NousNeSommesPasSeuls :: Forum de discussions sur les thèmes de l'ufologie, le paranormal, les sciences, ...
NousNeSommesPasSeuls Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

 
Observateur et Acteur

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NousNeSommesPasSeuls Index du Forum -> PARANORMAL -> Spiritualité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LaPiNPiSKoPaT
Membre 3 étoiles
Membre 3 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 108
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 19/02/2014 02:44:32
Observateur et Acteur



Pour schématiser, on peut dire qu'il y a fondamentalement deux attitudes chez l'être humain : celle de l'observateur, et celle de l'acteur.



    ¤ L'observateur, adopte plutôt une attitude de retrait vis à vis de la situation et des gens. Il ne s'implique que peu, et de fait, son champ de vision et sa compréhension sont étendus puisque sa conscience n'est pas happée, brouillée par le monde extérieur. Il ne se sent pas directement sollicité par une situation, un évènement qui l'amènerait à penser dans une optique limitée, qui l'empêcherait de prendre du recul.
    En retrait par rapport à son affect, il subit d'une façon moins intense le flot des évènements extérieurs, et ne se laisse pas prendre au jeu des réactions émotives “à chaud”, spontanées.
    Cette attitude de témoin vis à vis des évènements est un plus pour la réflexion au quotidien, la compréhension et l'acceptation des différences d'autrui. Même s'il n'en est qu'à demi conscient, l'observateur tient compte de la loi de relativité dans le domaine des relations humaines.
    La plupart du temps, il est conscient qu'“on ne peut observer l'immensité du ciel à travers le roseau d'une paille”.
    Les évènements extérieurs, au lieu de le pousser à l'action, l'amènent à se mouvoir dans le monde intérieur. Sa principale tendance est à la réflexion, et de ce fait le principal danger de l'observateur est de passer trop de temps dans l'intellect, au détriment des expériences concrètes de la vie. Il en vient à penser plutôt qu'agir, douter et se retrancher dans son monde intérieur.
    Ce qui a pour résultat de l'amener à moins bien supporter les chocs venant de l'extérieur, à subir les situations plutôt que de les prendre à bras le corps.

    ¤ L'acteur, l'expérimentateur, n'hésite pas à agir et faire avancer les situations qui se présentent à lui. Il s'implique beaucoup dans le monde physique, et de ce fait acquiert une expérience concrète de la vie. Une sagesse palpable, simple et pratique.
    Mais son implication, lorsque excessive, réduit son champ de vision à l'expérience qu'il vit; Il a une conscience moindre de ce qui l'entoure, son attention étant entièrement sollicitée dans l'acte, au détriment de la réflexion et de l'observation. Son principal défaut est de n'avoir qu'une mince conscience de l'informel, de l'immatériel. Il est dans la dimension physique plus que spirituelle. Il est moins à même de comprendre les raisons qui amènent autrui à agir d'une façon particulière, et ne comprend les concepts de bien et de mal qu'en regard de ses expériences personnelles, vécues.
    Le principal danger qui guette l'acteur, c'est de se retrouver limité par le rôle qu'il joue au quotidien, et a un degré plus élevé, de se voir submergé par des situations qu'il ne parvient plus à gérer, dans lesquelles il ne trouve pas d'issue. “La conscience devient semblable à l'objet qu'elle observe constamment”.



Pour mieux comprendre ces deux attitudes, on peut les mettre en comparaison à l'aide d'une représentation spatiale.

    ¤ L'observateur, du fait qu'il ne “bouge” pas, est attentif à toutes les directions autour de lui : est, ouest, nord, sud. Il voit de tous côtés, mais sa vision reste limitée en ce sens qu'il ne bouge pas dans l'espace, ne change pas de paysage. Son regard, porté vers l'intérieur, n'amène pas en lui l'initiative d'aller découvrir de nouvelles terres. Il n'évolue que peu sur le plan personnel, puisqu'il se contente de voir passer les évènements, sans s'y impliquer. Son immobilisme le coupe du changement. Ayant toujours le même environnement à voir, il reste constamment dans le même décor intérieur, sans être réellement transformé par les évènements extérieurs, puisqu'il ne s'y implique pas.

    ¤ L'acteur aime bouger dans l'espace. Il peut se mettre en route vers le nord par exemple, et y découvrira un paysage différent de son point de départ. Son esprit change, se meut, évolue, mais en revanche, occupé à toujours regarder devant lui pour marcher, il ne fait plus attention à ce qu'il y a autour. Son point de vue est réduit à la direction qu'il emprunte.

Chaque versant, s'il est exclusivement adopté au détriment de l'autre, conduit à une impasse. Il existe en revanche une voie médiane qui permet d'associer les deux attitudes pour trouver une nouvelle route, plus large et plus aisée; et surtout sur laquelle on puisse marcher sans embûches.



Tout d'abord, il faut prendre conscience du fait que la pensée occidentale est profondément dualiste. Influence de la religion et indirectement héritage de la philosophie européenne, le dualisme consiste à voir en termes de contraires, d'opposés impossibles à réunir, deux aspects de la vie. La religion par exemple a imposé le dualisme à travers notre vision du bien et du mal : pour elle, le bien s'oppose au mal. Le bien doit être recherché et le mal opprimé, contenu. Cela vaut évidemment pour toutes les dualités qui en découlent : amour et haine, agréable et désagréable, gratifiant et humiliant, etc ... Tout l'occident à pour points de repères ces oppositions fondamentales, et vit inconsciemment en fonction de celles-ci, considérant que l'une doit être recherchée, et l'autre rejetée, fuit. Agissant comme tel, on entretient de nous-même le principe de lutte et de guerre dans notre esprit. Une des facette de la pièce est considérée comme notre amie, l'autre comme notre ennemi. Faute au pouvoir de discrimination de l'intellect, on reste contrarié en ayant l'impression qu'il nous faut toujours rester du bon côté, dans le bon camp. Comment vivre en paix si notre esprit fonctionne à sa base sur un mode conflictuel ?

L'effet concret sur nos deux attitudes fondamentales (observateur et acteur), c'est que si vous mettez l'observateur face à une expérience nouvelle de la vie concrète, il fuit. Si vous mettez l'acteur face à ses mécanismes et travers psychologiques, il fuit également. L'un fuit face à l'extérieur pour rester dans son monde intérieur, l'autre ne regarde pas l'intérieur et continue de se perdre à l'extérieur, selon ses affinités, selon ce qu'il sent être bon ou dangereux pour lui, selon ce qu'il veut ou ne veut pas voir.



La solution consiste alors à abandonner le vieux paradigme des opposés inconciliables, pour en fonder un nouveau qui accepte l'utilité des deux facettes de chaque principe dualiste, qui permette de reconnaitre que le pile comme le face proviennent d'une seule et même pièce.

L'observateur comme l'acteur ne sont pas de tempéraments opposés, mais complémentaires. L'intérieur et l'extérieur ne sont pas différents l'un de l'autre, l'un renvoie constamment à l'autre : un évènement provenant de l'extérieur influence notre vision intérieure, et notre vision intérieure influence nos expériences à l'extérieur. La séparation entre interne et externe est totalement factice. Cette perception n'est due qu'au travail de l'intellect, pour lequel la fonction principale consiste à fractionner le monde en divers éléments pour les rendre préhensibles à la conscience. Comment définir une chose si on ne l'isole pas de son contexte ? Ces distinctions imposées par l'intellect ne sont pas réelles. Le monde est un tout indissociable, une grande machinerie qui ne saurait se passer de l'un de ses composants.

Il faut cesser de percevoir les opposés comme deux principes contraires, mais plutôt les sentir comme deux versants provenant d'une même essence, lesquels se supportent mutuellement.



Donc l'équilibre entre les deux attitudes - celle de l'observateur et celle de l'acteur - nait d'une volonté de mouvement, suivie d'un temps de pause pour admirer la vue alentour. D'abord on choisit une direction, on y va, et une fois que la vue semble belle, ou qu'un obstacle nous empêche d'avancer, on se pose, et regarde aux alentours, afin d'avoir une vue d'ensemble.

On associe les deux attitudes en les alternant, et on ne se perd plus ni à l'intérieur, ni à l'extérieur de soi. Ainsi on évolue tant sur son parcours personnel que sur la compréhension du monde qui nous entoure. La conscience entre dans un mouvement d'expansion, et recouvre petit à petit les différentes dimensions dans laquelle l'âme se meut. Elle accepte aussi bien de se retrouver bloquée à l'intérieur, que happée par l'extérieur, si bien que l'intérieur et l'extérieur s'associent, englobés dans une même direction par la conscience qui accepte désormais les deux plans avec une joie égale. Le monde n'est progressivement plus perçu comme duel, fractionné, fondé sur l'opposition, mais plutôt comme une unité, exprimée de multiples manières, dont les composantes binaires déterminées par la conscience se soutiennent et n'existent qu'en regard de l'autre. Les frontières entre intérieur et extérieur s'émoussent jusqu'à disparaître. Le changement est accepté aussi bien que l'immobilité, car chacun est utile en son temps. L'esprit n'est plus en lutte contre quoi que se soit, il accepte tout, et n'a plus peur.

Et à partir de là, plein de portes s'ouvrent ... Voir mon autre topic : l'Influence de l'Esprit sur la Matière



C'est un texte que j'ai écrit il y a quelques années, et même si je change beaucoup au fil du temps, je suis encore tout à fait en accord avec ces réflexions. Certains y retrouveront des influences orientales (en particulier Taoistes, et vous auriez raison d'y penser ! Wink).


N'hésitez pas à réagir !

A bientôt.
Répondre en citant
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 19/02/2014 02:44:32
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Arcanes
Membre 13 étoiles
Membre 13 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2009
Messages: 722
Sexe: Féminin

MessagePosté le: 21/02/2014 00:36:32
c'est curieux parfois en lisant brièvement tes "exposés" ; l'impression qu'inconsciemment tu veuilles faire savoir comment te comprendre.


Poëte
_________________
Mais, maintenant j'ai peur des cimetières, j'ai peur de ne pas y mourir vraiment.
Répondre en citant
Revenir en haut
LaPiNPiSKoPaT
Membre 3 étoiles
Membre 3 étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 108
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 21/02/2014 00:54:56
Puisque j'ai rédigé ce texte, c'est normal qu'il explique un peu mon mode de fonctionnement Wink

Après le but est d'échanger sur vos façons de sentir toutes ces choses. Apporter des nuances, c'est important et ça aide à mieux cerner le sujet je trouve. http://yelims3.free.fr/Gay/Gay_bienvenue.gif
Répondre en citant
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 25/05/2017 03:56:21
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NousNeSommesPasSeuls Index du Forum -> PARANORMAL -> Spiritualité Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

 
Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Boogie by Soso
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com