace
Répondre en citant
Revenir en haut
ase
Membre 17 étoiles
Membre 17 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2005
Messages: 3 251
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 14/09/2014 00:20:35
Il y a quelque temps ces ecchymoses théoriques dont tu parles ont fait l'étude d'objets constates expérimentalement (voir publi de pentose)
_________________
Nous vivons à une époque où il est possible de démontrer que la mort n'existe pas. Une croyance ? Non juste un fait scientifique.
Répondre en citant
Revenir en haut
Supernova
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.

MessagePosté le: 14/09/2014 12:47:25
Salut ase.

Est-ce ceci :

Citation:
Conformal cyclic cosmology (CCC) posits the existence of an aeon preceding our Big Bang 'B', whose conformal infinity 'I' is identified, conformally, with 'B', now regarded as a spacelike 3-surface.
Black-hole encounters, within bound galactic clusters in that previous aeon, would have the observable effect, in our CMB sky, of families of concentric circles over which the temperature variance is anomalously low, the centre of each such family representing the point of 'I' at which the cluster converges.
These centres appear as fairly randomly distributed fixed points in our CMB sky.
The analysis of Wilkinson Microwave Background Probe's (WMAP) cosmic microwave background 7-year maps does indeed reveal such concentric circles, of up to 6{\sigma} significance.
This is confirmed when the same analysis is applied to BOOMERanG98 data, eliminating the possibility of an instrumental cause for the effects.
These observational predictions of CCC would not be easily explained within standard inflationary cosmology.


arXiv

Ça date du 10 Novembre 2010.

Un autre article évoque également ses publications :

Citation:
Sir Roger Penrose believes that our universe is not the first, nor will it be the last, to spawn from a dense mass of highly-ordered-everything, into the complex universe we see around us.
The current big bang model, which is partially grounded in inflation, doesn’t supply a reason as to why a low entropy, highly ordered state existed at the birth of our universe. That is, UNLESS things were set in order before the big bang actually occurred.
In Penrose’s theory, our universe has, and will again, return to a state of low entropy as it approaches its final days of expanding into eventual nothingness, leaving behind a cold, dark, featureless, abyss.

By virtue, black holes — the vacuum cleaners of our universe, which leak radiation and destroy all information they consume, spend their cosmic lifetimes working to scrub entropy from the universe.
As the universe nears the end of its expansion, the remainder of its black holes will evaporate or gobble one another up, thus setting things back into a state of order.
During this period, the universe would begin to revert back into a similar state it was in at the big bang, when the geometry of spacetime will become smooth again, which is in stark contrast to its current jagged form.
According to Penroses’ model, this will usher in the new aeon, AFTER the universe is no longer able to expand any further.
So it collapses back in on itself as a highly ordered system. One that that is ready to trigger the next ‘big bang.’

The current model of the universe says that any temperature variations in the CMB should be random (or Gaussian), but Penrose claims that he, and his partner Vahe Gurzadyan, who hails from the Yerevan Physics Institute in Armenia, have found more than 12 very clear concentric circles within the data, which was collected by NASA’s WMAP satellite over the course of a seven year period, where there are regions where the radiation have a much smaller temperature range.
To him, these posits are spherical evidence of the gravitational waves, massive ripples in spacetime that are created through the collision of massive black holes, which took place during the previous aeon.

Of course, if his hypothesis, which has been dubbed ‘conformal cyclic cosmology,’ were validated, it would suggest that the current state of our universe is merely one of perhaps an infinite number of aeons, which also mean there is no need for a precursor for the big bang.
“I claim that this aeon is one of a succession of such things, where the remote future of the previous aeons somehow becomes the Big Bang of our aeon.” Penrose said.

Of course, his conclusion has been criticized amongst other physicists, but it’s still an interesting


From quarks to quasars
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace
Répondre en citant
Revenir en haut
Supernova
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.

MessagePosté le: 14/09/2014 13:48:30
Voici un troisième article relatant ces ecchymoses cosmiques (en anglais) :


Citation:

There’s something exciting afoot in the world of cosmology.
Last month, Roger Penrose at the University of Oxford and Vahe Gurzadyan at Yerevan State University in Armenia announced that they had found patterns of concentric circles in the cosmic microwave background, the echo of the Big Bang.

This, they say, is exactly what you’d expect if the universe were eternally cyclical.
By that, they mean that each cycle ends with a Big Bang that starts the next cycle.
In this model, the Universe is a kind of cosmic Russian doll, with all previous Universes contained within the current one.

That’s an extraordinary discovery : evidence of something that occurred before the (conventional) Big Bang.

An another group says they’ve found something else in the echo of the Big Bang.
These searchers start with a different model of the Universe called eternal inflation.
In this way of thinking, the universe we see is merely a bubble in a much larger cosmos.
This cosmos is filled with other bubbles, all of which are other Universes where the laws of physics may be dramatically different from ours.
These bubbles probably had a violent past, jostling together and leaving “cosmic bruises” where they touched.
If so, these bruises ought to be visible today in the cosmic microwave background.

Now, Stephen Feeney at University College London and a few pals say they’ve found tentative evidence of this bruising in the form of circular patterns in cosmic microwave background.
In fact, they’ve found four bruises, implying that our Uuniverse must have smashed into other bubbles at least four times in the past.
Again, this is an extraordinary resul t: the first evidence of universes beyond our own.

So, what to make of these discoveries.

First, these effects could easily be a trick of the eye.
As Feeney and co acknowledge : “It is rather easy to find all sorts of statistically unlikely properties in a large dataset like the CMB.”
That’s for sure !

There are precautions statisticians can take to guard against this, which both Feeney and Penrose bring to bear in various ways.
But these are unlikely to settle the argument.
In the last few weeks, several groups have confirmed Penrose’s finding while others have found no evidence for it.
Expect a similar pattern for Feeney’s result.

The only way to settle this will be to confirm or refute the findings with better data.
As luck would have it, new data is forthcoming thanks to the Planck spacecraft that is currently peering into the cosmic microwave background with more resolution and greater sensitivity than ever.

Cosmologists should have a decent data set to play with in a couple of years or so.
When they get it, these circles should either spring into clear view or disappear into noise (rather like the mysterious Mars face that appeared in pictures of the red planet taken by Viking 1 and then disappeared in the higher resolution shots from the Mars Global Surveyor).

Planck should settle the matter ; or, with any luck, introduce an even better mystery.
In the meantime, there’s going to be some fascinating discussion about this data and what it implies about the nature of the universe.

Technology Review





Voir également sur le site arXiv :

First Observationnal Tests of Eternal Inflation
Concentric circles in WMAP data may provide evidence of violent pre-Big-Bang activity
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace
Répondre en citant
Revenir en haut
glevesque
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2005
Messages: 4 431
Sexe: Masculin
Localisation: Longueuil

MessagePosté le: 15/09/2014 07:21:35
Salut

Maintenant il suffit juste de savoir si cette artefacts est reproduite dans Cobe, Wmap et Planck ? Sinon il s'agit d'un bris de données relier a un phénomène locale par exemple ou instrumental !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est mieux.
Les panoramiques martiens
Évolution de la Conscience Spirituelle
INDEX DES VIDÉOS
Répondre en citant
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
glevesque
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2005
Messages: 4 431
Sexe: Masculin
Localisation: Longueuil

MessagePosté le: 15/09/2014 08:35:12
Supernova a écrit:
Cette vision de l'Univers est faussé à la base, car en fait il s'agit de dimension d'Univers imbriqué les unes dans les autres !

Je reprend un autre poste dans le sujet du Big Bang en requestionnement :
Citation:
Il ne peut y avoir qu'un seul tout qui englobe le tout ! Le reste ne sont que des émanation sous différentes forme dimensionnelle inclusif de se même tout ! Il ne sert a rien de faire appel au Univers multiples, quand qu'il s'agit du même Univers englobant !

Les trous de vers seraient dans ce cas que des passages d'un état dimensionnel et vibratoire vers un autres, ici, il s'agit de l'états vibratoire faisant partie du même Univers englobant !

C'est comme si une corde changeait de mode vibratoire, et les échos qui se manifesteraient sur une membrane aux caractéristique différentes en mode vibratoire et donc en dimension éthérique (dimensionnelle) !

Il ne faut pas oublier que s'est le mode vibratoire qui définit le type de mode interactionnel, et c'est le mode interactionnel qui définit l'aspect de la trame dimentionnel de la manifestation qui caractérise la surface des champs d'onde d'énergie qui donne consistance a un monde éthérique donné (ou membrane d'Univers !)

Dans ce cas, l'Univers serait constitué de plusieurs membranes dimensionnelles aux caractéristique vibratoire et interactionnel différents, chaque membranes seraient ici une dimension d'Univers différentes, mais parallèles entre elles et pouvant interagir a l'occasion entre elles !

Ce sont les caractéristique vibratoire interactionnel qui donne consistance aux différents monde dimensionnel (membrane ou aspect éthérique) !


Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est mieux.
Les panoramiques martiens
Évolution de la Conscience Spirituelle
INDEX DES VIDÉOS
Répondre en citant
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Supernova
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.

MessagePosté le: 15/09/2014 20:21:40
Salut !

glevesque a écrit:
Salut

Maintenant il suffit juste de savoir si cette artefacts est reproduite dans Cobe, Wmap et Planck ? Sinon il s'agit d'un bris de données relier a un phénomène locale par exemple ou instrumental !

Gilles


Exactement.
C'est évoqué ici :

Citation:
[...] The only way to settle this will be to confirm or refute the findings with better data.
As luck would have it, new data is forthcoming thanks to the Planck spacecraft that is currently peering into the cosmic microwave background with more resolution and greater sensitivity than ever.

Cosmologists should have a decent data set to play with in a couple of years or so.
When they get it, these circles should either spring into clear view or disappear into noise (rather like the mysterious Mars face that appeared in pictures of the red planet taken by Viking 1 and then disappeared in the higher resolution shots from the Mars Global Surveyor).

Planck should settle the matter ; or, with any luck, introduce an even better mystery.
In the meantime, there’s going to be some fascinating discussion about this data and what it implies about the nature of the universe.



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Citation:
Il ne peut y avoir qu'un seul tout qui englobe le tout ! Le reste ne sont que des émanation sous différentes forme dimensionnelle inclusif de se même tout ! Il ne sert a rien de faire appel au Univers multiples, quand qu'il s'agit du même Univers englobant !
Les trous de vers seraient dans ce cas que des passages d'un état dimensionnel et vibratoire vers un autres, ici, il s'agit de l'état vibratoire faisant partie du même Univers englobant !

C'est comme si une corde changeait de mode vibratoire, et les échos qui se manifesteraient sur une membrane aux caractéristique différentes en mode vibratoire et donc en dimension éthérique (dimensionnelle) !

Il ne faut pas oublier que s'est le mode vibratoire qui définit le type de mode interactionnel, et c'est le mode interactionnel qui définit l'aspect de la trame dimensionnel de la manifestation qui caractérise la surface des champs d'onde d'énergie qui donne consistance a un monde éthérique donné (ou membrane d'Univers !)

Dans ce cas, l'Univers serait constitué de plusieurs membranes dimensionnelles aux caractéristique vibratoire et interactionnel différents, chaque membranes seraient ici une dimension d'Univers différentes, mais parallèles entre elles et pouvant interagir a l'occasion entre elles !

Ce sont les caractéristique vibratoire interactionnel qui donne consistance aux différents monde dimensionnel (membrane ou aspect éthérique) !

A l'image des poupées Russes ?
Mais à l'échelle cosmologique, cela serait rationnel et non infini ?

Merci.
Razz
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace
Répondre en citant
Revenir en haut
ase
Membre 17 étoiles
Membre 17 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2005
Messages: 3 251
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 16/09/2014 06:08:44
Ou a limage de calques superposes ?
_________________
Nous vivons à une époque où il est possible de démontrer que la mort n'existe pas. Une croyance ? Non juste un fait scientifique.
Répondre en citant
Revenir en haut
Madarion-2
Membre 16 étoiles
Membre 16 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2012
Messages: 1 269
Sexe: Masculin
Localisation: Sud France

MessagePosté le: 16/09/2014 14:39:34
nous venons tous juste de découvrir ceci :

Répondre en citant
Revenir en haut
Supernova
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.

MessagePosté le: 16/09/2014 17:00:14
Merci Madarion.
Ça me ferait vraiment plaisir si vous pouviez me donnez des noms de sites, de physiciens/cosmologues, travaillant sur le Multivers.
Et j'irais approfondir.
Je les posterais ici-même et peut-être pourrions-nous y apporter des informations complémentaires ?
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace
Répondre en citant
Revenir en haut
Supernova
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.

MessagePosté le: 20/09/2014 15:25:15
Un article assez vieux mais tout de même intéressant.

Déceler le Multivers par le biais des neutrons



L’idée du Multivers, qu’il y ait des Univers multiples présents dans d’autres dimensions de l’espace, n’est pas nouvelle, mais une équipe de scientifiques pensent qu’ils pourrait être en mesure de lui prêter une certaine crédibilité en observant les neutrons passer d’un Univers à l’autre.
La notion d’Univers multiples est celle qu’aiment à théoriser les cosmologistes, mais qui ont encore du mal à la prouver, principalement parce que cela serait très difficile.


Mais une équipe de chercheurs, qui ont montré, il y a quelques années, comment la matière peut voyager entre notre univers et d’autres, pensent maintenant qu’ils devraient être en mesure d’observer ce phénomène en action, en utilisant la technologie existante, accréditant la théorie du multivers.
Tout ce qu’ils ont besoin est d’une bouteille à neutrons, quelques neutrons, et d’un an.


Les expériences exigeraient d’enfermer des neutrons dans un état extrêmement froid, un processus que les physiciens ont effectué pendant des années pour mesurer la rapidité avec laquelle les neutrons se désintègrent.
Ces bouteilles, faites de matière ordinaire imprégnée de champs magnétiques, sont capables de piéger ces neutrons extrêmement refroidis et de les conserver dans un état dans lequel ils se déplacent très lentement, permettant ainsi d’être observés.


Les physiciens peuvent mesurer la vitesse à laquelle ces neutrons piégés frappent les parois de la bouteille et la rapidité avec laquelle ce taux diminue à mesure que se désintègrent les neutrons.
Dans une expérience idéale, les neutrons se désintègreraient toujours et précisément à un taux égal au taux de désintégration bêta (émission bêta), mais ce n’est jamais le cas, car les bouteilles de neutrons ne sont pas parfaites, le taux de désintégration est toujours un peu plus rapide, sans doute parce que certains neutrons s’échappent par d’autres moyens que la désintégration.


Ou peut-être pas. Michael Sarrazin à l’Université de Namur en Belgique et quelques collègues ont émis l’hypothèse que peut-être ces neutrons partent tout simplement pour un autre Univers.
Ils ont déjà montré comment, en théorie, d’assez grands potentiels magnétiques pourraient fournir la base pour un échange inter-univers de matière.


Aujourd’hui, ils ont utilisé des données du taux de désintégration pour placer une limite supérieure à la fréquence à laquelle cela pourrait être en mesure de se produire. Ils ont constaté que c’est probablement assez rare que cela arrive, en fonction de leurs chiffres, la probabilité pour qu’un neutron fasse un saut vers un autre Univers est plus petite qu’un sur un million.


Mais cela ne l’exclut pas complètement, surtout compte tenu du nombre de neutrons présents.
Par ailleurs, Sarrazin pense qu’il a une façon d’observer cela, expérimentalement.
Un changement dans le potentiel gravitationnel devrait également affecter le taux de matière échanger, et le potentiel gravitationnel sur la Terre change alors que la planète se déplace autour du Soleil.


Effectuer une expérience de piégeage de neutrons pendant une année complète,permettraient de voir s’il y a une modulation du taux de détérioration des neutrons basés sur une sorte de cycle annuel.

Si oui, cela signifie que les neutrons ne sont probablement pas seulement en état de décomposition, mais changerait aussi bien d’univers.




La recherche publiée sur Arxiv : http://arxiv.org/abs/1201.3949
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace
Répondre en citant
Revenir en haut
glevesque
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2005
Messages: 4 431
Sexe: Masculin
Localisation: Longueuil

MessagePosté le: 21/09/2014 10:43:04
Salut

Citation:
Mais à l'échelle cosmologique, cela serait rationnel et non infini ?
Oui, si tu regarde le problème de manière formelle et trop rationnel, mais pas si tu te place du côté vibratoire et énergie ! Le formelle et le rationnel te place devant les limites de l'entendement, alors tu frappe le murs du raisonnement, car tu rationalise trop une consistance propre à l'Univers. Sur le plan vibratoire et énergie (schématisé par les champs d'onde reliés à l'effectivité, qui traduit les modes d'interactions dans les différentes dimensions, tout en leur donnant une sorte de consistance palpable). Ici, il ni a plus de notion de limite spatiale ou temporelle pour délimité l'interface Univers, car l'un et l'autre sont les effets et non la cause ! Il ni a pas de lieu, mais seulement des schémas interactionnel relié a des taux vibratoire interfacé dans une matrice multidimentionnelle !

Un Univers aux schémas interactionnel imbriqués les uns dans les autres, ou chacune définisse un mode vibratoire et donc d'une dimension manifestée ! Pour chaque dimension, il y a des interactions de surface qui en définisses la consistance et les lois physique (énergie et spirituel) qui lui sont associées !

La question est : Qu'est-ce que l'énergie, et non qu'est-ce que le temps ou l'espace !

Ici, l'énergie émerge d'une cause plus profonde, mais c'est les effets de sa manifestation qui définisses le passage du temps en durée et l'espace sous forme d'étendu sur le plan vibratoire et dans une dimension (membrane) bien donnée ! Les dimensions plus élevées, vibres plus vite, et la notre parais très lente par exemple ! Le passage d'une trame à l'autre (d'une membrane à l'autre) se manifeste par des phénomène d'intrication. Les trous noir seraient alors des générateur intriquant les dimensions entres elles :)

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est mieux.
Les panoramiques martiens
Évolution de la Conscience Spirituelle
INDEX DES VIDÉOS


Dernière édition par glevesque le 21/09/2014 11:10:59; édité 5 fois
Répondre en citant
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
glevesque
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2005
Messages: 4 431
Sexe: Masculin
Localisation: Longueuil

MessagePosté le: 21/09/2014 10:43:52
Salut Ase

ase a écrit:
Ou a limage de calques superposes ?
Oui, exactement avec des interfaces d'imbrications ( ou intrication :) ) !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est mieux.
Les panoramiques martiens
Évolution de la Conscience Spirituelle
INDEX DES VIDÉOS
Répondre en citant
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 19/01/2017 20:14:06
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NousNeSommesPasSeuls Index du Forum -> BIENVENUE -> Actualité mondiale et découvertes -> Sciences -> Astronomie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

 
Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Boogie by Soso
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com