NousNeSommesPasSeuls :: Forum de discussions sur les thèmes de l'ufologie, le paranormal, les sciences, ...
NousNeSommesPasSeuls Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

 
Les télescope de l'ESO comme si vous y étiez !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NousNeSommesPasSeuls Index du Forum -> BIENVENUE -> Actualité mondiale et découvertes -> Sciences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Supernova
Membre 15 étoiles
Membre 15 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 06/07/2014 15:04:34
Les plus grands observatoires désormais visible comme si vous y étiez !
Shocked
  



https://www.google.com/maps/@-24.626939,-70.404349,3a,75y,241.96h,95.99t/da…

  


Il est désormais possible de se promener virtuellement dans l'enceinte des observatoires européens installés au Chili, via l'interface Street View des cartes Google.
De La Silla à Alma, en passant par Paranal.
Les trois sites de l'Observatoire européen austral (ESO), au Chili, ont été visités par les appareils photo de Street View : La Silla, Paranal et Alma.
Ce dernier est scindé en deux entre les locaux de vie et de pilotage de l'observatoire à 2900m (l'Operation Support Facility), et l'observatoire lui-même situé plus haut à 5000m (l'Array Operation Site).
Il est possible de se promener au milieu de la soixantaine de télescopes millimétriques.

À Paranal, seule la plateforme du Very Large Telescope est accessible.
On peut déambuler librement (et virtuellement) au milieu des quatre coupoles des télescopes de 8,2 m, ainsi que celles des quatre unités auxiliaires (des télescopes de 1,8 m) et le VST, un instrument à grand champ de 2,5 m.
Dommage que la route ne se poursuive pas jusqu'à la Residencia, située au pied de la montagne, ou encore vers le télescope Vista.

La visite de la Silla est la plus complète : il est vraiment possible d'emprunter la moindre route à travers les nombreuses coupoles du premier observatoire européen implanté au Chili.
Ci-dessous en bleu, le tracé des zones visitables virtuellement dans les différents sites de l'ESO.

  


Un lourd fardeau
L’opérateur de Google a du mérite, car les images ont été réalisées à pied et non pas en voiture comme les autres lieux visités par Street View. La personne chargée d'arpenter les observatoires était équipée d'un système de 15 caméras lourd de 18 kg. Ce système automatique réalise une vue à 360° toutes les 2,5 secondes. Porter sur la longueur une telle charge à 5000 m d'altitude est une performance. Heureusement, l'observatoire met à disposition des bouteilles d'oxygène pour les personnes amenées à travailler sur le plateau.

Ci-dessous, l'opérateur de Google en train de réaliser les photos panoramiques.

  


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬  


L'observatoire de la Silla


La Silla se trouve à une altitude d'environ 2 400 mètres, sur le bord sud du désert d'Atacama, à 160 kilomètres au nord de la ville de La Serena et à 600 km au nord de Santiago. L'observatoire américain de Las Campanas est visible depuis La Silla.
La Silla est le premier observatoire de l'Observatoire européen austral (ESO - European Southern Observatory).
Il est composé de 19 télescopes/coupoles, bien qu'aujourd'hui la plupart soient fermés et hors-service.
La Silla reste néanmoins le plus grand observatoire de l'hémisphère sud.
L'ESO y exploite plusieurs télescopes, dont la plupart sont les plus productifs du monde.

Les télescopes présents (ou passés) à La Silla sont :
Nom
Détails  


NTT New Technology Telescope : Miroir primaire de 3,58 m. Construit et utilisé par l'ESO. Un des premiers télescopes avec une optique active, et banc de test pour le VLT.
3,6 m : Construit et opéré par l'ESO
2,2 m : Construit par le MPG (Max-Planck Institute in Garching), utilisé par l'ESO
ESO 1,5 m : Construit par l'ESO, maintenant hors-service. Un télescope identique existe à l'observatoire de Haute Provence (OHP).
ESO 1 m : Construit par l'ESO, maintenant hors-service. Un des seuls télescopes de La Silla où il est encore possible aujourd'hui d'observer à l'œil.
ESO 0,5 m : Construit par l'ESO, maintenant hors-service.
DENIS 1 m
Le Marly 1 m : Marly vient de « Marseille-Lyon », les deux villes à l'origine de sa construction. Maintenant hors-service. (Voir le projet EROS).
Télescope suisse Leonhard Euler 1,2 m : Construit par l'observatoire de Genève. Dédié principalement à la recherche d'exoplanètes, en complément du nouveau spectrographe HARPS, installé au 3,6 m.
Danois 1,5 m : Construit par le Danemark, opéré pendant un temps moitié Danemark, moitié ESO. Aujourd'hui ouvert seulement la moitié du temps, par les Danois.
Danois 50 cm : Hors-service.
SEST
: Construit par le Danemark. Maintenant hors service.
Hollandais 90 cm 15 m : Swedish-ESO Submillimetre Telescope. Mis hors service en vue du Atacama Pathfinder Experiment, puis d'ALMA.
Marseille 40 cm : Hors service.
Bochum 61 cm Hors service.
CAT 1,4 m : Coudé Auxiliary Telescope, aujourd'hui hors-service, et vendu récemment à l'Observatoire de Lund, en Suède. Il représentait, attaché au télescope de 3,6 m, la signature visuelle unique de La Silla.
IRIS : Hors-service.
Schmidt 1 m : Hors-service.
GPO : Hors-service (remplacé par le Marly 1 m)
REM : Nouveau télescope robotique italien dédié à l'observation des sursauts gamma.

Galerie photo :







  




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬  


Observatoire du Cerro Paranal

L'Observatoire du Cerro Paranal est un observatoire astronomique professionnel situé sur le Cerro Paranal, dans le désert d'Atacama, au Nord du Chili, à une altitude de 2 635 mètres. Il permet l'étude des astres dans les longueurs d'ondes allant de l'ultraviolet à l'infrarouge.

C'est un projet européen de l'observatoire européen austral (European Southern Observatory ou ESO). À l'observatoire du Cerro Paranal, il y a quatre télescopes principaux de 8,2 mètres, qui, avec les quatre télescopes auxiliaires de 1,8 m (les « AT »), constituent le Very Large Telescope (VLT). Il s'y trouve de plus un télescope de 4 m (VISTA) et un de 2,5 m (le VLT Survey Telescope).

Télescopes
Antu (le Soleil) : Ritchey-Chrétien alt-az 8,2 m
Kueyen (la Lune) : Ritchey-Chrétien alt-az 8,2 m
Melipal (la Croix du Sud) : Ritchey-Chrétien alt-az 8,2 m
Yepun (Vénus) : Ritchey-Chrétien alt-az 8,2 m
AT1 : Ritchey-Chrétien alt-az 1,8 m
AT2 : Ritchey-Chrétien alt-az 1,8 m
AT3 : Ritchey-Chrétien alt-az 1,8 m
AT4 : Ritchey-Chrétien alt-az 1,8 m
Vista : Ritchey-Chrétien alt-az 4 m
VST : Ritchey-Chrétien alt-az 2,5 m

Instrument
Le Very Large Telescope (VLT), en français Très Grand Télescope, est un ensemble de quatre télescopes principaux (aussi appelés UT pour Unit Telescope) et quatre auxiliaires (appelés AT pour Auxiliary Telescope). Il est situé à l'Observatoire du Cerro Paranal dans le désert d'Atacama au nord du Chili, à une altitude de 2 635 m. Il permet l'étude des astres dans les longueurs d'onde allant de l'ultraviolet à l'infrarouge.

C'est un projet européen de l'Observatoire européen austral (ESO).

Télescopes principaux
UT1 - Antu : Réflecteur de 8,2 m
UT2 - Kueyen : Réflecteur de 8,2 m
UT3 - Melipal : Réflecteur de 8,2 m
UT4 - Yepen : Réflecteur de 8,2 m
4 téléscopes auxilliaires : Réflecteur de 1,8 m

  


Télescope auxiliaire
Le VLT a été prévu pour pouvoir faire fonctionner les quatre télescopes principaux soit ensemble, soit en recombinaison par paires ou triplets. Cette technique est appelée l'interférométrie optique (par opposition à l'interférométrie radio utilisée par les radiotélescopes). Pour compléter le réseau, on peut ajouter un groupe de télescopes mobiles. C'est pour cette raison que quatre télescopes auxiliaires (aussi appelés AT pour Auxiliary Telescope) font également partie des installations. Ces télescopes auxiliaires sont réservés à l'interférométrie, au contraire des UT. Il est donc possible de mener en parallèle des observations monotélescope « classiques » sur les UT, et des observations interférométriques avec les AT.
Chacun des télescopes auxiliaires dispose d'un miroir de 1,8 mètre de diamètre.

Le premier a été installé en janvier 2004. Le second est arrivé à la fin 2004. Le troisième est arrivé fin 2005. Les deux premiers ont été testés ensemble, avec succès, dans la nuit du 2 au 3 février 2005. Ils ont été remis officiellement à la communauté des astronomes, le 1er octobre 2005.
Les quatre télescopes auxiliaires sont opérationnels depuis 2007. Ils ont été recombinés ensemble pour la première fois en 2010, par l'instrument PIONIER.

Il était prévu que le VLT puisse fonctionner selon trois modes :

1) en utilisant les quatre télescopes indépendamment ;
2) en mode recombinateur : lorsque les images des 4 miroirs sont combinées, on obtient un instrument dont la surface collectrice est équivalente à celle d'un télescope de 16,6 m de diamètre, mais avec le même pouvoir de résolution que chaque télescope de 8 mètres ;
3- en mode interférométrique, c'est-à-dire en combinant par interférométrie jusqu'à 3 des télescopes du VLT (avec l'instrument AMBER ou MIDI). On obtient alors un instrument avec un pouvoir de résolution équivalent à celui d'un télescope pouvant aller jusqu'à 200 mètres de diamètre (selon les télescopes utilisés), mais avec la surface collectrice d'un seul télescope de 8m (au mieux) ;

En fait, le deuxième mode n'a pas été installé pour des raisons techniques. L'essentiel des observations s'effectue donc selon le premier mode. Le mode interférométrique nécessite l'utilisation simultanée de deux ou trois UT pour un seul programme d'observations. En termes de rapport nombre d'observations/temps passé, ce mode coûte donc plus cher mais il permet des observations impossibles dans le premier mode (grâce au plus grand pouvoir de résolution).

Toutefois c'est seulement si l'on observe avec les UT que le mode interférométrique coûte davantage. Les Auxiliary Telescopes sont eux réservés à l'interférométrie et permettent le fonctionnement simultané du premier et du troisième mode.

  


Le VLT inaugure également d'autres méthodes d'observations pour les chercheurs. Pour ceux qui viennent sur le site, tout le processus visuel se fait par ordinateur. Mais les observations peuvent également être enregistrées sur support numérique et télétransmises. Un personnel permanent est chargé de réaliser l'entretien technique, les observations et le service.

Le temps est devenu un facteur plus contraignant que la pureté du ciel. L'utilisation massive de la technologie multi-objets doit justement permettre d'accélérer le nombre de prises. Le budget annuel de l'ensemble du site est estimé à 50 millions d'euros.

Galerie photo :

  

L'instrument FORS

  

UT2 de l'intérieur de la coupole


  

Le miroir de 8m du UT2

  

Les AT

  

Le plateau du mont Paranal avec les télescopes



VLT Survey Telescope

Le VLT Survey Telescope est un télescope situé à l'Observatoire du Cerro Paranal au Chili. Il a pour objectif d'être un complément au Very Large Telescope (VLT).
Le VST est un télescope avec un miroir principal de 2,65 mètres de diamètre, équipé d'OmegaCAM, une caméra de 268 millions de pixels avec un champ équivalent à quatre fois la pleine Lune. Il complétera VISTA et étudiera le rayonnement visible du ciel.

VISTA et le VST produiront d'importantes quantités de données – une unique photo prise par VISTA à 67 millions de pixels et une image d'OmegaCAM sur le VST aura 268 megapixels. Ces deux télescopes produiront chaque nuit beaucoup plus de données que tous les autres instruments du VLT réunis. Ensemble, ils produiront plus de 100 téraoctets de données par an. Ce sont probablement les télescopes les plus puissants au monde dédiés à de grands relevés d'images. Ils devraient considérablement augmenter le potentiel de découvertes scientifiques de l'Observatoire Paranal.

Le VST est devenu opérationnel en 2011.

  


VISTA (télescope)

Le télescope VISTA (Visible and Infrared Survey Telescope for Astronomy), dont le miroir principal a un diamètre de 4,1 mètres, est un télescope dédié à la cartographie de l'univers. Il est installé à l'observatoire du Cerro Paranal dans le désert d'Atacama, à proximité du Very Large Telescope (VLT). Transféré par le Royaume-Uni à l'ESO lorsqu'il en est devenu membre, il est développé par un consortium de 18 universités, dont l'Astronomy Technology Centre (ATC), le Rutherford Appleton Laboratory (RAL) et l'université de Durham, et dirigé par la Queen Mary University of London.

Il s'agit d'un instrument de grand relevé photométrique infrarouge (0,85-2,4 μm) couvrant un champ de 0,6 degré carré avec des pixels de 0,34 arcseconde. La possibilité d'un complément visible « DarkCam » a été explorée, mais jugée financièrement trop risquée, elle a été abandonnée dès 2005. Ce télescope sera utilisé aux trois quarts en mode survey. Il possède une caméra de 3 tonnes contenant 16 détecteurs spéciaux, sensibles au rayonnement infrarouge et représentant au total 67 millions de pixels. Pour éviter d’être submergée par le faible rayonnement infrarouge venant de l’espace, la caméra est refroidie à -200 degrés Celsius et est dotée de la plus grande fenêtre d’observation dans l’infrarouge jamais réalisée.

Les données - 300 gigaoctets par nuit, soit plus de 100 téraoctets par an - seront stockées dans les archives numériques de l’ESO et traitées en images et en catalogues dans les centres de données des universités de Cambridge et d’Édimbourg, au Royaume-Uni. L’ensemble des données sera publique et accessible par les astronomes du monde entier.

  




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬  


L'observatoire du Ceroo Armazones


European Extremely Large Telescope

L’European Extremely Large Telescope (E-ELT, en français l'Extrêmement grand télescope européen) est un projet de télescope terrestre de l'Observatoire européen austral (ESO), faisant partie de la série des Extremely Large Telescope.
Il sera situé sur le Cerro Armazones (3060 mètres d'altitude) et à 20 kilomètres du Cerro Paranal, site des 4 télescopes du VLT (Très Grand Télescope de l'ESO).

Avec un poids de 5200 tonnes et un diamètre – selon le site officiel de l'ESO – de 39,3 mètres, E-ELT sera le plus puissant au monde. Pour collecter plus de lumière et ainsi atteindre les premiers instants de l'Univers, il devrait collecter 15 fois plus de lumière que le VLT.
L'E-ELT devrait être opérationnel et entrer en service au courant de l'année 2018.

Galerie photo

  

Vue artistique de l'E-ELT

  

Vue artistique d'une observation nocturne avec l'E-ELT


  

Maquette du gigantesque miroir de l'E-ELT (39m !)  


  

Comparaison de la taille de l'E-ELT avec les VLT et le Brandenburger.


Bonne lecture. Mr. Green

L'observatoire Européen Austral - European Southern Observatory.
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace


Dernière édition par Supernova le 10/07/2014 15:08:00; édité 1 fois
Répondre en citant
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 06/07/2014 15:04:34
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Supernova
Membre 15 étoiles
Membre 15 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 10/07/2014 02:48:33
Début explosif pour l'E-ELT


Le 19 juin 2014, 5000m³ de roche ont été arrachés au sommet du Cerro Armazones, au Chili. L'explosion a permis d'aplanir la montagne de 3000 m d'altitude qui accueillera l'E-ELT (European Extremely Large Telescope). Début 2005, l'ESO (European Southern Observatory) a entamé les travaux pour la construction d'un télescope de 39 m, le plus grand au monde.

Retard en vue ?

Le dynamitage spectaculaire du sommet du Cerro Armazones, à 3000 m d'altitude, devrait être suivi par l'aménagement d'une route aisément carrossable pour faciliter la suite des opérations. Pourtant, il masque un retard qui commence à s'accumuler dans le projet. Notamment parce que le Brésil, qui a signé son adhésion à l'ESO voici bientôt 4 ans, n'a toujours pas ratifié son engagement. De ce fait, il n'a pas payé les 300 millions d'euros correspondants qui représentent un quart du budget de l'E-ELT. Si la ratification intervient rapidement, l'entrée en service du télescope pourrait avoir lieu en 2024.

Cliquer ici pour visionner la vidéo : http://www.cieletespace.fr/node/11938

La course aux grands télescopes

L'ELT n'est pas le seul projet en cours de télescope géant. Tandis que ses travaux ne font que commencer, l'installation du Giant Magellan Telescope (GMT) est déjà entamée. La première détonation pour la construction de ce télescope de 25 m a eu lieu en mars 2012 sur le site de Las Campanas, au Chili (en vidéo ci-dessous, à 3min20), et déjà 3 de ses 7 miroirs ont été façonnés.
https://www.youtube.com/watch?v=cICdLM6uE6A

Les débuts du TMT (Thirty-Meter Telescope), un télescope de 30 m qui devrait s'installer sur la montagne Mauna Kea à Hawaï, sont prévus pour 2021.
Enfin, un télescope solaire géant de 4 m de diamètre, le DKIST, est en pleine construction sur l'île de Maui (archipel d'Hawaï), au sommet du volcan Haleakala.

Ci-dessous, une vue artistique du E-ELT

_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace


Répondre en citant
Revenir en haut
Supernova
Membre 15 étoiles
Membre 15 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 10/07/2014 14:48:59
Ci-bas, vous trouverez divers vidéo décrivant l'aménagement de l'E-ELT (The European - Extremely Large Telescope / l'Extrêmement grand télescope Européen) sur le mont Cerro Armazones dans le desert d'Atacama, au Chili, son fonctionnement, son but, sa conception, ses caractéristiques,...

Avec un poids de 5200 tonnes et un diamètre (selon le site officiel de l'ESO) de 39,3 mètres, E-ELT sera le plus puissant au monde. Pour collecter plus de lumière et ainsi atteindre les premiers instants de l'Univers, il devrait collecter 15 fois plus de lumière que le VLT.

L'E-ELT devrait être opérationnel et entrer en service au courant de l'année 2018 mais semble avoir eu des retard, avançant la date à 2024 et en voici les raisons :
Le dynamitage spectaculaire du sommet du Cerro Armazones, à 3000m d'altitude, devrait être suivi par l'aménagement d'une route aisément carrossable pour faciliter la suite des opérations.
Pourtant, il masque un retard qui commence à s'accumuler dans le projet.
Notamment parce que le Brésil, qui a signé son adhésion à l'ESO voici bientôt 4 ans, n'a toujours pas ratifié son engagement.
De ce fait, il n'a pas payé les 300 millions d'euros correspondants qui représentent un quart du budget de l'E-ELT.
Si la ratification intervient rapidement, l'entrée en service du télescope pourrait avoir lieu en 2024.

Pourquoi le desert d'Atacama ?
Et bien parce qu'il possède des caractéristique avantageuse pour l'observation et l'étude du ciel nocturne.
Il abriterait les endroits recevant le moins de précipitations au monde, on a relevé seulement 0,8 mm de pluie à Arica.
Le climat général s'y trouvant est un climat subtropical, désertique chaud mais atténué par son altitude qui est relativement élevée et marqué par de fortes amplitudes journalières.

Ce climat est caractérisé par les précipitations extrêmement faibles voire inexistantes durant toute l'année mais aussi par une durée d'ensoleillement remarquable.
En plein désert, le ciel est souvent totalement dégagé et d'une clarté exceptionnelle, ce qui attire les astronomes venant admirer les étoiles ici.
Cependant, dans les villes alentours du désert tel que Arica, il existe une durée d'ensoleillement très moyenne à cause d'une épaisse couche de nuages bas appelée camanchaca qui persiste tout au long de l'année.

Localisation :




Voici les vidéo sur l'E-ELT :
https://www.youtube.com/watch?v=65UzOrs5Lcg
https://www.youtube.com/watch?v=7Lvn9FP9rwM#
https://www.youtube.com/watch?v=8mj17tBgAPE
https://www.youtube.com/watch?v=boAmpbQGLrU
https://www.youtube.com/watch?v=95Ff7HYNFZc


_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace


Répondre en citant
Revenir en haut
Supernova
Membre 15 étoiles
Membre 15 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 10/07/2014 15:03:33
Vous aurez surement remarquez que sur certaines photographies du VLT, on peut apercevoir un laser.
Afin que vous ne cherchiez sur Internet signification à ce laser, je vais vous simplifiez la tâche et vous décrire son but ici.



En astronomie, une étoile guide laser est un système qui utilise un laser pour créer une étoile guide lors des observations, c'est-à-dire une étoile brillante "artificielle", dans le champ des observations, permettant d'utiliser l'optique adaptative.
Sans cette étoile artificielle, l'utilisation de l'optique adaptative dépendait de la proximité d'une étoile brillante avec l'objet observé.
Une étoile guide laser a été installée sur Yepun, le quatrième télescope du Very Large Telescope, sur le Cerro Paranal, au Chili.
L'observatoire Keck à Hawaii possède également une étoile guide laser.

Précaution nécessaire

Le laser utilisé est un laser puissant afin d'exciter les couches de sodium de la mésosphère, située bien au-delà de l'altitude des vols longs-courriers.
Il est donc impératif d'éviter que les avions (civils ou militaires) passant au-dessus des observatoires dotés de telles étoiles guides soient illuminés par celui-ci.
Les télescopes équipés d'étoile guide laser sont aussi équipés de systèmes de détection des avions qui coupent le faisceau laser lorsqu'un avion risque d'être illuminé.

L’ESO (Observatoire européen austral) utilise pour son télescope VLT (Very Large Telescope) un faisceau laser (Yepun) qui traverse le ciel et crée une étoile artificielle à une altitude de 90 km dans la mésosphère de la Terre.
Il est utilisé comme référence pour corriger l’effet de flou que crée l’atmosphère sur les images.
La couleur du laser est réglée pour dynamiser les atomes de sodium qui se trouvent dans l’une des couches supérieures de l’atmosphère.
Cette couche d’atomes de sodium est considérée comme un vestige de météorites entrant dans l’atmosphère de la Terre.
Lorsqu’ils sont excités par la lumière du laser, les atomes deviennent brillants, formant une petite tache lumineuse qui peut être utilisée comme une étoile artificielle de référence pour l’optique adaptative.

https://www.youtube.com/watch?v=h-fQp3uomKc

Au plaisir.
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace


Répondre en citant
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 23/09/2017 06:33:09
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NousNeSommesPasSeuls Index du Forum -> BIENVENUE -> Actualité mondiale et découvertes -> Sciences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

 
Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Boogie by Soso
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com