NousNeSommesPasSeuls :: Forum de discussions sur les thèmes de l'ufologie, le paranormal, les sciences, ...
NousNeSommesPasSeuls Forum Index
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

 
L’Énergie de la Matière

 
Post new topic   Reply to topic    NousNeSommesPasSeuls Forum Index -> BIENVENUE -> Actualité mondiale et découvertes -> Sciences -> Sciences
Previous topic :: Next topic  
Author Message
glevesque
Modérateur

Offline

Joined: 07 Apr 2005
Posts: 4,509
Sexe: Masculin
Localisation: Longueuil
Point(s): 69
Moyenne de points: 0.02

PostPosted: 02/09/2005 18:46:43
L’Énergie de la Matière

Avant de débuter notre discussion sur ce sujet, nous allons dans un premier temps définir un peut plus la lumière, afin de mieux comprendre notre sujet principal qui est basé sur l’énergie. Cette partie fait suite au chapitre sur les lois naturelles de la première partie du livre. La lumière n’est qu’une très petite partie du spectre plus large d’ondes électromagnétiques, qui comprend entre autre les rayons gamma, X, ultraviolet, visible, infrarouge, micro-onde et radios. C’est une mince gamme d’onde électromagnétique qui est tout simplement rendu visible de par son niveau d’énergie vibratoire qui a la particularité de réagire avec certaine molécule sensorielle de la rétine de notre oeil. Toute matière est en réalité constituée d’énergie, et exprimée sous différente forme d’équilibre vibratoire. Les ondes électromagnétiques sont caractérisées par différent attribut physique, comme la fréquence qui exprime le nombre de pique ou de crête par seconde, de la longueur d’ondes qui caractérise la distance entre les crêtes et de l’amplitude qui est associé à l’intensité de l’onde.



Les ondes électromagnétiques ont une vitesse de propagation limite dans l’espace qui est de 299 792,458 km/sec. La lumière du Soleil voyage donc pendant 8 minutes et sur une distance de plus de 150 millions de km, avant parvenir jusqu’à la Terre. Elle parcourt la distance Terre-lune en une seconde et fait un peut plus de 7 fois le tour de la Terre dans le même délai. La lumière émit par les étoiles que nous observons depuis notre planète, nous dévoile en réalité un aspect de leur passé. Ainsi une étoile qui est éloigné de nous de 5 ou 10 années-lumière, nous montre en fait l’aspect qu’elle avait voilà 5 ou 10 ans. La galaxie d’Andromède qui est situé à plus de 2 millions d’années-lumière de nous, nous montre en réalité une image d’elle qui remonte à plus de 2 millions d’années, à cette époque l’homo habilis venait tout juste de faire son apparition sur la Terre. La galaxie d’Andromède est donc présentement plus vieille de 2 millions d’années, par rapport à l’image que nous pouvons observer d’elle présentement sur Terre.

L’énergie pure n’a pas de consistance et pas de forme perceptible par nos sens, et sa nature réelle restera un mystère pour encore bien longtemps, celui-ci étant enfouit dans les propriétés et les dimensions les plus infimes et les plus intimes de l’Univers. On peut tout simplement observer et mesurer les différents effets qu’elles produisent sur les particules et le monde fait de matière. On détermine ainsi sa présence par les différents changements d’états d’équilibres vibratoires de la matière-énergie, et qui dévoile en réalité la présence et la manifestation de l’une ou l’autre des quatre interactions fondamentales de la nature. L’énergie manifeste sa présence seulement lorsqu’elle interagit avec son entourage, et se présente alors sous différente forme de champs de force d’énergie très variable et très diffue à mesure qu’on s’en éloigne. C’est l’aspect interactionnelle de ses différents champs d’énergie, qui donne véritablement une consistance au monde matériel, et de ceux-ci va découler les différentes formes qui sont attribuable aux différentes particules de matière-énergie.

Située tout juste aux limites des dimensions de Planck (10 exp -34 cm), qui définit en fait la frontière de la matérialité des choses qui compose notre Univers matériel, avec celle de l’échelle qui n’est composée que d’énergie prix dans ses différents états permis les plus pures. Nous retrouvons une substance bien étrange, qui n’a jamais été observé jusqu’à maintenant, et qui le sera peut-être jamais. Il s’agit d’une forme d’énergie qui est dans l’un de ses états les plus pur et les plus fondamentales. Cette énergie n’est pas totalement stable, et ondule constamment à la recherche d’équilibre avec elle-même et avec son entourage. Certaines de ses ondulations, franchisses quelque fois la frontière qui délimite ses deux mondes, et l’énergie prend alors la forme dans notre Univers de fluctuation quantique. Si la transition a suffisamment d’énergie, il peut arriver quelque se recourbe sur elle-même et acquière ainsi une nouvelle forme de stabilité sur le plan vibratoire et énergétique. Cet nouvel état d’équilibre, empêche l’énergie de retombé dans son état antérieur qui était plus fondamentale, et pour fusionner à la substance d’énergie initiale qui est située sous les limites de Planck. Cet nouvel état vibratoire est caractéristique du monde de matière, et l’équilibre intrinsèque de la substance énergie sur elle-même, compose en fait les premières composantes et attribut fondamentale de la matière. La matière est donc en réalité, composé de champs d’énergie qui se trouvent sous différente configuration d’équilibre sur le plan vibratoire et énergétique.

Cette transition du plan vibratoire de la substance énergie, qui émerge dans notre Univers. Forme en fait une nouvelle structure organisationnelle, qui oriente l’évolution d’équilibre vibratoire de ses nouveaux systèmes de matière, et représenté par de nouveau schéma interactionnelle. Le diffus devient maintenant particulaire, et il sera désormais séparé de l’ensemble sur le plan des essences, mais qui lui sera toujours maintenus en contacte cependant, par toutes sortes d’échanges d’énergie. Une nouvelle dimension vient d’être été créées, et ceci à partir d’une petite transition de l’état plus fondamentale de l’énergie pure, qui était située sous les limites et frontière de Planck, et qui est maintenant séparé que par quelques petites propriétés qui sont désormais axées sur l’équilibre dynamique et intrinsèque des particules. Chaque substance particulaire qui composes la matière, sont dans des états vibratoires différents et ils sont toujours et constamment à la recherche d’une forme d’équilibre plus stable sur le plan énergétique. Cette prémisse de la matérialité des choses particulaire qui compose notre Univers, serait situé entre 10 exp -34 cm qui définit la limite de Planck à celle de 10 exp -18 cm qui caractérise le monde des Quarks.

Leurs influences, qui se traduit par différente forme d’échange d’énergie vibratoire transmit et véhiculer dans l’espace par les différents vecteurs interactionnelles dénommés boson. Ces derniers, son créée lors des interactions entre particules, et ils vont aussitôt disparaîtrent du notre monde matériel, pour réapparaître de l’autre coté du miroir d’Alice ou du mure de Planck, qui est composée essentiellement d’énergie à l’état plus pure. Leurs trajectoires deviennent ainsi invisibles pour notre Univers fait de matière. Ainsi une particule de matière après avoir échangé quelques vibrations énergétiques avec son entourage, va retourner tout simplement dans l’un de ses états d’équilibre plus stable et plus fondamental, et va reprendre ainsi sa forme plus ou moins originelle sur le plan vibratoire. Mais ceci juste après avoir émit dans l’espace, une certaine quantité quantifiable d’énergie interactionnel, dont l’information sera véhiculée par un beson. L’information d’énergie interactionnelle sera ainsi transportée à travers l’espace, jusqu’à elle rencontre une nouvelle particule de matière. De cette rencontre va découler la transmission de l’information causale de la nature. La dualité onde-particules qui compose le principe d’indétermination ou d’incertitude d’Heisenberg en physique quantique, est donc en réalité la manifestation et la représentation d’un seul et même phénomène, mais qui serait situé sur des niveaux et des échelles structurelles et organisationnelles différentes de l’énergie plus fondamentale.

La suite ici : Les Échelles d’Énergies Comparées
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est mieux.
Les panoramiques martiens
Évolution de la Conscience Spirituelle
INDEX DES VIDÉOS


Last edited by glevesque on 02/09/2005 19:03:56; edited 2 times in total
Reply with quote
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: 02/09/2005 18:46:43
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
glevesque
Modérateur

Offline

Joined: 07 Apr 2005
Posts: 4,509
Sexe: Masculin
Localisation: Longueuil
Point(s): 69
Moyenne de points: 0.02

PostPosted: 02/09/2005 18:54:31
L’Énergie et la Conscience :

Qu’elle est le véritable but évolutif de la matière-énergie, qui semble bien vouloir organiser la matière en structure de plus en plus complexes. Et qui a favorisé l’émergence et l’évolution des organismes vivants sur terre, dont l’aboutissement suprême est le cerveau et la conscience humaine. Que se cache t’il en réalité dans cet aspect invisible de la manifestation de la matière-énergie et de l’esprit humain ? L’Univers est-il seulement le fruit du hasard, entre-coupé ici et là de certain principe aléatoire qui contrôle sa destinée, et qui lui donne cette consistance si cohérente. Ou Obéit-il plutôt à une sorte de destiné beaucoup plus grande, qui serait alors tout simplement situé sur un autre plan d’existence, si la réponse est oui, alors c’est à-nous de le découvrir. Les principes d’équilibres et d’harmonies, qui découlent directement de la dynamique qui se manifeste à travers les différents comportements fondamentaux de la nature. Comportements qui sont soumis aux lois de l’Univers, t’el qu’a gravitation, les interactions électrofaibles (électromagnétisme/nucléaire faible) et nucléaire fort. Vont déterminer en réalité les différentes formes possibles, que peut prendre l’évolution des systèmes complexes, composées de matière-énergie et ceci à travers tout l'Univers.

Le cerveau découle directement de l’une de ses différentes formes de possibilités, bien que très complexe, qui est directement associées aux différents principes évolutifs de la matière-énergie dans l’Univers. Cette forme de complexification évolutive de la matière organique, c’est effectué sur une très longue période de temps. Et ceci à partir de l’évolution du tissu nerveux, qui ses échelonnés sur plusieurs ères géologiques, comme nous l’avons exploré quelque peut dans d’autre chapitre de ce livre. Mais la complexification du tissu cérébrale chez l’homme, ne semble pas suffire à lui-même, pour expliquer l’aspect plus sensible qui est associé à la perception conscience. Comme si la conscience faisait partie en réalité, de la manifestation d’une sorte de matrice d’énergie plutôt d’ordre spirituel (Esprit), à travers laquelle on retrouverait toutes les possibilités réactionnelles et comportementales intelligibles du cerveau. L’esprit serait également le véritable siège de la mémoire, par lequel celle-ci ne ferait que transiter par l’intermédiaire du cerveau. Cela voudrait dire également que la conscience se situerait en dehors du corps et même du cerveau.

Les différents schémas comportementaux ou espace de travail, sont représentés par différent embranchement associatif de réseaux de réseaux de neurones. Serait en fait que la conséquence directe, des différentes capacités dynamiques et plastiques du tissus nerveux. Processus qui sert entre autre à établir, renforcir, maintenir et sélectionner différents schémas comportementaux neurologiques. La mécanique cérébrale servirait ainsi de simple récepteur-émeteur pour l’esprit, dont le principe vitale qui est associé à la manifestation des comportements d’intelligibilité, serait tout simplement véhiculer par l’intermédiaire du périsprit, celui étant la véritable moulure du cerveau, et qui serait directement tributaire du bon fonctionnement cérébral du cerveau.

La consistante de la conscience semble être immatérielle, tout comme la véritable consistance ou essence de l’énergie qui est axée sur la matérialité des choses qui compose notre monde matériel. Le premier est une sorte d’immanessence qui émerge de la complexification structurelle de l’évolution de la matière organique à travers le tissu nerveu, et le second représente l’essence même de la matière sur le plan de pure énergie. Tous les deux découles directement de l’évolution de la matière et des différentes formes que peut prendre celle-ci. Mais toutes les deux sont également située aux deux extrémités de l’échelle évolutive de la matière à travers l’Univers, et représente ainsi les deux extrêmes de l’évolution de la matière. A travers ces deux concepts d’essence, dont l’un est relié à la substance de l’énergie qui forme la matière, et l’autre qui est associé à la substance qui est associé à l’émergence de la conscience, et qui découle de l’évolution du cerveau. Semble bien vouloir se rejoindre à quelque part et ceci à travers leur différente forme d’interprétation sensible et abstraite des choses. Leur essence semble bien vouloir représenter le même type de substance, mais caractérisé par différent niveau de complexité structurelle qui découle directement de l’évolution des systèmes de matière composés d’énergie à travers l’Univers. Comme si en fait la matière, n’était en fait que la représentation de certains principes d’évolution Universelle beaucoup plus large et directement associé au monde spirituel et aux principes d’intelligibilité des choses.

Les différents aspects de la conscience humains, sont-elles vraiment reliée de manière absolue à l’évolution du cerveau, comme le pensent les matérialismes réductionnistes à travers les neurosciences. Ou démontre t’elle plutôt et hors de tout doute raisonnable, une certaine forme d’existence et d’évolution qui serait effectuée de manière parallèle entre deux mondes de consistance et de niveau vibratoire ou éthérique très différents. Et qui serait alors très étroitement reliés entre eux, pour former une sorte de dualité entre le monde matériel et monde spirituel ou entre un monde purement mécanique versus celui des idées du monde sensible, ou encore entre réductionniste aux fonctionnalités purement matérielle versus le principe d’intelligibilité des choses. Et oui, nous retrouvons ici cette même forme de dualité qui a interposé Platonicien et Aristotélicien, ou religion et athéisme ou matérialisme réductionnisme à travers notre histoire.

Mais dans les deux cas, nous pouvons en conclure que l’aspect spirituel de la consciente humaine, est en réalité une forme de représentation sensible des lois et des principes qui sont reliées à évolution de la matière à travers l’Univers. La représentation consciente et sensible de certains sentiments qui sont relié aux mécanismes d’affinité, d’attraction et de répulsion, ou d’amour, d’harmonie, de fraternité, de haine, de jalousie et bien d’autre. Sont en fait la représentation et l’interprétation sensible de la conscience des différents mécanismes observés et qui sont reliés à la manifestation de certain comportement de la nature. Une sorte d’introspection que peut faire la nature sur elle-même, et ceci par notre intermédiaire. L’observation et l’interprétation des différents comportements de la nature, nous informent des différentes règles a suives pour vivre en parfaite équilibre et en parfaite harmonie avec elle. L’évolution de la conscience par l’entremise des valeurs morales et spirituelles, sont en fait étroitement reliée et associés à l’interprétation sensible des différents comportements d’équilibre dynamique et d’harmonie, mais qui sont d’ordre plus mécanique dans la nature en suivant des lois comportementales qui sont associés aux quatre lois plus fondamentales de notre physique contemporaine. L’homme à tout simplement empruntée à la nature, certaines de ses règles pour gérer et planifier sa vie quotidienne et sociale.

Biologiquement nous somment fait à l’image de la matière, mais la conscience qui est l’essence de la psychologie humaine, est beaucoup plus proche du plan vibratoire et énergétique de l’Univers. Cette dernière serait situer plus près de la véritable essence de la matière-énergie, qui semble tirer sont origine au plan spirituelle de la nature. La conscience est donc basée sur les mêmes principes évolutif et comportemental de la nature, et découle d’une certaine portion faisant partie d’un tout Universel. Nous devons donc vivre en équilibre et en harmonie avec la nature, et ceci afin de mieux la comprendre et mieux la connaître. La conscience humaine cherche par tous les moyens possibles à comprendre la véritable nature et essence première de l’énergie pure. Et ceci afin de pouvoir percer une fois pour tout son véritable mystère, qui est par le fait même celui de l’Univers tout entier, face à la création. Mais la conscience n’est que l’une des différentes formes, bien que très complexe sur le plan neurologique, par lequel la matière-énergie veut bien ce dévoiler et se manifester à nous. L’énergie ce manifeste à nous sous différentes formes vibratoires et forme les bases fondamentales de toutes les substances matérielles et immatérielles, connue ou encore inconnu à travers l’Univers. L’énergie est en fait le tout premier des plus grands mystères scientifiques et mystiques de la nature, suivit de très peut par la conscience elle-même. Pour avoir plus de détail au sujet de la conscience et de son évolution, référez-vous au chapitre sur les attributs de la conscience de la première partie de ce livre.

La génétique est à la base de la complexification et de l’évolution des organismes et des êtres vivants, et le développement du cerveau n’échappe pas à son contrôle et à cette règle. Par contre le cerveau possède différente capacité dynamique qui sont reliés à l’apprentissage et à la mémorisation, ce qui lui a permit de s’adapter de manière beaucoup plus efficace à son environnement extérieur. Ainsi chaque comportement qui est exprimés vers le monde extérieur, relève d’un mécanisme neurophysiologique très complexes. Dont les différentes possibilités ont été induites, par l’association de différents réseaux de câblage neurologique très complexe. Constitué entre autre de réseau de neurone, de jonction neuromusculaire, neuroendocrinienne (hormone) et même de jonction neuro-immunitaire. Le tout fonctionne grâce à un minime courant électrique qui se propage entre et à travers les neurones, et dont la source est d’origine moléculaire et chimique.

Pour être capable d’exprimer et de manifester un certain type de comportement dans notre entourage, nous devons avoir les moyens et les différents mécanismes neurobiologiques et neurophysiologiques pour le faire, et que l’évolution nous a fournit. Tout comme les différents comportements que nous imposons aux rebots de type industriel, et que nous devons programmer d’avance les moindres petits détails, qui seront portés sur les différentes étapes et actions de production en entreprendre. Mais cela est-il la preuve pour autant que l’âme n’existe pas, et qu’il n’existe pas d’autre réalité que la notre dans l’Univers. Après tout sans l’intervention de l’homme, que pourraient bien faire les rebots Industriels. En vérité personne ne peut réellement répondre à cette question de manière absolue et définitive. Peut-être existe t-il à travers l’Univers, d’autre forme d’intelligente ou de conscience que la notre, ainsi que d’autre forme de vie qui pourrait-être totalement différentes de la notre. Les lois de la nature qui ont participé et qui ont favorisé les différents processus qui ont permis l’émergence et l’évolution de la vie sur terre. Sont-ils si rare que ça à travers l’Univers, n’étant pas l’expression représentative de lois d’ordre plus Universelle. Mais de cela j’en doute très fort, car la vie fait belle et bien partie intégrante des différentes prémisses évolutives de la matière organique, qui se structure alors vers des niveaux de complexification de la matière de plus en plus complexe. Et cela semble bien être très représentatif de la manifestation d’une ou des lois Universelles.

La matière vivante évolue avec le temps et s'adapte petit à petit à toute sorte de situations de survie. Ainsi la matière organique s'organise de plus en plus et de toutes les manières possibles, et ceci grâce aux différentes capacités structurelles et biochimiques de nos différentes molécules d'ADN (molécule de base de notre hérédité, ou acide nucléique). La vie évolue ainsi vers des sommets de plus en plus haut en complexité. Mais la vie recherche un équilibre de plus en plus stable sur le plan matériel des choses, elles cherchent des situations de complémentarité sous différentes formes de liaison chimique, et qui vise du même cout toutes sortes de situation d'équilibre dynamique. La vie est donc une quête incessante qui est axée sur la recherche d'états d'équilibre dynamique et physico-chimico-électromagnétique entre s’est différent constituant moléculaire et capable du même coût de capacité de nutrition et de reproduction ou d'auto réplication.

La vie est donc le résultat d'une sorte d'équilibre chimique, qui s'établit alors entre les choses qui sont composées de matière organique et à base de carbonne. Sur le plan purement matériel et descriptif, il s'agit en fait de comportement auto-programmer et entièrement automatique qui sont alors dictées par la simple expression des lois interactionnelles de la nature, ici nous nous faisons allusion aux interactions électromagnétique de la nature. Mais voilà que la vie évolue tellement, qu'elle se dirige à la longue vers l'établissement de structure nerveuse de plus en plus complexe.

Jusqu'alors, le comportement de la matière organique n'était que le fruit de pur réflexe organique et composé essentiellement d'automatisme électrochimique de toutes sortes. Des protozoaires (unicellulaire) aux métazoaires (pluricellulaire), les lois chimiques de la vie sont les mêmes partout. Mais voilà qu'au fil du temps et des ères géologiques, la nature se met à concevoir des cerveaux de type mammalien, qui correspond en gros à l'émergence de l'embranchement des mammifères, vers 200 millions d'années environ. C'est dernier possède un tout nouveau type de système nerveux, qui va évoluer par la suite vers le cerveau d'un troisième type, qui est représenté par celui de l'homme moderne avec une excroissance du nécortex cérébrale. Rendu à ce niveau, le comportement de la matière par de simple manifestation de réflexes et d'automatisme conditionné à partire des prémisses de base héréditaire, ne semble plus adapté pour expliquer toutes ses nouvelles capacités dynamiques, fonctionnelles et comportementales que peut désormais manifester les organismes vivant qui sont par mis les plus évolués et les plus complexes de la nature et du règne animal.

Chaque comportement du règne animal et végétal à ses propres prémisses qui remonte aux lois associatives et complémentaires de la matière. Ceux-ci sont d'ordres beaucoup plus fondamentaux, et régisses en gros les différents potentiels et les différents mécanismes d'actions-réactions manifestant des choses de la nature qui sont composées de matière vivante ou inerte. Ils s'agis de processus biochimique, électrique, magnétique et physico-chimique, mais dans la matière vivante le tout ou presque tout, est directement associé aux différentes formes de contrôles des structures biogénétique. Les gènes surveillent en gros les phénomènes d'architecture et d'actions plus globales des organismes et qui sont associé à certains phénomènes, mais pas tout car d’autre ne sont pas directement associé aux contrôles héréditaires, mais lui étant complémentaires en structuration évolutive et adaptatoire de la vie. Voici un exemple avec certaines vitamines qui ne sont pas synthétiser par nos cellules, mais directement puiser dans leur environnement extérieur. Certaines vitamine s'associe avec d'autre molécule comme des protéines, pour former entre autre certains co-facteurs qui son essentielle à l'activité moléculaire et biochimique de la cellule (Cycle de Crebb de la respiration cellulaire par exemple des mitochondries).

Tous ces différents mécanismes d'échange dynamique et d'auto affinité structurelle, sur le plan des interactions énergétique entre les particules et macro-molécules de matière. Vont évoluer en structure de plus en plus complexes et ceci au fur et a mesure que l'on remonte les règnes du monde du vivant. Ainsi pour un vers de terre, une éponge ou une méduse par exemple, la recherche de nourriture va s'effectuer par des liens plus directs avec son environnement, et par l'intermédiaire de capteurs chimique bien spécialiser. C'est la nature et les liens qu'elle entretient avec les choses qui la compose qui a permis tout cela. Il s'agit d'un phénomène d'affinité interactionnel sur le plan chimico-électromagnétique, qui a convergé et orienté le tout vers cette forme de structuration évolutive de la matière organique, par toute sorte de processus qui sont reliées et associées à la recherche d'une forme d'équilibre dynamique et de complémentariter vibratoire entre les choses composées de matière vivante. Ce schéma évolutif de la matière vivante, favorise donc pour les organismes vivant les plus simples, des phénomènes d'ordres purement automatiques, ces derniers étant former d'embranchement et de circuits cellulaire et moléculaire de type réflexe automatique tout simplement.

Mais plus nous progressons dans les différents règnes animaux et plus les différents types de schémas comportementaux semblent bien défier cette règle d'or qui découle directement du fonctionnalisme purement réductionnisme et matérialisme de la question des athéismes. En fait plus nous nous élevons dans le règne animal et plus le cerveau prend la relève et agisse comme intermédiaire directe à tout schéma comportemental non instinctif. Il y a toujours les comportements d'ordres instinctifs et innés, qui sont l'héritage de l'évolution de la vie à travers les ages. Mais leur activité s'arrête qu'aux différents phénomènes de base des organismes vivant d'ordre supérieur, il leurs serves désormais que d'alertes pour la survie et les autres instincts de conservation.
Au-delà du règne animal des reptiles (cerveau de type reptilien) et en se dirigeant de plus en plus haut dans la hiérarchie animale. Le cerveau évolue de façon quasi parallèle et vers des niveaux de complexification organisationnelle de plus en plus grande et de plus en plus complexe. Il passe par le cerveau de type mammalien des mammifères primitifs, là il prend de plus en plus la relève des schémas purement instinctifs et innés des émotions (faim, soif etc...) et les encadres (système limbique) par un semblant de sentiment d'ordre plus abstrait et beaucoup plus subjectif comme interprétation introspective des comportements innée à l'origine. Rendu à l'homme, nous rencontrons un nouveau type de cerveaux, c'est le type de cerveaux humain caractérisé par son néocortex énorme et le nombre bien défini et bien délimité de ses circonvolutions cérébrales. Le néocortex joue un rôle associatif et de mémoire comportementale très important.

Alors si les schémas comportementaux ne découlent simplement que de réflexe et d'automatisme très complexe, mais qui sont définit à la base par toutes sortes d'embranchement et de renforcement de circuits nerveux, représenter par toutes sortes de regroupement et embranchement de différents réseaux de neurone par lequel circulera et cheminera l'influx nerveux. Comment peut-on dire dans ses conditions, que la conscience qui définit notre a priori intime de la perception de soi et de son entendement, découlerait tout simplement de tout ceci et émergerait de mécanisme purement automatique et mécanique de la matière. Si cela était vraiment le cas, alors la conscience ou la simple impression d'avoir conscience, n'aurait tout simplement pas son mot à dire dans l'ordre comportemental des choses. Vu que ceux-ci serait tout simplement la conséquence directe de tous ses mécanismes et automatismes d'ordre purement matériel et neurologique, et par le fait même la conscience en ne serait pas la cause même ou première de nos fais et actes, de notre volonté et sentiment de liberté, car tout serait dicté à l'avance et à notre insu. Alors là oui, tout ne serait qu'illusion.

Alors comment dans de t'elle condition, pourrions-nous avoir la simple impression d'avoir plus ou moins le control de nos actions et comportement. La matière de par elle-même ne peut avoir conscience d'elle-même. Alors pourquoi en est-il autrement et avons-nous conscience de nous même et des choses qui nous entourent. La conscience ne peut découler ou émerger tout simplement de l'embranchement de la matière nerveuse aussi complexe soit-elle, car la conscience présuppose de la volonté de ses actions sur les choses et décide de les faire. Une amalgame de réflexe automatique et conditionné en schéma comportemental par l'évolution, aussi complexe soit-il, peut-il vraiment simuler la conscience et les ressentiments ressentis de la sensibilité des choses qui nous entoure et qui nous imprègnent. Et bien non, sauf si l'on admet un principe qui se situ en dehors des choses de matière. Et bien ce principe est l'aspect d'intelligibilité des choses qui évolue. Et ce principe qui est axée sur l'intelligibilité ne peut-être située qu'à l'extérieure des choses purement faits de matière.


Il y a la matière, mais au-delà de celle-ci, il y a un autre monde qui est par-dessus tout et qui englobe tous, c'est le véritable monde fait de spiritualité. Là ou émerge véritablement chaque être de la nature dotée de sensibilité intelligible et de perception consciente. C'est un monde dont découle et origine le monde matériel auxquels nous sommes tous confrontés pour une certaine période de temps. Alors si la matière est dotée de principe d'intelligibilité qui surpasse en structuration les comportements et manifestations de la matière seule. Alors il faut bien admettre que soit la matière détiens en son propre saint un t'elle principe ou soit encore que ce dernier vient d'ailleurs et est de saveur plus fondamentale en essence et en substance.

Mais en fait, qu'est-ce qui fait bouger et interagire toute choses, et bien on peut dire que c'est la chose qui les influences le plus directement. Et selon les différentes échelles de la nature, la chose qui est toujours de constitution la plus fondamentale selon la science moderne et formelle, ce sont les élections, les neutrinos et les photons (si on oublis pour un court instant les Quarks) !

Cette âme ou cet esprit qui origine du monde spirituel, notre véritable être en substance et essence. Serait attaché à notre corps depuis sa naissance et lui serait relié par un élément intermédiaire pour l'interfacer au monde de matière. Cette interface serait située (Gabriel Delanne, «l’Évolution Anémique») au niveau du cerveau, dont il prendrait la moulure exacte et pour fusionner l'aspect comportemental des deux être de nature différente (matériel et spirituelle), mais ne faisant désormais plus qu'un dans leur manifestation. En l'homme se cachent deux natures en interposition, celle des instincts et des émotions qui découlent du monde biologique et celle de la raison et de l'intelligibilité sensible des choses qui découle de l'esprit mais qui est directement sous l'influence du premier. Le véritable devoir de l'homme est d'apprendre et d'approfondire toutes ses choses, afin de mieux contrôler ses propres instincts et passions qui le dominent, et qui l'aveugle de sa véritable destiné Universelle et spirituelle.

Par exemple, l'action de l'esprit pourrait se faire sentir ou se manifester par l'intermédiaire du principe actif et d'action sur la matière qui nous entours, soit les interactions qui impliqueraient par exemple les pré-lepton (hypothétique) et dont l'action est véhiculée par les besons vecteurs d'interactions. Ainsi les Quarks, qui forme la matière hadronique (les nucléons ou noyau des atomes composé de proton-neutron) et les leptons (comme les électrons) sont les plus petites particules que nous connaissons en physique actuelle et qui formes la matière et les principes actives de celle-ci avec les vecteurs d'interactions, comme les photons. Cela correspond peut-être a une représentation grossière mais intermédiaire du véritable fluide Universel. Plus bas de cette échelle de la nature la science est muette.

Alors je pense que le fluide Universel serait plus fondamental encor, une partie va alors croître en structure pour former les Quarks et la matière, et une autre va évoluer vers les leptons et englober la matière plus grossière formé de Quarks. Je crois que le fluide vital est plutôt construit autours de ce dernier (structure leptonique), qui avec les ondes électromagnétiques (beson) vont former le principe évolutif et actif (ou vitale) de la matière ordinaire et selon ses propriétés chimiques. La manifestation de la volonté des esprits, est peut-être alors illustrées par les différents phénomènes de la réduction du paquet d'ondes (matérialisation) d'une onde d'énergie en Mécanique Quantique, et lors d'une interaction avec la matière par exemple (l'origine du hasard et de l'indéterminisme (incertitude d'Heisenberg ou matérialisation d'une onde-champs d'énergie) de la science réductionniste et matérialisme contemporaine, la science pure et dure !!!!).

Suite ici : Mais qu'elle serait les liens possibles entre Mécanique Quantique et esprit
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est mieux.
Les panoramiques martiens
Évolution de la Conscience Spirituelle
INDEX DES VIDÉOS


Reply with quote
Back to top
Visit poster’s website
glevesque
Modérateur

Offline

Joined: 07 Apr 2005
Posts: 4,509
Sexe: Masculin
Localisation: Longueuil
Point(s): 69
Moyenne de points: 0.02

PostPosted: 02/09/2005 18:58:27
L’Énergie et le Temps :

Le temps, que représente t-il en fait ?
S’agit-il véritablement d’une nouvelle dimension de notre Univers ?


Qu'est-ce que le temps, et bien le temps n’est que la représentation d’une unité de mesure, qui est alors attribué à deux limites observable et mesurable d’un processus causal de la nature. C’est notre mémoire consciente qui définit le temps de manière appréciable dans la perception conscience des choses. Le temps caractérise et définit du même coût, la durée événementielle et phénoménale qui fait transmuter les choses de la nature, par transformation, transition ou changement d'état vibratoire de toutes sorte, sur le plan de l’équilibre dynamique et énergétique des choses. Le temps n'est que la mesure qui est délimité par deux points qui relit le passage et la transition du moment présent, et qui caractérise une cause et un effet de tous les processus causals de la nature. Le temps n'est pas la cause première ou le moteur principale de lui-même, qui fait que les choses de la nature interagissent et échange de l’information, sur le plan vibratoire et énergétique des choses.

Le temps n'est pas l'essence de la substance qui est associé aux dimensions temporelles, car le temps n'est que l'interprétation de cette chose sur le plan de la temporalité des choses. Elle (la dimension temporelle) n'est que la mesure sur le plan vibratoire et énergétique de la matérialité, qui interprète les choses qui sont transitoire et en mouvement et qui sont définit par des événements d'ordre plus ou moins ponctuelle, comme pour le temps de Planck par exemple, qui délimite la frontière de la matérialité des choses dans l’Univers.

Le temps est définit par le passage incessant de l’éternel moment présent, et ce moment présent définit le plan vibratoire et énergétique des choses de la nature qui compose l’Univers. Le temps n’est donc que l’expression interprétative de simple variable de grandeur physique, et ceci pour décrire les véritables phénomènes transitoires et qui sont associé au plan vibratoire et énergétique des choses de la nature. Les transitions sont alors effectuées par l’intervention de l’une des quatre interactions fondamentales de la nature, qui transporte et véhicule l’information et l’énergie par l’intermédiaire de bosons de toutes sortes. Les bosons ne sont pas des structures de matière comme t’elle, mais ils sont plutôt associés aux différents états que peut prendre l’énergie à l’état pure. Sur le plan de la perception consciente et sensible, le temps est relié aux différents processus qui sont reliés à la mémoire et à des phénomènes psychologiques et cognitifs plus fondamentaux. Comme les différents processus de projection et de représentations introspectives et symboliques, de l’appréhension, de l’anticipation et pour finir de notre propre entendement, qui interprète et analyse en lui-même, le monde réelle qui nous entoure et dont nous percevons qu’une infirme partie.

Kant (1792) stipule même dans sa « Critique de la raison pure », que l’espace (étendu) et le temps (écoulement du moment présent) ne serait qu’une illusion qui découlerait en réalité d’un simple processus de la perception consciente, relié à la mémoire sensible des objets.
La physique nous apprend que le plus petit instant mesurable par la constante de Planck, ce que certains appellent un « chronon ». Représenterait une forme de quantification de l’essence première qui est relié au temps, mais qui caractérise en réalité l’aspect vibratoire et énergétique de la matière-énergie en évolution à travers l’Univers. Ce temps, décrirait en fait le passage d’un moment présent, et pour un chronon l’Univers serait sans mouvement, d’aspect suspendu et immobile, mais qui transiterait d’états en états par de petit saut du moment présent, qui est associé à la transition vibrato-énergétique des choses de la nature. L’écoulement du moment présent est la seule propriété tangible de la matière-énergie, qui est relié au passage du temps. Alors adieux aux voyages temporels vers le passer ou le futur lointain, car seul le présent existe et qui à de part lui-même, une certaine forme de consistance évolutive, pour définire en quelque sorte, l'essence même des différents champs interactionnelles de matière-énergie, dont est composée chaque particule de l’Univers. C’est ce mécanisme vibrato-énergétique, qui fait réellement évoluer les choses à travers les différentes échelles constructale de la nature.

La durée caractérise les différents processus, qui sont associés à la causalité évènementiel et phénoménale des choses qui interagissent dans l’Univers. Dont découlent directement les différents phénomènes associés au plan vibratoire et énergétique, et que nous interprétons tout simplement par le temps. Il s’agit de la représentation de différents mécanismes de la nature, qui sont relié entre eux de manière dynamique, et qui sont continuellement à la recherche d’états d’équilibre intermédiaire et de plus en plus stable, sur le plan vibratoire et énergétique. Ici ce n’est pas le temps qui intervient en premier lieu ou comme substance première, mais belle et bien de phénomène vibrato-énergétique, que le temps ne fait que décrire et qui forme en réalité la véritable substance première. Servant entre autre à faire la description des différentes transitions des choses à travers la nature, définit par leur processus de causalité. Le temps par définition, n'a pas de consistance ou de substance propre, il n'est pas la cause première des choses et il est tous simplement la description et l'interprétation de ce qu'ils adviennent aux choses qui sont en relations mutuelle. C'est sur le plan vibratoire et énergétique, qu’une essence réelle peut être associée à une certaine forme consistencielle qu’on peut relier au temps.

Mais si le temps de Planck indique bien (et je dis si ?) la plus petite unité de mesure d'une durée, qui peut-être relié au différent comportement manifestable du monde matériel (unité d'action). Alors là je dirais oui, le monde est vraiment d'aspect suspendu et quantifié à cette échelle de la nature et dans l'immobilité la plus complète à travers cet intervalle de temps et de mouvement de Planck. Tout l'Univers serait sur un plan suspendu et en plein processus de transition d'ordre quantifiable, mais que rien ne pourrait arrêter. Ici nous ne parlons plus de tissus Universels d’espace-temps, mais bien de tissus Universels d’espace-énergie tout simplement.
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est mieux.
Les panoramiques martiens
Évolution de la Conscience Spirituelle
INDEX DES VIDÉOS


Reply with quote
Back to top
Visit poster’s website
Contenu Sponsorisé






PostPosted: 14/10/2019 16:50:13
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    NousNeSommesPasSeuls Forum Index -> BIENVENUE -> Actualité mondiale et découvertes -> Sciences -> Sciences All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

 
Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Template Boogie by Soso
Powered by phpBB © 2001, 2019 phpBB Group