NousNeSommesPasSeuls :: Forum de discussions sur les thèmes de l'ufologie, le paranormal, les sciences, ...
NousNeSommesPasSeuls Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

 
Epoustouflant

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NousNeSommesPasSeuls Index du Forum -> BIENVENUE -> Actualité mondiale et découvertes -> Sciences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Supernova
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2013
Messages: 929
Sexe: Masculin
Localisation: Parmi les étoiles.

MessagePosté le: 02/05/2014 17:32:59
Bien le bonjour à tous.

Avant tout voici de quoi je vais parler :
L'étoile la plus grosse actuellement connue dans l'Univers.


Au centre de la nébueleuse de la Tarentule se situe l'amas R 136a


C’est la plus grosse étoile connue actuellement dans l’Univers. Un monstre stellaire, qui, à chaque seconde qui passe, libère dix millions de fois plus d’énergie que notre propre Soleil. Des flots de lumière, d’ultraviolets, de rayonnement X, des vagues de chaleur, aussi, qui grilleraient notre petite planète bleue en quelques secondes si d’aventure celle-ci se trouvait dans les parages de cette étoile hypergéante bleue… Et aussi un vent stellaire puissant, soufflant à plusieurs milliers de kilomètres par seconde, plasma brûlant d’hydrogènes et d’hélium, emportant plusieurs millions de milliards de tonnes de matière à chaque seconde.

Décidément, R 136 a1 n’est pas à l’échelle humaine, ni même d’ailleurs à celle du Soleil… Cette étoile singulière, extraordinairement rare, ne se situe pas dans la Voie lactée, notre galaxie, mais dans le Grand Nuage de Magellan, une galaxie satellite de la nôtre, à 165 000 années-lumière de chez nous… Là-bas, d’ailleurs, tout est superlatif, les astronomes qui ont déniché le monstre l’ont trouvé dans un nuage de gaz lui-même gigantesque, la magnifique nébuleuse de la Tarentule, un astre tellement grand et tellement lumineux qu’il est visible à l’oeil nu depuis la Terre… Au coeur de cette nébuleuse, se trouve un très jeune amas d’étoiles, R 136 a, lui-même extraordinairement riche et dense, puisqu’il doit compter plusieurs dizaines de milliers d’étoiles dans un volume de moins de cent années-lumière !

R 136 a est connu des astronomes depuis des lustres, d’ailleurs, cet amas est visible dans un bon télescope d’amateur, à condition toutefois, d’observer sous le ciel de l’hémisphère austral, ce qui nécessite un alignement différent.*

Les scientifiques soupçonnent depuis longtemps cet amas de possédé parmi les plus grosses étoiles connues. Mais, jusqu’ici, il était très difficile de les distinguer, tant elles sont proches les unes des autres, tout en étant éloignées de la Terre. Il a fallu à l’équipe internationale de Paul Crowther, Olivier Schnurr, Raphael Hirschi, Norhasliza Yusof, Richard Parker, Simon Goodwin et Hasan Abu Kassim, utiliser le télescope spatial Hubble (NASA) et le Very Large Telescope européen (VLT, ESO), soit rien moins que les deux plus puissants instruments astronomiques actuels**, pour enfin percer le mystère de R 136 a.

Ces deux instruments offrent en effet la même résolution, c’est à dire la même capacité à observer de fins détails sur les astres. Hubble, grâce à sa position privilégiée, à 600 km au dessus des nuages, le VLT, grâce à son optique adaptative MAD, qui corrige les distorsions d’images dues à la turbulence atmosphérique. A la distance de la nébuleuse de la Tarentule, ces télescopes sont capables de « résoudre », c’est à dire de distinguer, des étoiles situées à seulement 750 millliards de km (soit 0,075 année-lumière) seulement les unes des autres. A l’aide d’images prises par ces deux télescopes, mais aussi grâce à des mesures spectroscopiques, les chercheurs se sont assurés qu’ils ne confondaient pas une seule étoile avec un groupe compact d’étoiles, ou un système d’étoiles double ou triple…

Une fois ces vérifications faites, à leur grande surprise, l’étoile principale du groupe, R 136 a1, donc, s’est révélée beaucoup plus grande, massive et brillante que les chercheurs le pensaient jusqu’ici. Pire : ils ont découvert que R 136 a1 contrevient aux lois astronomiques actuelles, en étant près de deux fois plus massive que ne le permet la théorie stellaire !

En effet, les théories de formation et d’évolution stellaires attribuaient jusqu’ici une masse maximale aux étoiles : on pensait qu’au delà de 150 fois la masse de notre propre étoile, le Soleil, il était impossible à un astre de se former. Or, R 136 a1 exhibe une masse de… 265 masses solaires !

Les scientifiques vont donc devoir retourner au tableau noir et revoir leur copie ; en attendant, ils ne se lassent pas de contempler l’incroyable étoile qu’ils ont découvert…

R 136 a1 est née voici environ un million d’années, au coeur même de l’amas qui l’entoure ; sa masse, au moment de sa formation, devait atteindre 320 masses solaires ! Cette étoile hypergéante – il n’existe aucun astre comparable dans notre propre galaxie, pourtant peuplée de 160 milliards d’étoiles ! – mesure une centaine de millions de km de diamètre, la température de sa surface – aveuglante – dépasse 40 000 °C et, au rythme effarant où elle dépense son énergie – elle souffle dans l’espace l’équivalent de la masse de la Terre toutes les trois semaines ! – son espérance de vie est extrêmement courte : dans moins d’un million d’années, probablement, elle explosera brutalement, dans l’éclair d’une supernova. C’est, par parenthèse, cette durée de vie extrêmement courte qui explique, en plus de leur masse extrême, l’incroyable rareté de ces astres : la durée d’existence d’une hypergéante équivaut à 0,0001 % de celle d’une étoile de type solaire, ce sont de véritables éphémères à l’échelle de l’Univers.

R 136 a1 a détrôné, et de très loin, les plus massives étoiles connues dans la Voie lactée, Arches F6 et Arches F9, des hypergéantes trouvées très près du centre galactique. Mais existe t-il des étoiles encore plus massives et lumineuses que R 136 a1 ? Oui, probablement, mais il faudra aller les chercher très loin, dans d’autres galaxies, peut-être à plusieurs centaines de millions d’années-lumière de la Voie lactée.

Extrait tiré d'un livre du 22 juillet 2010 mais je pense qu'il doit aussi être sur le site de Sciences et Vie.

*L'alignement dans l'hémisphère sud sera approfondi dans mon topic "Astronomie Amateur". (http://www.nousnesommespasseuls.com/t19857-Astronomie-Amateur.htm)
**L'E-ELT est un téléscope de +/- 40 mètre de diamètre actuellement en projet et doit être fini d'ici 2021 mais le sujet sera pls détaillé dans un autre topic.

Bonne lecture. Surprised
_________________
« L'Astronomie considérée dans son ensemble, est le plus beau monument de l'esprit humain, le titre le plus noble de son intelligence. » Pierre-Simon de Laplace
Répondre en citant
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 02/05/2014 17:32:59
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ase
Membre 17 étoiles
Membre 17 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2005
Messages: 3 251
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 13/05/2014 23:10:04
Razz
_________________
Nous vivons à une époque où il est possible de démontrer que la mort n'existe pas. Une croyance ? Non juste un fait scientifique.
Répondre en citant
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 29/05/2017 18:06:10
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NousNeSommesPasSeuls Index du Forum -> BIENVENUE -> Actualité mondiale et découvertes -> Sciences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

 
Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Boogie by Soso
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com