NousNeSommesPasSeuls :: Forum de discussions sur les thèmes de l'ufologie, le paranormal, les sciences, ...
NousNeSommesPasSeuls Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

 
Le mystère des cratères hexagonaux et pentagonaux

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NousNeSommesPasSeuls Index du Forum -> BIENVENUE -> Actualité mondiale et découvertes -> Sciences -> Astronomie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lamais
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2006
Messages: 15 337
Localisation: là ou je doit être
Point(s): 18
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 16/03/2012 18:30:46
Le mystère des cratères hexagonaux et pentagonaux
15 mars 2012 - Dans la rubrique Découvertes
 
(Source : Au nom de la Vérité
La majorité des phénomènes astronomiques qu’il nous est possible d’observer nous révèlent un Univers tout en rondeur. La forme sphérique des astres, celle elliptique des orbites de certaines planètes, en passant par la spirale des galaxies, la danse de l’Univers, tournant sans cesse sur lui-même, ne semble jamais opter pour la ligne droite. Encore moins pour une trajectoire carrée ou triangulaire. La forme générale des planètes, des soleils, des astéroïdes, des comètes ainsi que de leur cratères d’impact sur les planètes : des cercles, des ellipses, des spirales, des ellipses, des cercles et encore des cercles. 
Mais il existe un phénomène des plus particulier : les cratères d’impact causés par les astéroïdes ou les météorites. 
Une simple exploration visuelle des nombreuses photographies existantes recueillies durant plusieurs années d’observation pose une énigme surprenante : des cratères hexagonaux et pentagonaux. 
Regardons, premièrement, sur notre propre satellite, la Lune. 
 
  
 
Les exemples comme ceux illustrés ci-haut sont très nombreux et certains sont encore plus époustouflants. Il suffit de faire une recherche rapide (sur Google images par exemple) ou de consulter n’importe quel livre traitant de la Lune et contenant des photographies détaillées pour littéralement y voir des hexagones et des pentagones un peu partout. 
Ne perdons pas de vue que ces cratères mesurent des dizaines et même des centaines de kilomètres de diamètre ! 
Mais, bien entendu, ce phénomène ne se limite pas seulement à notre Lune. Voici quelques clichés d’imagerie astronomique, gracieuseté de la NASA, qui nous permet de comprendre que le phénomène s’étend à tout notre système solaire. 
  
 
  
 
  
 
  
 
  
 
  
 
Ceci n’est qu’un bref aperçu de l’ampleur réelle du phénomène, mais la taille des ces cratères ainsi que leur forme indéniable nous forcent à effectuer une remise en question sérieuse de ce que nous prenons habituellement pour acquis. 
Serait-ce des constructions artificielles ? 
La cristallographie et la géométrie standard nous apprennent que la forme hexagonale est celle qui remplie l’espace à deux dimensions le plus économiquement possible. Comme les abeilles construisent leurs ruches avec des alvéoles hexagonales, serait-il possible que quelqu’un ait construit une structure semblable ? 
Ou ne serait-ce qu’un phénomène naturel issu de la dynamique des fluides ? 
Face à ce mystère, l’expérience suivante est intéressante  : 
Certains chercheurs ont découvert, en faisant tourner un sceau contenant de l’eau à une très grande vitesse, qu’au centre il se forme une colonne d’air et qu’en son centre, la surface sèche, n’est pas circulaire comme nous aurions pu le croire. En effet, celle-ci évolue au fur et à mesure que la vitesse de rotation augmente, d’une forme ellipsoïdale à une forme triangulaire, à une forme carrée, pentagonale et finalement hexagonale. (Source : Nature.com, article intitulé « Geometric whirpools revealed ») 
 
Les observations et résultats réalisés lors de cette expérience rejoignent les observations de phénomènes météorologiques d’intensité. Prenons pour exemples quelques-uns des récents ouragans : 

"Oeil" hexagonal de Katrina (2004)
 
  

"Oeil" pentagonal d'Isabel (2003)
 
Ceci est très intéressant… Mais dans le cas de cratères laissés par un impact de météorites (supposons), de quel fluide parlons-nous ici ? De l’incontournable et controversé éther ? Alors où serait la rotation à vitesse extrême lors d’un tel impact ? 
Quelqu’un saurait-il quelque chose que nous ne savons pas ? 
Et pourquoi uniquement des hexagones et des pentagones ? Pas de triangles, pas de carrés ?… 
Beaucoup de questions, beaucoup d’hypothèses possibles mais un fait indéniable et… astronomiquement énorme ! 
Ce qui est tout à fait remarquable de ce genre d’observations, c’est de ne pas en avoir entendu parler ni l’avoir remarqué auparavant. Pourtant, n’avons-nous pas tous vu des photos de la Lune depuis que nous sommes enfants? 
Étrange… 
 

_________________
"Si l’issue nous est favorable, nous serons appelés défenseurs de la liberté, si elle nous est défavorable, nous serons appelés rebelles." P. PAOLI
30 anni di Resistenza


Répondre en citant
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 16/03/2012 18:30:46
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lamais
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2006
Messages: 15 337
Localisation: là ou je doit être
Point(s): 18
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 16/03/2012 18:31:53
lamais a écrit:
Le mystère des cratères hexagonaux et pentagonaux
15 mars 2012 - Dans la rubrique Découvertes

  
(Source : Au nom de la Vérité
 
La majorité des phénomènes astronomiques qu’il nous est possible d’observer nous révèlent un Univers tout en rondeur. La forme sphérique des astres, celle elliptique des orbites de certaines planètes, en passant par la spirale des galaxies, la danse de l’Univers, tournant sans cesse sur lui-même, ne semble jamais opter pour la ligne droite. Encore moins pour une trajectoire carrée ou triangulaire. La forme générale des planètes, des soleils, des astéroïdes, des comètes ainsi que de leur cratères d’impact sur les planètes : des cercles, des ellipses, des spirales, des ellipses, des cercles et encore des cercles. 
 
Mais il existe un phénomène des plus particulier : les cratères d’impact causés par les astéroïdes ou les météorites. 
 
Une simple exploration visuelle des nombreuses photographies existantes recueillies durant plusieurs années d’observation pose une énigme surprenante : des cratères hexagonaux et pentagonaux. 
 
Regardons, premièrement, sur notre propre satellite, la Lune. 
 
 
 
  
 
 
 
Les exemples comme ceux illustrés ci-haut sont très nombreux et certains sont encore plus époustouflants. Il suffit de faire une recherche rapide (sur Google images par exemple) ou de consulter n’importe quel livre traitant de la Lune et contenant des photographies détaillées pour littéralement y voir des hexagones et des pentagones un peu partout. 
 
Ne perdons pas de vue que ces cratères mesurent des dizaines et même des centaines de kilomètres de diamètre ! 
 
Mais, bien entendu, ce phénomène ne se limite pas seulement à notre Lune. Voici quelques clichés d’imagerie astronomique, gracieuseté de la NASA, qui nous permet de comprendre que le phénomène s’étend à tout notre système solaire. 
 
  
 
 
 
  
 
 
 
  
 
 
 
  
 
 
 
  
 
 
 
  
 
 
 
Ceci n’est qu’un bref aperçu de l’ampleur réelle du phénomène, mais la taille des ces cratères ainsi que leur forme indéniable nous forcent à effectuer une remise en question sérieuse de ce que nous prenons habituellement pour acquis. 
 
Serait-ce des constructions artificielles ? 
 
La cristallographie et la géométrie standard nous apprennent que la forme hexagonale est celle qui remplie l’espace à deux dimensions le plus économiquement possible. Comme les abeilles construisent leurs ruches avec des alvéoles hexagonales, serait-il possible que quelqu’un ait construit une structure semblable ? 
 
Ou ne serait-ce qu’un phénomène naturel issu de la dynamique des fluides ? 
 
Face à ce mystère, l’expérience suivante est intéressante  : 
 
Certains chercheurs ont découvert, en faisant tourner un sceau contenant de l’eau à une très grande vitesse, qu’au centre il se forme une colonne d’air et qu’en son centre, la surface sèche, n’est pas circulaire comme nous aurions pu le croire. En effet, celle-ci évolue au fur et à mesure que la vitesse de rotation augmente, d’une forme ellipsoïdale à une forme triangulaire, à une forme carrée, pentagonale et finalement hexagonale. (Source : Nature.com, article intitulé « Geometric whirpools revealed ») 
 
 
 
Les observations et résultats réalisés lors de cette expérience rejoignent les observations de phénomènes météorologiques d’intensité. Prenons pour exemples quelques-uns des récents ouragans : 
 

"Oeil" hexagonal de Katrina (2004)
 
 
  
 

"Oeil" pentagonal d'Isabel (2003)
 
 
Ceci est très intéressant… Mais dans le cas de cratères laissés par un impact de météorites (supposons), de quel fluide parlons-nous ici ? De l’incontournable et controversé éther ? Alors où serait la rotation à vitesse extrême lors d’un tel impact ? 
 
Quelqu’un saurait-il quelque chose que nous ne savons pas ? 
 
Et pourquoi uniquement des hexagones et des pentagones ? Pas de triangles, pas de carrés ?… 
 
Beaucoup de questions, beaucoup d’hypothèses possibles mais un fait indéniable et… astronomiquement énorme ! 
 
Ce qui est tout à fait remarquable de ce genre d’observations, c’est de ne pas en avoir entendu parler ni l’avoir remarqué auparavant. Pourtant, n’avons-nous pas tous vu des photos de la Lune depuis que nous sommes enfants? 
 
Étrange… 
 
  


Un tourbillon de poussière observé sur Mars
15 mars 2012 - Dans la rubrique Découvertes
 
(Source : MaxiSciences
 
Le 16 février dernier, un tourbillon a créé sur Mars une colonne de poussière de plus de 800 mètres de haut.
 
Grâce à la caméra High Resolution Imaging Science Experiment (HiRISE) de la NASA, les scientifiques ont pu observer, le 16 février dernier, un tourbillon de 800 mètres de haut sur la planète Mars. Repéré alors que la sonde Mars Reconnaissance Orbiter survolait la région Amazonis Planitia située au nord de la planète, ce tourbillon a produit un panache de fumée de pratiquement 30 mètres de diamètre. 
Tout comme sur Terre, les « diables de poussière » sont augmentés par la chaleur solaire. En effet, cette colonne tourbillonnante, différente d’une tornade, apparaît par temps clair lorsque l’air situé au-dessus du sol se réchauffe. En s’élevant brusquement dans une poche d’air plus froid, l’air et la poussière qu’il soulève se mettent à tournoyer. Mais ce tourbillon martien est survenu alors même que la planète rouge se situait à sa plus grande distance possible du Soleil. Ainsi, même avec un faible rayonnement, les tourbillons continuent à apparaître là-bas pour nettoyer la surface de la poussière fraichement déposée. 
Commentaire :
Me semble avoir lu le mot « air » plusieurs fois concernant la planète Mars… Je dis juste ça comme ça.
Le Mars Reconnaissance Orbiter et ses six instruments examinent Mars depuis 2006. Sa mission prolongée, l’engin continue aujourd’hui de fournir des éléments sur l’environnement de la planète et les processus qui s’y déroulent tels que le vent, les impacts de météorites ou la succession des saisons. Jusqu’ici, la mission a déjà permis d’obtenir plus de données qu’aucun autre engin n’a jamais fourni sur la planète rouge, rappelle un communiqué de la NASA. 
 

_________________
"Si l’issue nous est favorable, nous serons appelés défenseurs de la liberté, si elle nous est défavorable, nous serons appelés rebelles." P. PAOLI
30 anni di Resistenza


Répondre en citant
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 21/10/2017 18:37:06
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NousNeSommesPasSeuls Index du Forum -> BIENVENUE -> Actualité mondiale et découvertes -> Sciences -> Astronomie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

 
Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Boogie by Soso
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com